Le Roman du Renart - D. M. Méon — 1826/28

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Texte établi par D. M. MéonTreuttel et Würtz (Tome 2p. 375-422).


GLOSSAIRE

DES MOTS HORS D’USAGE.

A.


A : avec, pour.
Aage : le temps, la durée de la vie.
Aaise : gai, joyeux, content.
Aaisier : soulager, secourir, consoler.
Aatir : quereller, chagriner.
Abai : aboiement.
Abet : ruse, finesse, fraude.
Abeter : tromper, duper.
Abit : demeure, habitation, d’habitatio.
Abonir : rendre meilleur.
Abriconer : tromper.
Abrivé : empressé.
Aceinz : environné.
Acertes : sérieusement.
Acesmé : orné, paré, équipé.
Achaison, acheson : raison, motif, occasion.
Acoardi : lâche, poltron.
Acoillir (bel) : accueillir gracieusement.
Acointier : fréquenter, faire société, avertir.
Acoler : embrasser, caresser.
Acoper : broncher ; mais au vers 16553, atteindre, toucher, frapper.
Acor : accours, acurre ; acort, il accourt.
Acordance, acorde : accord, convention.
Acort : agréable, satisfait.
Acoter (s’) : s’appuyer.
Acorer : arracher le cœur.
Acouardi. Voy. Acoardi.
Acoveté : rempli, comblé.
Acréanter : promettre, assurer.
Acrestre : augmenter.
Accueille a covrir : il s’occupe de couvrir, il commence à couvrir.
Acuse : aiguise.
Adenz : le visage contre terre.
Adès : toujours ; tout adès, de suite, sans interruption.
Adeser : toucher.
Adesertir : détruire, ruiner, gâter.
Adolé : triste, affligé.
Adosser : tourner le dos ; adosser vergoigne, perdre toute honte.
Adrece, adresce : chemin de traverse, direction.
Adrecier, adrescier : diriger, conduire.
Aerdre : joindre, saisir ; aert, il saisit, il prend.
Aése : content, joyeux.
Aésiez : qui est à l’aise, qui a la facilité, le pouvoir de faire quelque chose.
Aesmer (s’) : se disposer, avoir intention de faire quelque chose.
Aeurer : adorer.
Afaitié : poli, savant, instruit.
Afaitier, afetier : arranger, disposer, instruire.
Afebloié : affoibli.
Afermer : affirmer.
Afetement : enseignement, instruction.
Afeutréure : équipement.
Afichier : assurer, affirmer.
Afier : assurer, promettre, engager sa foi.
Afiert : il faut, il convient.
Afolement : blessure.
Afoler : faire enrager, rendre fou, maltraiter, blesser, estropier.
Afonder : enfoncer dans l’eau, couler à fond.
Aforce : violence.
Agait : surprise, piége, embûche, subtilité, artifice.
Agenoillons : prosterné, à genoux.
Agiez : aise, commodité.
Agnel : agneau.
Agu : aigu, pointu.
Aguet. Voy. Agait.
Aguile : aiguille.
Aguillon : aiguillon.
Aguisier : aiguiser.
 : exclamation.
Aïe : aide, secours ; s’aïe, son secours.
Aiesée : commode, aisée, qui ne gêne point.
Aiesier : soulager, mettre à l’aise.
Aillés : sauce où il entre de l’ail.
Aim : j’aime ; ain, aint, il aime.
Ainc : jamais, mais, auparavant.
Ainçois : au contraire, auparavant, d’abord.
Ains, ainz : avant, auparavant, jamais ; ainz ainz, à qui mieux mieux ; ainz-né, aîné.
Ainz : j’aime.
Aïr : violence, colère.
Aire : trou.
Aïrier (s’) : se courroucer, s’emporter.
Aiser (se) : prendre ses aises.
Aït : qu’il aide, qu’il secoure, qu’il soit utile.
Ajornée : le point du jour.
Ajorner : faire jour ; fixer un jour.
Alaine (à une) : en même temps.
Alaschier : allécher.
Alentir (s’) : s’arrêter, tarder ; d’où alenti, lent, paresseux.
Aléure (grant) : grand train.
Alever : élever.
Alience : sûreté.
Aloer : prendre à louage.
Aloingnier : alonger, étendre.
Alomes : nous allons.
Alonge : longueur, délai, retard.
Amanche : regret, folie, extravagance.
Ambedeus, ambedui : les deux, tous deux, l’un et l’autre.
Ambléure : allure entre le pas et le trot.
Ame (m’) : mon âme ; s’ame, son âme.
Ameint : il amène.
Amender : réparer, donner satisfaction.
Amendise : réparation, excuse.
Amenroie : j’amenerois ; amenront, ils ameneront ; amerrai, j’amenerai.
Amentéu : mentionné.
Amonester : encourager, conseiller.
Amont : en haut, au-dessus.
Amordre : s’attacher, s’habituer, amorcer.
Amortez : affoibli.
Anbler. Voy. Embler.
Anbléure. Voyez Ambléure.
Ancessors : ancêtres.
Ançois : avant, auparavant, au contraire.
Andeus, andui : tous deux, l’un et l’autre.
Ane : cane, canard.
Anel, aniax : anneau, bague.
Anguisseus : triste, chagrin, qui souffre.
Anui : peine, chagrin, offense, déplaisir.
Anuit : aujourd’hui, avant la nuit.
Anuit : qu’il fasse de la peine, qu’il impatiente.
Aorce : fatigué, harassé.
Aorer : adorer.
Aoverz : ouverts.
Apaier : accorder, faire la paix.
Aparcevance : action d’apercevoir, connoissance.
Aparissant : visible, évident.
Aparoir : paroître.
Apendre : dépendre, tenir, appartenir.
Apensé : instruit, occupé.
Apenser (s’) : penser, réfléchir, délibérer, se préparer.
Apert : évident, franc, ouvert, intelligent ; en apert, évidemment.
Aplaigner : caresser, flatter.
Apollin : Apollon.
Aport : don, offrande.
Aport : qu’il apporte.
Apressier : accabler, opprimer, poursuivre.
Aprimer : approcher.
Aprivesse (s’) : se familiarise.
Aqoiser (s’) : s’apaiser, s’adoucir.
Aquelt : il aborde, il s’approche.
Aqueurent : ils accourent.
Aquieut : il pousse, il rassemble, il prend.
Aramir : s’obliger, s’engager à faire une preuve en justice, jurer, promettre avec serment.
Archie : portée d’arc, l’espace que parcourt une flèche lancée avec un arc.
Archier : qui tire de l’arc.
Arçon : un arc.
Arder, ardoir : brûler ; ardra, il brûlera.
Arée : champ, sillon, terre labourée.
Arer : labourer.
Arere : arrière.
Aresonner : questionner, parler, s’entretenir.
Arest : il reste, il s’arrête ; arestut, il s’arrêta ; arestuz, arrête.
Arguer (s’) : se presser, se hâter.
Ariez : vous auriez ; aroit, il auroit.
Arme : âme.
Arocher : jeter des pierres à quelqu’un.
Aroment : vivement, promptement.
Arouter : se mettre en route, aller de compagnie.
Arriers : en arriere.
Ars, arse : brûlé, brûlée.
Arsin : enflammé, en feu.
Art : il brûle, du verbe arder.
Art : science, culture de l’esprit ; finesse, ruse, subtilité ; s’art, sa science.
Artu : Artus, roi de la Grande-Bretagne.
As : avec, aux.
Asaillir, assalir : attaquer, assaillir ; asaut, il attaque.
Asaut : attaque.
Asegier : faire asseoir.
Assegier : assiéger.
Asejorner (s’) : s’amuser.
Asenez : adressé, enseigné.
Asereser (s’) : se tranquilliser, s’arrêter.
Aseri : calme, tranquille.
Aséur : avec assurance, sans inquiétude.
Aséurement : assurance, sûreté.
Aséurer (s’) : se tranquilliser.
Asis (je l’) : je l’assiégeai ; asise, assiégée ; placée.
Asistrent : assirent.
Asnin : d’âne.
Asolt : absout.
Asovinée : couchée sur le dos.
Atainsissent : ils atteignissent.
Atalenter : faire plaisir, avoir pour agréable.
Atant : alors.
Atargié : en retard.
Atendue (sanz) : sans délai.
Atenir : s’abstenir.
Aterminer : fixer un délai.
Atiriez : disposé, préparé.
Atorner : parer, ajuster, arranger, disposer ; défigurer ; s’atort, il se prépare.
Atremper : arranger, ajuster.
Atrere : attirer.
Atret : accueil.
Aube crevée : le point du jour, le lever du soleil.
Aumeline (beste) : bête à cornes, ou autre animal de basse-cour et de ferme.
Aumoire : armoire.
Aüner : réunir, assembler, amasser.
Auques : aussi, également, en ce moment, alors.
Auroiz : vous aurez ; s’auront, et ils auront.
Aus : eux.
Aüsez : accoutumé, habitué.
Ausinc : de même, ainsi.
Aut : qu’il aille.
Autel : pareil, semblable.
Autresi, autretant, autretel, autreteil : autant, de même, semblablement.
Autrier (l’) : avant-hier, l’autre jour.
Aval : en bas, au bas, en descendant.
Avaler : descendre ; mais au vers 13557, il paroît signifier accorder.
Avant : qu’il avance, qu’il approche.
Avel : désir, volonté, tout ce qu’on souhaite.
Avenable : possible, qui peut arriver.
Avenant : convenable, agréable, affable.
Aver : avoir.
Averaie : il affirme, il certifie, du verbe
Averer : prouver, vérifier.
Averas : tu auras.
Avers : avare.
Aviax. Voy. Avel.
Aviler, avillier : mépriser, avilir.
Avoier : marcher, conduire, diriger ; se Diex m’avoit, si Dieu me conduit.
Avoir : biens, richesses, trésor.
Avoltire, avoutere, avoutire : adultère.
Avoques : avec.
Avoutrer : commettre adultère, corrompre par adultère, d’adulterare.
Ayde ! exclamation pour appeler du secours.


