Le Renouveau (Laprade)

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche


III

Le Renouveau


 
Avril en fleur nous invite à l’espoir ;
Sur nos pommiers l’oiseau s’est fait entendre ;
C’est le printemps !… J’ai cru ne pas le voir…
A son appel mon cœur se laisse prendre.

Je vais aux champs : le soleil est si beau,
Tout est si vert et si gonflé de sève !
Je me sens vivre à la fin d’un long rêve ;
Peut-être aussi j’aurai mon renouveau.

Autour de moi la nature est à l’œuvre :
Toute eau jaillit, toute aile a pris son vol ;

Des flancs de l’orme où niche un rossignol,
Voyez sortir la guêpe et la couleuvre.

Moi, dans mon âme ouverte à ce soleil,
Je sens germer des fleurs inaperçues ;
Les flots captifs ont trouvé leurs issues,
Et tout frémit dans un vague réveil.

Dernier printemps, j’obéis à tes charmes !
Viens de ma sève épuiser le trésor ;
Fais-en jaillir ce qui me reste encor…
Des souvenirs, des soucis et des larmes.