B.


Baailler : bâiller.
Bacheler : jeune homme, adolescent, apprenti.
Bacon : lard, chair de porc salée.
Baé : ouvert.
Baille : barrière, palissade.
Baillie : pouvoir, puissance, juridiction.
Baillier : prendre, tenir en son pouvoir ; donner, mettre en main ; baillie, donnée.
Baillir : régir, gouverner, maîtriser, maltraiter ; bailliz, traité, gouverné.
Baler : danser, sauter, se divertir.
Balèvres : la mâchoire.
Banastre : manne qui se met sur le dos d’un âne, hotte.
Bandon (à) : à discrétion, à volonté.
Barat : ruse, finesse, trahison, tromperie.
Baraz : caque, baril, de barallus dans la basse lat.
Baratere : trompeur.
Barbacane : défense extérieure d’une ville, d’un château.
Bareter : tromper.
Barnage, barné : la noblesse, les personnes qui composent la cour d’un roi.
Barnesse : dame.
Baron : homme en général, mari, titre de noblesse.
Baronnie : assemblée de barons.
Basset : tout bas, à demi-voix.
Baudor : gaîté.
Béance : intention, désir.
Bechier : becqueter.
Béer : aspirer, penser, souhaiter.
Beffe : raillerie, moquerie ; servir de beffe, se moquer, railler, tromper.
Bel : agréable ; par bel, poliment ; bel et gent, avec grâce, avec politesse.
Belléent : Bethléem.
Bene : charrette à deux roues.
Benéie : qu’il bénisse.
Ber : seigneur, mari.
Berchier : berger.
Bere : bière, cercueil.
Bernage. Voy. Barnage.
Bernart : sot, niais.
Besan : monnoie d’or qui valoit dix sous dans le temps de saint Louis.
Besloi (mener à) : induire en erreur.
Besoingneus : qui est dans le besoin, dans l’indigence.
Bevront : ils boiront.
Biax : beau.
Biez : canal.
Bisse : une biche.
Blanches paroles : discours flatteurs.
Blanchoier : devenir blanc, blanchir.
Blasmer : cet infinitif est mis au lieu de la seconde personne de l’impératif, blâme.
Bloie : blonde.
Boban, boboi : orgueil, vanité.
Bochier : boucher.
Boe : boue, fange.
Boel, boéle : boyau, intestins ; conduit, passage étroit.
Boen : bon.
Boidie : fraude, tromperie, finesse, ruse.
Boisier : tromper, ruser.
Boisiere : fourbe, trompeur.
Boison, boisson : buisson.
Bole : tromperie, astuce, finesse, ruse.
Bon : plaisir, volonté.
Borde : tromperie, mensonge.
Bordeliere : femme de mauvaise vie.
Bordon : bourdon, bâton de pèlerin.
Borse : bourse.
Bos : bois, forêt.
Boter : pousser, mettre, placer, chasser.
Boteron : petit bout, l’extrémité.
Bouel. Voy. Boel.
Bouter. Voy. Boter.
Boz : crapaud.
Bozon : flèche.
Braies : culottes, caleçons.
Braire, brere : crier, pleurer, se lamenter.
Brait : cri.
Braon : le gras des fesses, le croupion.
Braou : bourbier.
Bretaing : Bretagne.
Briche : fumier, ordure, piége.
Bricon : imposteur, coquin, méchant.
Brief : bref, lettre.
Briément : succinctement, sur-le-champ.
Briés : courte.
Broce : broussailles, bruyères.
Broion : sorte de piége pour prendre les bêtes puantes.
Bruire : faire un bruit sourd et confus ; bruit.
Buef, bués : bœuf.
Buen : bien, bon.
Bufet : soufflet, tape.
Buiot : ce mot, dont je n’ai pu trouver l’origine, paroît signifier un évier. Voy. Boel.
Buison : buisson.
Burel : barre de bois.
Buriaus : grosse étoffe de laine ; est mis ici pour l’habit même.


C.


Çaienz : céans.
Candoil, candoille : chandelle.
Cane : dent.
Capon : chapon.
Cargier : charger.
Castel : château.
Caut (qui) : qui cela regarde-t-il ?
Caux : chauve.
Celé (à) : en cachette.
Cels : ceux.
Cenele : fruit du houx, qui est petit et rouge.
Cerchier : chercher.
Certes (à) : certainement, assurément.
Cervel : cervelle, cerveau.
Cervoise : bière, boisson.
Cevols : cheveux.
Cez : ceux-là.
Cha et la : çà et là.
Chacéor : cheval de chasse.
Chadeler : conduire.
Chael : progéniture de tout animal.
Chaéne : chaîne.
Chaer : tomber ; chaï, il tomba ; chaïst, qu’il tombât.
Chaiaus, chaiax : la progéniture de toute espèce d’animal.
Chaitif, chaitis, chaitive : malheureux, infortuné.
Chalangier. : demander, réclamer.
Chaloir : importer.
Chamberiere chambrière, servante.
Champaigne : campagne.
Chantarbir : Cantorbéry.
Chanu : qui a les cheveux blancs, vieillard.
Chaoir : tomber ; chaoit, tombé.
Chaon, chaignon : chignon, le derrière du cou.
Chape : manteau, robe qui avoit un chaperon pour couvrir la tête.
Chapel : chapeau, couronne.
Chapeler : briser, combattre, frapper.
Chaperon : ancien habillement, ou couverture de tête, tant pour les hommes que pour les femmes.
Chapigner : tailler, couper, donner des coups d’épée, se tirailler.
Chariere : route, chemin.
Charoit : il tomberoit ; charras, tu tomberas ; du verbe Chaoir.
Chast : qu’il chasse, qu’il renvoie.
Chastel : château.
Chastel (tenir promesse à) : c’est la regarder comme une chose déjà faîte.
Chasteleine : dame d’un château.
Chastier : reprendre, châtier.
Chastoire : friandise.
Chaucemente : chaussure.
Chaudroit : il importeroit ; il ne te chaut : il ne t’importe pas.
Chaüz : tombé.
Chaz : un chat.
Chéant : heureux, qui est à portée de faire quelque chose.
Chef trere (ne savoir à nul) : ne pas savoir comment en venir à bout.
Chéi : il tomba.
Chenue : blanche.
Chéoir : tomber ; cherras, tu tomberas ; cherra, il tombera ; chet, il tombe.
Chere : mine, visage.
Chés : la tête.
Chetis : malheureux, infortuné.
Chéu : tombé.
Chevaleresce (biere) : espèce de brancart qu’on fait avec des branches d’arbres ou toute autre chose qui y soit propre pour transporter un blessé sur-le-champ.
Chevauchie : compagnie de gens à cheval.
Chevé : creusé.
Chevelox : qui a de longs cheveux.
Chevesce : chaperon, collet d’habit.
Chevestre : licou de monture.
Chevillon : petit bâton, petite cheville.
Chevir (se) : se comporter.
Chevoil : cheveux.
Chevrel : chevreau, petite chèvre.
Chie, chiée, chiet : il tombe, il arrive.
Chief : tête, bout, issue, fin ; au chief, à la fin, au bout ; ne set à quel chief trere, il ne sait quel parti prendre.
Chiere : visage, mine.
Chier (tenir) : estimer, faire grand cas.
Chiés : extrémité, bout.
Chiviere : civière.
Choisir : apercevoir, découvrir.
Choser : gronder, désapprouver.
Cisel : ciseau.
Citoler : jouer de la citole, instrument de musique dont le son devoit être fort doux, suivant ce qu’en a écrit Guillaume Guiart dans les Royaux lignages.
Cive : civette, espèce de petite ciboule.
Claint (se) : il s’avoue, se déclare, du verbe claimer.
Claimer, clamer : se plaindre, crier après quelqu’un, accuser, nommer, appeler, déclarer.
Clamor : cri, plainte, doléance, accusation.
Clavel : clavette, de clavis.
Cler : savant, instruit.
Cliner : baisser, courber.
Cloe, clot : il ferme, il termine.
Cloiaz : claie servant de clôture.
Cloz : clou.
Coart : lâche, poltron ; lièvre.
Coche : morceau de bois.
Cochier : coucher.
Codre : coudrier, arbrisseau.
Coe : queue.
Coi, coie : paisible, tranquille.
Coiement : sans bruit, à voix basse.
Coignie, coingnie : grande hache, cognée, espèce de massue.
Coillir en ire : prendre en haine.
Coint, cointe : joli, aimable, affable.
Cointement : prudemment, avec grâce.
Coissin : coussin.
Colée : coup.
Coler : couler.
Colier : tourner la tête, faire des mouvemens du cou, de collum.
Color : couleur.
Comble : abondant en richesses, à qui rien ne manque, de cumulus.
Commander : recommander.
Comparer, comperer : payer, acquitter, acheter.
Compigne : Compiègne.
Con : comme, avec.
Conchiement : tromperie, moquerie.
Conchier : tromper, surprendre, mépriser.
Concile : conseil.
Conclus : soumis, vaincu.
Conduit : sauvegarde ; cantique.
Confès : confessé.
Conmant : commandement.
Conmant : je commande, j’ordonne ; je recommande.
Conmanz : je commence.
conmunalement : universellement, publiquement.
Conmunaus : commun, à tout le monde.
Conpaigne : compagnie.
Conpaing : compagnon, camarade.
Conpées : fers qu’on met aux pieds, compedes.
Conperer V. Comparer.
Conpisser : pisser dessus.
Conquerre, conquester : acquérir, gagner, profiter, se procurer.
Conroi : soin, préparatif, compagnie.
Conroier : équiper, prendre soin.
Consaut : il conseille.
Consauz : avis, conseil, projet.
Consivre : joindre, atteindre, poursuivre ; consievent, ils atteignent.
Consirrer : s’éloigner, s’abstenir.
Cont : il conte, il raconte.
Contendement : débat, contestation.
Conterre : faiseur de contes.
Contor : contour.
Contraire, contrere : chagrin, peine, adversité, malheur.
Contralier : contrarier, contester.
Contremander : s’excuser.
Contremont : en remontant, en haut.
Contrester : résister, s’opposer.
Contret : contrefait, estropié, boiteux.
Contreval : en bas, en descendant.
Contrueve : il invente, il imagine.
Convent : accord, convention.
Converser : habiter, fréquenter.
Convine : conduite, manière d’agir.
Cooignole : sorte de piége pour prendre les animaux malfaisans.
Cop : coup.
Cop : le mari dont la femme est infidèle.
Cope : faute, délit ; culpa.
Copler : couper.
Cor : course ; cursus.
Corage : volonté, dessein, pensée, esprit.
Corbe : courbée.
Corbel : corbeau.
Cornerie : bruit de cors de chasse.
Cornerre : celui qui sonne du cor.
Corners : l’action de sonner du cor.
Cornille : corneille.
Coroçous : fâché, en courroux.
Coroie : courroie, lanière de cuir.
Corone : tonsure.
Coroner : tonsurer.
Coroz : courroux, colère.
Corpe : faute, crime.
Corre : courir ; corent seure, ils se jettent dessus, l’attaquent.
Corre, correau : verrou.
Corroie : bourse, ceinture, courroie ; tremper la corroie, allécher.
Cors : corps, corpus ; cour, curia ; course, cursus ; grant cors, grand train.
Cort : cour, curia ; il court ; currit.
Corte : courte.
Cortil : basse-cour, jardin fermé de haies.
Cortine : rideaux.
Cortoier : courtiser, fréquenter la cour.
Cortois : gracieux, affable, honnête.
Cortoisie : manières gracieuses, politesse.
Corui : je courus.
Cos : coq ; cocu ; coup.
Cose : chose.
Cossin : coussin.
Cost : coût, dépense.
Coster : coûter ; coste, il coûte.
Costure : champ labouré.
Cote : veste, soubreveste, tunique.
Cotel : couteau.
Coubrer : prendre, saisir.
Coue : queue ; cauda.
Coupe : faute ; culpa.
Cous, coux : coups ; cocu.
Coute : matelas, couverture, lit de plume.
Covant, covenant, covent : engagement, convention, promesse ; avoir en covent, contracter un engagement.
Covenist : il eut convenu.
Cover : couver, couvrir, cacher.
Covert : couvert.
Covine. Voy. Convine.
Covoitos : qui désire le bien d’autrui.
Cox. Voy. Cous.
Cras, crasse : gras, grasse.
Creanter : promettre, garantir, assurer.
Creminiex : criminel.
Cremir : craindre, appréhender.
Crepon, crespon : croupion, échine.
Crerai : je croirai ; creras, tu croiras.
Cretine : crue d’eau, inondation.
Creva (l’aube se) : le jour parut.
Cri : renommée, réputation.
Crie : crée, produit.
Crieme : crainte.
Criement : ils craignent ; crient, il craint.
Crine : chevelure.
Croire : confier, prêter.
Croissir : rompre, craquer, etc.
Croler, croller, crouler : ébranler, secouer.
Crope : croupe.
Cropiere : croupière ; paroît mis ici pour un coup sur le croupion.
Crote, croute : grotte, souterrain, tanière.
Crués : creux, trou.
Crui : je crus ; credidi.
Cuche : tas de foin ou de paille ; mais ici il signifie souche.
Cuevre : couvre.
Cui : qui, à qui.
Cuider : penser, croire, s’imaginer, se proposer ; cuit, je pense.
Cuinnie. Voy. Coignie.
Cuirie : cuirasse, carquois.
Cuivert, cuvert : méchant, infâme, perfide.


D.


Dahait, dahez : imprécation ; c’est le des Latins.
Daintier : ce mot paroît être mis ici pour toute sorte de gibier.
Dam, dan, dant : Seigneur, maître ; Dam le Dieu, Seigneur Dieu.
Damage : dommage, tort.
Damoisel : jeune gentilhomme, jeune homme de noble extraction.
Dangier : difficulté, crainte, obstacle, retard, contradiction, contestation ; mener dangier, embarrasser, contester ; sanz dangier, sans obstacle, sans crainte.
 : Dieu.
Déablie : diablerie, méchanceté, noirceur.
Deçoivre : décevoir, tromper.
Déduire (se) : s’amuser, se récréer, se divertir.
Déduit : passe-temps, plaisir, joie.
Déduite : conduite, arrangée.
Deffensable : qui est de défense.
Deffermer : ouvrir.
Deffez : puni de mort ; brisé, rompu.
Definaille (à la) : à la fin.
Defois : défense, empêchement ; metre en defois, refuser, rejeter.
Defors : hors, dehors.
Degerpir : abandonner, laisser.
Degrocier (se) : se plaindre, murmurer.
Dehaitier (se) : se chagriner, se décourager.
Dehaitiez : abattu, triste, malade.
Dehet. Voy. Dahait.
Dejoste : à côté, auprès.
Del : du.
Delacier (se) : se débarrasser.
Delaier : user de délais, retarder.
Delechier : exciter, éveiller la gloutonnerie, la gourmandise.
Delez : à côté, près.
Delit : plaisir.
Deliter (se) : se plaire, se délecter.
Delivre : libre, dégagé ; à delivre, librement.
Deloi (rime) : délai, retard.
Dels : deuil, chagrin, tristesse.
Delt : il fait souffrir, il fait mal ; se delt, se chagrine, s’afflige.
Demaine : pouvoir, puissance, ce qui est en propre ; même.
Demainier, demener : gouverner, agir, tourmenter ; demener plainte, se plaindre ; demener duel, se chagriner ; demener chant et melodie, se réjouir en chantant.
Demanois : sur-le-champ.
Dementer (se) : se plaindre, se lamenter, se livrer à la tristesse, se désespérer.
Demie : rien, la moindre chose.
Demorance, demore, demorée : retardement, délai ; sanz demorance, sur-le-champ.
Denrée : valeur d’un denier.
Departir : séparer, distribuer, partager ; se departir, se quitter, se séparer ; au departir, en partant.
Depecier : déchirer, mettre en pièces.
Depelicier : enlever, déchirer la peau.
Deplaiez : couvert de plaies.
Deporter (se) : s’exempter, quitter.
Deproier : prier avec instance.
Deputaire, deputere : méchant, perfide, cruel, de mauvaises mœurs.
Derompre : déranger, déchirer ; deront, il dérange.
Derriers (en) : en arrière.
Desachier : secouer, tirer par secousse.
Descirer : déchirer, mettre en pièces.
Descoignier : arracher des coins du lieu où ils étoient enfoncés.
Desconseillié : infortuné, abandonné, qui ne sait à qui demander conseil.
Desconvenue : malheur, mauvaise aventure.
Descorder (se) : se quereller, n’être pas d’accord.
Descuevre : tu découvres.
Desdoloir : consoler, réjouir.
Deserité : ruiné, dépouillé.
Deserte : récompense, salaire.
Desfaé : infidèle, païen.
Desfaire : punir de mort.
Desfens : défense.
Deshaitier (se) : s’attrister.
Deshaitiez : triste, abattu, languissant.
Desjochier : faire sortir du juchoir.
Deslit : qu’il délie.
Desloer : blâmer.
Desloier : délier.
Desmaillier : briser les mailles d’une armure.
Desmesure (à) : avec excès, extraordinairement.
Desneuer : dénouer.
Desoivre : détourner, éloigner.
Desor, desore : dessus, par-dessus.
Desordener : mettre en désordre.
Desoz : dessous.
Despendre : dépenser.
Despit : méchanceté, dédain, mépris.
Desplace : qu’il déplaise.
Desraison : tort, insulte.
Desréain : dernier ; desréain millier, dernière extrémité, position critique.
Desrochier : détruire, exterminer.
Desroi : déréglement, égarement, désordre, mauvaise action, dommage, trouble.
Destorber : détourner, empêcher.
Destraindre : presser, serrer, tourmenter.
Destrece : peine, affliction, tourment.
Destrier : cheval de main et de bataille.
Destroit : lieu fort, d’un abord difficile ; juridiction.
Destroit ; destroiz : triste, chagrin, abattu, embarrassé.
Desvé : fou, hors de sens.
Desverie : folie, extravagance.
Desvoier : égarer, perdre, détourner de la voie.
Detirer : arracher.
Detordre : tordre.
Detraire : tirer, arracher.
Detrenchier : trancher, couper par morceaux.
Deus : peine, chagrin.
Devaler : descendre.
Deveure : dévore.
Devices : délices.
Devié : mort.
Devinaille : énigme, chose inconnue.
Devise : explication, volonté, convention.
Deviser : stipuler, proposer, raconter, exprimer, disposer par testament ; exposer.
Devorer : maudire.
Dex : Dieu.
Dies : que tu dises ; die, qu’il dise ; dient, qu’ils disent.
Dine : digne.
Diré : je dirai ; diromes, nous dirons.
Dis : jour ; tos dis, toujours ; de dies.
Dis, diz : dix ; decem.
Diser : dire.
Diu : Dieu.
Diz : parole, discours.
Doce : douce.
Doie : qu’il doive.
Doil, dol : deuil, peine, chagrin.
Doil (je me) : je souffre, je m’attriste, du verbe doloir.)
Doing : je donne ; doingne, doint, qu’il donne ; doingniez, vous donniez.
Dol : deuil, peine, chagrin.
Dolent : troisième personne du présent de l’indicatif du verbe doloir, se plaindre, souffrir, sentir de la douleur.
Dolor : douleur.
Doloser : se plaindre, se lamenter.
Donra : il donnera ; donré, donroi, je donnerai ; donroit, il donneroit.
Dont : donc.
Dotance, dote : crainte, inquiétude, soupçon.
Doter, douter : douter, craindre ; dot, dout, je crains.
Dous : deux, duo.
Doz : doux.
Drapel : chiffon.
Dras : habits.
Droit fere : donner satisfaction ; à droit, convenablement.
Droiturier : juste, équitable.
Dru : compagnon, fidèle ami.
Druerie : amour, galanterie.
Duel : ennui, tristesse, chagrin.
Dui : deux, duo ; dui et dui, deux à deux.
Dui : j’ai dû ; debui.
Duire : convenir, appartenir.
Duiz : instruit, appris, habile.
Durement : beaucoup.
Durer : résister.
Dusques : jusque.


E.


Effondrer : éventrer, ouvrir le ventre avec un instrument tranchant.
Efforcier. : augmenter, rendre plus fort.
Effort : force, courage.
Egre : vigoureux, violent.
Eime : il aime.
Eins puis : depuis.
El : au ; dans ; autre chose.
Ele : aile ; ala.
Elme : heaume, casque.
Els : eux.
Elz : les yeux.
Embatre, enbatre : courir-sus, entrer, fourrer, précipiter.
Embiere : en bière.
Embler : enlever, voler, dérober.
Emprendre : entreprendre ; emprise, entreprise.
En : on.
Enangler, serrer de près, tenir dans un coin pour ôter les moyens d’échapper.
Enblant : qui va l’amble.
Enborser : embourser.
Enbraier : embourber.
Enbronchier, enbrunchier : cacher, couvrir.
En-ce-que : pendant que.
Encerchier : rechercher, s’informer.
Enchastre : rouet de charpente sur lequel on bâtit le mur d’un puits ; il est mis ici pour la margelle du puits.
Enchaucéiz : poursuite, chasse.
Enchaucier : poursuivre.
Encliner : saluer en se baissant, incliner.
Ençois : avant, auparavant.
Enconbrer : embarrasser, nuire.
Encort : encourt, du verbe encourir.
Encoste : à côté.
Encrieme : criminel, scélérat, à ce que je pense ; de crimen
Encroer : accrocher, attacher.
Encroil : verrou, crochet.
Encui : avant la fin de ce jour.
Encuser : accuser.
Endementieres, endementiers, endementres : pendant que, tandis que.
Endoille (s’) : son andouille.
En-es-le-pas : sur-le-champ, à l’instant.
Enfermeté : maladie, infirmitas.
Enfers : infirme, malade ; infirmus.
Enfrete : rompue, brisée.
Enganer : tromper, abuser.
Engien, engin, enging : esprit, génie, finesse, subtilité, détour, piége.
Engignere, engigneus : subtil, adroit, trompeur.
Engignier, engingnier : tromper, duper, intriguer, inventer ; engint, qu’il trompe.
Engregnier : augmenter, accroître.
Engrès : méchant, cruel, désireux, avide.
Enhaïr : haïr fortement.
Enhermir : dévaster, rendre désert ; en basse lat. cremitare.
Enhordie : souillée, noircie.
Enmi : au milieu.
Enor : honneur.
Enorter : exhorter, exciter, conseiller.
Enpaindre : frapper, pousser, culbuter.
Enpené : couvert de plumes.
Enpirier : décrier, décréditer.
Enport : qu’il emporte.
Enprendre : entreprendre ; enprise, entreprise.
Enprès : auprès.
Enpresser : hâter.
Enquenuit : avant la nuit.
Enqui. Voy. Encui.
Enresté : pris, retenu par des filets ; de rete.
Ens, enz : en, dedans.
Ensement : aussi, pareillement, en même temps.
Enserrer : renfermer, mettre sous clef.
Ensorquetot : en outre, de plus, de façon que.
Entechié : souillé, sali, entiché.
Entente : entendement, industrie, affection.
Enterrai : j’entrerai ; enterrez, vous entrerez ; enterroie, j’entrerois.
Entochier : toucher, approcher.
Entor : autour.
Entrapé : embarrassé ; arrêté.
Entreprendre : embarrasser, persécuter.
Entresait : en même temps.
Enuit : avant la nuit, aujourd’hui.
Envaïe : attaque, assaut.
Envaïr : attaquer, assaillir.
Envers : renversé, mis sur le dos.
Enviaux : ruses, tours, finesses.
Envis (à) : malgré soi, avec peine, à regret.
Envoisier (s’) : s’égayer, se réjouir.
Erdre : être attaché, joint.
Ere, ert : il étoit, il sera ; erent, ils étoient.
Erite : hérétique, traître.
Er-matin : hier matin.
Errant, erraument, erroment : incontinent, sur-le-champ, à l’instant.
Errer : aller, marcher.
Ersoir : hier soir.
Ert (t’) : te sera.
Es (s’) : et je les.
Esbaer : ouvrir.
Esbaïr : étonner, surprendre.
Esbatre : s’amuser, se dissiper.
Esbaudir : divertir, réjouir, récréer.
Escaper : échapper.
Escars : chiche, avare, économe.
Escerveler : casser la tête.
Eschame : escabelle, tabouret.
Eschar : moquerie, dérision, raillerie.
Eschar : railleur, mauvais plaisant.
Escharnir : se moquer, railler, offenser, insulter.
Eschat : qu’il échappe.
Escherie : aventure, événement ; du verbe escheoir, arriver.
Escherpe : écharpe.
Eschiver : esquiver, exempter.
Escient : avis, sens, connoissance ; à escient, en connoissance de cause ; mien escient, à mon avis.
Esclairer : au figuré, réjouir.
Esclairier (à l’) : au point du jour.
Esclenge : gauche.
Escoez : qui a perdu sa queue.
Escoillier : rendre eunuque.
Escolé : instruit, bien appris.
Escomenié : excommunié.
Escondire : se purger d’une accusation, se défendre d’avoir fait une chose, s’excuser, refuser, contredire.
Escondire, escondit : excuse, défense, refus.
Escorcié : écorché.
Escorpion : scorpion.
Escoter : écouter.
Escouez. Voy. Escoez.
Escoufle : milan, oiseau de proie.
Escouper : découvrir, dépouiller ; en basse lat. scoperire. Ce mot est relatif au coup de griffe donné à Ysengrin par le lion, lors du partage de sa proie.
Escout : secoue, remue.
Escremie : escrime.
Escremir : escrimer, combattre, défendre.
Escrepe : écharpe.
Escriot (s’) : appela, cria.
Escuireus : écureuil.
Escuissier : faire tomber en secouant ; excutere.
Escumenacion : excommunication.
Ese : facilité, convenance.
Esgarder : juger, décider, ordonner ; garder.
Esgart : réflexion, jugement.
Esgot, esjot (s’) : (rime) il se réjouit.
Esjoï : gaie, réjouie.
Eslés : élancement, rapidité, élan, saut ; à grant eslés, grand train.
Eslessier : sauter, élancer, s’élever, échapper.
Eslessiez : qui est de bonne humeur, gai.
Eslongié : éloigné.
Esmai : inquiétude, effroi.
Esmaier : inquiéter, chagriner, troubler, attrister, effrayer, étonner ; esmaïe, effrayée.
Esmarri : affligé, accablé.
Esme : volonté, désir, intention.
Esmochéor : émouchoir, chasse-mouche.
Esmochier : escrimer, jouer de l’épée, du bâton.
Esmoier. Voy. Esmaier.
Espandre : distribuer, répandre ; espan, répands, verse.
Espanir : commencer à fleurir, épanouir.
Espanois : Espagnol.
Esparnable : économe.
Esparne (s’) : se ménage.
Esperitable : céleste, spirituel.
Esperoner : donner de l’éperon.
Espert (s’) : se déconcerte, se désespère.
Espié : épieu.
Espitace : épitaphe.
Esploitier : travailler, agir.
Espoenter : épouvanter, effrayer.
Espoir : peut-être.
Espose : épouse.
Esprendre : séduire, enflammer.
Esprise : brûlée.
Esqachier, esquachier : froisser, écraser.
Esquieut : s’esquive, se retire.
Esrachier : arracher, s’ébranler.
Esragié : enragé.
Essart : terre défrichée, terre remplie de broussailles.
Essaucier : exalter, élever.
Essil : exil, bannissement.
Essilier : exiler, mettre en captivité, détruire.
Essoine : excuse, embarras, difficulté, empêchement.
Essombre : bois de lit.
Est (s’) : s’il est, s’il y a.
Esta : il s’arrête, il demeure, il est ; de stat.
Estable : stable, ferme.
Estacion : station, place.
Estage : habitation, maison, place.
Estaindre : apaiser, calmer, guérir.
Estant (en) : debout, droit ; stans.
Este : voici, voilà.
Estendeillier (s’) : s’alonger, s’étendre comme un homme qui se réveille.
Ester : être debout, rester, subsister, stare ; lessiez ce ster, ne parlez plus de cela ; lessiez ester, restez tranquille ; estez, laissez, ne pensez pas à cela ; s’estoit, se tenoit debout.
Esteras : tu seras.
Esterlin : ancienne monnoie d’Angleterre, qui valoit, dans le treizième siècle, environ trois sous sept deniers de notre monnoie.
Estes-vos : voici, voilà.
Estoial : ce mot paroït signifier un vaisseau, un vase à serrer quelque chose.
Estoier : garder, réserver.
Estoire : histoire.
Estont : ils sont ; stant.
Estordre : échapper, se débarrasser, se délivrer ; estors, échappé.
Estormi : alarmé, troublé.
Estovoir : il faut, il convient ; estovra, il faudra.
Estoz : furieux, téméraire.
Estrace : race, extraction, naissance.
Estraier : paille, chaume ; stramen.
Estraindre : serrer, presser, lier ; estraintrent, ils serrèrent, ils pressèrent.
Estrange : éloigné, étranger.
Estrangier : éloigner, écarter, chasser.
Estre : maison, habitation, cour, grange.
Estrox (à) : à l’instant, sur-le-champ.
Estruit : instruit, construit, achevé ; instructus.
Estuet : il faut, il convient.
Estui (en) : en réserve, dans une cachette.
Estuide : étude, application.
Esturent : s’arrêtèrent, se tinrent debout.
Estut : il fallut, il convint ; s’estut, il se tint debout, il s’arrêta.
Es-vos : voici, voilà.
Euc (por) : pour cela.
Éur : bonheur, félicité, chance.
Eures (par) : quelquefois.
Eulz, euz : yeux.
Eve : eau.
Evenisme : lisez, en cuisine.


F.


Fabler : parler, faire des contes.
Faille, faillie (sanz) : indubitablement, sans manquer, sans faute.
Faillir : manquer, tomber, succomber ; faille, qu’il manque.
Failliz : lâche, poltron, sans force.
Fain, faing : foin.
Faire que sage : agir prudemment ; faire que desloiax, manquer à la bonne foi.
Faitement : adroitement, sagement.
Faitie : bien faite, bien proportionnée.
Falorde : conte fait à plaisir.
Fameilliex, familleus : affamé.
Famenine : qui tient de la femme.
Faon : on appeloit ainsi le petit de toute espèce d’animal.
Fart : ruse, subtilité.
Fas : je fais, tu fais.
Faser : faire et il fait, dans le jargon de Renard.
Faudra : il manquera ; faut, il manque ; du verbe faillir.
Fauve anesse : hypocrisie, fausseté.
Favele : fable, mensonge, cajolerie ; fabula.
Fax : faux.
Faz : je fais, tu fais.
Febleté : foiblesse.
Féel : ami, fidèle ; fidelis.
Fein : faim ; fames.
Fel, felon : méchant, faux, perfide.
Felenesse (chiere) : mauvaise mine, air menaçant.
Felonie : méchanceté, crime, mauvaise foi, perfidie, trahison.
Feret : je pense que ce mot vient de feria, férie, fête.
Ferir : frapper ; ferez, frappez ; se ferir, entrer, se lancer, se précipiter.
Fermal : crochet, agrafe.
Ferme (tenir à) : regarder comme riche.
Fermer : affermir, rendre stable.
Ferrez : vous frapperez.
Ferté : fort, forteresse ; de firmitas.
Feru : frappé, battu, poussé.
Fès : charge, fardeau ; au figuré, peine, chagrin ; à un fès, en même temps.
Fesomes : nous faisons.
Fi (savoir de) : savoir certainement, d’assurance.
Fiance : confiance, promesse, assurance.
Fichier : enfoncer, fixer, attacher.
Fiens : fumier.
Fier : tu frappes ; fiere, je frappe ; fiert, il frappe ; de ferir.
Fier, fiere : fâcheux, dur, extraordinaire.
Fieus : fil à coudre.
Fil : fils ; filius.
Finement (sanz) : sans fin.
Finer : cesser.
Fiuz : fils.
Flael, flaiaus : fléau à battre le blé.
Flambe : feu, flamme.
Flat : coup, tape.
Fliche : tranche de lard coupée en long.
Floibe : foible.
Flote : troupe, affluence.
Foie, foiée : fois, diction numérale ; à la foiée, quelquefois.
Foille : feuille.
Foi-mentie : traître, parjure, déloyal.
Foïr : fuir.
Folage : sottise, folie, étourderie.
Fole : foule, embarras.
Foler : fouler, opprimer.
Foloier : agir comme un fou, s’égarer ; foloit, il s’égare, il se trompe.
Forain : étranger.
Force : ciseaux.
Forces, forche : fourche, gibet.
Forçoier : lutter, éprouver sa force avec quelqu’un.
Forfaire, forfere : insulter, faire tort.
Forfeture : crime, mauvaise action.
Formache : fromage.
Forment : froment.
Forment : beaucoup, fortement.
Fornier : boulanger.
Fornir : exécuter, venir à bout, produire.
Fors : excepté ; hors, dehors.
Forsaner : extravaguer.
Forsené : fou, extravagant.
Forsjugier : juger par contumace.
Fot : mot du jargon de Renard Teinturier, qui a plusieurs significations faciles à deviner.
Fotre : votre.
Fou : feu ; hêtre, arbre ; troupeau.
Fouace : gâteau, galette.
Fousé : fossé.
Fox : fou, insensé.
Frait, fraite : cassé, brisé.
Franc, franche : noble, généreux, qui a des sentimens relevés.
Franchise : générosité, noblesse.
Frandoillier (se) : se balancer.
Frape : ruse, finesse, adresse.
Frapier (se mettre au) : prendre la fuite, se sauver.
Fremer : fermer.
Fremier : fourmiller, paroître en grand nombre ; de formiculare.
Frepe : chiffon.
Frès : frais.
Fresnin (bordon) : bourdon de frêne.
Frestel : flûte à sept tuyaux attachés ensemble ; represtes moi le frestel, laissez-moi parler à mon tour.
Fret, frete : cassé, rompu.
Fruiant : jouissant.
Frume : mine, contenance ; mais il paroît signifier ici ruse ; finesse, détour.
Fuer : occasion, manière ; à nul fuer, en aucune manière.
Fuerre : fourreau.
Fui : je fus.
Fuie : fuite ; torner en fuie, prendre la fuite.
Fuiron : furet.
Fuse : je fusse ; fuses, tu fusses.
Fust : tronc et corps d’un arbre.
Fuster : battre de verges, de bâton.


G.


Gaain, gaaing : gain, profit.
Gaber : railler, se moquer, plaisanter.
Gahaingnerie : ferme, métairie.
Gaignon, gaingnon : chien mâtin, chien de basse-cour ; au figuré, un mauvais garnement.
Gaïn : pâturage ; de ce mot est venu regain pour signifier le foin de la seconde coupe.
Gaite : sentinelle.
Gaitier : garder, guetter, défendre, veiller ; se gaitot (rime), se gardoit.
Gambaise : vêtement contrepointé, qui se portoit par-dessous l’armure.
Ganche : subtilité, ruse, détour.
Ganchir : s’esquiver, se détourner.
Gandiller : aller, venir, tourner.
Garçon : mauvais sujet, libertin, vaurien, valet, goujat ; garçonet, dimiminutif de garçon.
Garder : regarder ; gardez, voyez ; se garder, prendre garde, défendre.
Garir : guérir, conserver, garantir, se sauver ; garra, il garantira.
Garison : salut.
Garmenter : se désoler, se lamenter, gémir.
Garnement : habillement, vêtement.
Garras, Garroit. V. Garir.
Gars. Voy. Garçon.
Gart : il garde, il préserve ; qu’il prenne garde. Voy. Garir.
Gas, gaz : raillerie, plaisanterie, dérision.
Gast : dissipation, perte.
Gaste : dévasté, ravagé, pillé.
Gaudine, gaut : forêt, bosquet, bocage.
Gehir : avouer, déclarer.
Gel’ : je le.
Gelinier : poulailler.
Gendrer : engendrer, produire.
Gengler : parler, babiller.
Gent : aimable, poli, gracieux ; gentilis.
Gent : nation, troupe, assemblée ; gens.
Gentement : gracieusement.
Gentillece : noblesse.
Gentilz, gentix : noble, gracieux.
Gernon : poils de la barbe, moustaches.
Gerpir : laisser, quitter, abandonner.
Gerre : guerre.
Gerredon : salaire, récompense.
Gerredoner : récompenser.
Gerres : guère ; parùm.
Gerrez : vous coucherez ; gerroit, il resteroit en place ; du verbe gesir ; jacere.
Gerroier : faire la guerre, tourmenter.
Ges : je les.
Gesir : coucher, dormir, rester en place, habiter avec une femme ; géus, tu couchas.
Gie : je, moi.
Gient : il se plaint, du verbe geindre ; gemere.
Gieter : jeter, mettre dehors.
Gieux, giex : jeu ; giex parti, alternative proposée, le choix de deux choses.
Gile : tromperie, supercherie, mensonge.
Girra : il couchera ; gist, il est couché.
Giser : jargon de Renard, qui signifie résider, reposer.
Giter : jeter, lancer, mettre dehors.
Glane (avoir en sa) : avoir en son pouvoir, en sa puissance ; de glana en bass. lat.
Gloton, glouz : gourmand, glouton, débauché, vicieux.
Gole, goule : gueule.
Gone : robe de moine.
Gonfanon : enseigne, drapeau.
Gorpil : Renard, d’où
Gorpillage : ruse, finesse, tour de passe-passe.
Goster : goûter.
Gote, goute : point, nullement.
Gote : goutte, maladie.
Graignor, graindre : plus grand ; grandior.
Grain : fâché, affligé.
Granche, grange : ferme, métairie.
Greffe : poinçon, stylet, dont les anciens se servoient pour écrire.
Greignor : plus grand.
Grenon. Voy. Gernon.
Grever : tourmenter, chagriner, nuire.
Grief, griés : fâcheux, incommode ; grevé, tourmenté.
Gris : fourrure grise très estimée chez nos aïeux.
Groindre, grondre : murmurer, parler entre ses dents, se plaindre.
Gront : museau.
Guelle : gueule.
Guenche. Voy. Ganche.
Guenchir. Voy. Ganchir.
Guernon. Voy. Gernon.
Guerra : il garantira.
Guerredoner. Voy. Gerredoner.
Guile. Voy. Gile.
Guillierre, trompeur, fourbe, menteur.
Guimple : espèce de voile, mouchoir ou fichu que les femmes mettoient sur leur cou.
Gule : gueule.


H.


Hace : que je haïsse, qu’il haïsse.
Hacepigner : tourmenter, vexer.
Haise : porte, clôture.
Haitié : sain, alerte, gai, joyeux.
Hantin : ce mot paroît signifier assemblée, compagnie ; peut-être fréquentation, du verbe hanter.
Haoit : il haïssoit.
Hardelée : fardeau, charge ; en bas. lat. hardeia.
Hardement : audace, courage, hardiesse.
Harez : vous haïrez ; harrons, nous haïrons.
Harou : cri, clameur pour implorer du secours ; allons, allons !
Haschie : peine, tourment, déplaisir.
Haster : fâcher, irriter quelqu’un.
Hastiz : prompt, empressé.
Hauberz : cotte de maille qui couvroit la poitrine jusqu’au défaut des côtes.
 : je hais ; hée, qu’il haïsse ; het, il hait.
Herbergier : loger.
Hercier (se) : se tourmenter, se harceler.
Herite : hérétique, traître.
Hoiler, hoiller : crier.
Hoingnier : gronder, murmurer.
Hon : homme.
Honir : déshonorer, maltraiter.
Hontage : affront, déshonneur.
Host : armée.
Housepignier : houspiller, tirailler.
Housiaus : bottines.
Huant : milan.
Huchier : appeler.
Huerie : cri de plusieurs personnes.
Hui : aujourd’hui.
Huier : huer, crier après, appeler, citer devant un tribunal.
Huimès : maintenant, à présent.
Huis : porte ; huiset, petite porte.
Huler : hurler.
Hurter : frapper, battre.


I.


Iauz : yeux.
Ice : cela.
Icist : ce, ces.
Ier : hier, l’autre jour.
Iere : j’étois ; iert, il étoit, il sera ; ierent, ils étoient, ils seront ; ies, tu es ; iestes, vous êtes.
Igniax : prompt, vif.
Iloc : là ; illùc.
Ionques : jamais.
Irascu : irrité, en colère.
Ire (s’) : sa colère.
Iré, irie, irié : fâché, en colère, courroucé.
Irois (rime) : irrité, en courroux ; Irlandois.
Iror : colère.
Isissiez : vous sortiez.
Isnel, : prompt, vif, léger.
Isnelement : promptement, vivement.
Issi : ainsi ; sic.
Issir : sortir ; ist, il sort ; istriez, vous sortiriez ; issue, sortie.
Itant : aussitôt, d’autant, par cette raison.
Itel, itex : tel, semblable, pareil.


J.


 : bientôt.
Jambet : croc-en-jambe.
Jambieres : armure de jambes, bottes de fer ou de cuir.
Jame : jambe.
Janz. Voy. Gent.
Jars : grosse oie mâle.
Jel’ : je le.
Jelinete : petite poule.
Jengler : babiller.
Jenglois : babil, jargon.
Jenuz (à) : à genoux.
Jes : je les.
Jeste : action.
Jeuer, joer : jouer, badiner, plaisanter.
Joe : la joue.
Joedi : jeudi.
Jogler, joglere, jogléur, joglier : farceur, baladin, joueur d’instrumens, chanteur, conteur.
Joiant : joyeux, content.
Joïr : jouir.
Joïse : jugement par le fer chaud, l’eau froide, etc., qu’on appeloit jugement de Dieu.
Jone, jonete : jeune.
Jornel : voyage, journée, ouvrage d’un jour.
Joste, jouste : auprès ; juxtà.
Joster : jouter, combattre.
Jouhanz : Jean.
Jovencel, jovenciax : jeune homme, jeune galant.
Jovente : jeunesse ; juventus.
Juïse : jugement ; épreuve par le feu.
Ju : jeu.
Juene : jeune.
Juer : jouer, s’amuser.
Jugléeur, jugléor, juglere. Voy. Jogler.
Jur : je jure, j’affirme.
Jursalen : Jérusalem.
Jus : en bas, à terre.
Justisier : gouverner, commander.
Jut : il se coucha ; jacuit.


L.


Laborer : travailler ; laborare.
Lai : pièce de poésie qui répondoit à nos romances.
Lai : laisse, abandonne.
Laidangier, laidengier : maltraiter, gronder, injurier, mépriser.
Laiens : là, dedans.
Lairai : je laisserai ; lairez, vous laisserez ; lairiés, vous laisseriez ; lais, je laisse ; laisissiez, vous auriez laissé ; laist, il laisse ; laisent, ils laissent.
Lais : legs.
Lange : langue.
Larder : brûler.
Lardier : saloir, garde-manger.
Las, lasse : malheureux, infortuné.
Lasece : fatigue, lassitude.
Lasus : là-haut, ci-dessus.
Latin : idiome, langage.
Laz : filet, lacet, piége, cordon.
Le : du ; la gent le roi, la gent du roi.
, lée : large, spacieux.
Léaument : loyalement, de bonne foi.
Lechéor, lechere, lechierre : libertin, débauché, glouton, friand.
Lecheri, lecherie : libertinage, galanterie, luxure, gourmandise, tromperie.
Ledengier, ledenger. Voy. Laidangier.
Léelment : loyalement.
Léens : là-dedans.
Lerai : je laisserai ; leriez, vous laisseriez ; leroie, je laisserois.
Lere, lerre : fripon, larron, voleur.
Lerme : larme.
Lés : à côté.
Lés : je laisse ; lest, il laisse.
Let : laid.
Let : injure, offense, affront, crime.
Leu : loup.
Leu : lieu, place, endroit.
Lez : je laisse, tu laisses.
Lez : à côté.
Li : lui, les.
Lice : barrière, retranchement, barricade.
Lié : joyeux, content.
Lierre. Voy. Lere.
Lieuée : lieue, de leuca.
Liqueus : lequel.
Lisse : chienne de chasse, femelle de quelque animal que ce soit ; au figuré, femme effrontée, de mauvaise vie.
Liu : lieu.
Liue : lieue ; leuca.
Livroison : délivrance, distribution, redevance annuelle, part, partie ; au vers 9916, correction, punition.
Lo : je conseille, du verbe loer, ci-après.
Lobe : tromperie, mensonge, fausseté.
Lober : tromper, en faire accroire.
Loer : conseiller, approuver, louer.
Loi (à) : ainsi que.
Loiax : loyal, fidèle.
Loier : récompense.
Loist : il est permis ; licet.
Longaingne : cloaque, latrine ; terme injurieux.
Longe : longue.
Longement : longuement.
Lope : moue, grimace, de labium.
Lores : alors, pour lors.
Los : conseil, avis ; réputation.
Losengier : tromper, caresser pour tromper.
Losengier : flatteur, trompeur par caresses.
Lou : le.
Loupe : moue, grimace ; traire loupes, faire des grimaces.
Love : louve.
Loveax, loviax : jeunes loups.
Loviere : tanière, repaire d’un loup, piége pour prendre les loups.
Lués : aussitôt, à l’instant.
Lui : ce pronom personnel masculin est quelquefois mis pour le féminin elle.
Luire : ce mot que je n’ai vu que cette seule fois ne peut signifier ici que beliner, arietare.
Luite : lutte, combat.
Luitier : lutter, combattre.
Lumer : allumer, brûler.
Lut : il fut permis ; licuit.
Luz : brochet ; luceus.


M.



Maengniez : blessé, estropié.
Mailler : frapper avec une massue.
Maillet : petit marteau.
Main : matin.
Mains : moins.
Maint : il habite, il demeure ; manet.
Maintenir : entretenir, soutenir ; maintenir une femme, entretenir un commerce criminel avec elle.
Mainz : plusieurs, beaucoup.
Mais : dorénavant.
Mal, male : méchant, mauvais ; male joie, mauvaise humeur.
Mal-bailli : maltraité, mal ajusté, en mauvais équipage.
Malostru : imprudent, malheureux, malavisé.
Maltalent : mauvaise volonté, colère, désir de se venger.
Malvez : méchant, mauvais.
Malz : maux.
Manage : maison, ménage, famille.
Manaie : protection, pouvoir, miséricorde.
Manecéor. : qui fait des menaces.
Manoier : manier, toucher.
Manoir : demeurer, habiter ; manere.
Mar : mal, mal à propos, à tort, pour son malheur.
Marchéant : marchand.
Mat : confondu, vaincu, triste.
Matement : tristement.
Mater : dompter, abattre.
Matere : matière, sujet.
Mau : mauvais.
Maubaillie. Voy. Mal-bailli.
Maudie : qu’il maudisse.
Maufé : diable, méchant, mauvais.
Maumetre : abuser, mettre à mal.
Mautalent : emportement, colère, dépit.
Mauvestié : méchanceté, malice.
Maux : méchant, mauvais.
Mavès, maveiz : mauvais, méchant, pervers.
Mavesté : méchanceté, malice.
Max : mal, maux, mauvais.
Meffet : tort, crime, mauvaise action.
Mehaingnié : blessé, estropié.
Mein : matin ; main.
Meins : moins.
Melée : querelle, dispute.
Mellor : meilleur.
Mels : mieux.
Membrer : se souvenir, rappeler à sa mémoire.
Mençoingne : mensonge.
Mener bruit, mener noise : faire du bruit ; mener loiauté, être fidèle ; mener orgueil, être arrogant.
Mengue, menjuce, menjuc, menjut : il mange ; menjus, je mange.
Menor : plus petit, moindre ; minor.
Menra : il mènera.
Mentierre : menteur ; mentose, menteuse.
Menuement : ce mot est l’équivalent de dru et menu dans le style familier.
Merci (vostre) : avec votre permission ; merci Dieu, avec la grâce de Dieu.
Mercier : remercier.
Mere : maire de ville ; plus grand ; major.
Merir : récompenser, payer ; d’où merite, récompense.
Mès : plus, jamais, dorénavant, à présent, maintenant ; je n’en puis mès, ce n’est pas ma faute ; mès hui, aujourd’hui, désormais ; mès que, aussitôt que, pourvu que ; ne mès que, excepté.
Mès : mets, ragoût.
Mesaaisie, mesaiesie : triste, chagrine.
Mesaasmer, mesaesmer : mépriser, haïr.
Mesavenir. Voy. Meschéoir.
Meschéance : malheur, accident.
Meschéoir : venir mal, tourner à mal ; mescherroit, il en arriveroit mal ; mescharra, il en viendra mal ; meschiée, qu’il arrive mal ; meschiet, il vient mal.
Meschief, meschiez : malheur, accident.
Meschine : jeune fille, jeune demoiselle, jeune dame ; une servante.
Mecine : médecine.
Mescroire : ne pas croire, se défier, soupçonner.
Mesestance : déplaisir, peine, malheur.
Mesfaire, mesfere : faire du mal, commettre un crime, se rendre coupable.
Mesfaiz : coupable, criminel.
Mesnie : famille, maison, tous ceux qui la composent, suite, domestiques.
Mesprendre : faire tort à quelqu’un, l’offenser, commettre une mauvaise action.
Mesprison : erreur, mégarde, faute, offense, mépris.
Mesquerrai : je soupçonnerai, je me défierai.
Mestier : besoin, nécessaire.
Méu : participe du verbe mouvoir, exciter, se mettre en chemin, sortir ; dépendre.
Méurer : mûrir ; et au figuré, être sage et réfléchi.
Meus, miauz : mieux.
Mi : mon, mes, moi, à moi.
Mie : pas, point.
Miez : mieux, meilleur.
Mirer : regarder, examiner avec attention ; mirari.
Mistrent : ils mirent.
Moche : mouche ; musca.
Mocher : moucher.
Moe : moue, grimace, bouche, gueule.
Moie : ma, mienne.
Moiller : mouiller.
Moillier : femme ; mulier.
Mois (des) : de long-temps, pendant long-temps.
Moleste : tort, peine, chagrin, incommodité, dommage.
Moncel : petit mont ; monticellus.
Monde : pur et net.
Moniage : profession monastique.
Mons, mont : le monde.
Mont : tas.
Monter : valoir, servir, être utile.
More : mûre, fruit de mûrier.
More : boisson composée de miel et d’eau.
Moré : demeuré, resté.
Mors : mordu.
Mort (avoir) : tuer, faire mourir.
Mortiex : mortel.
Mortrir : meurtrir.
Mostrer : montrer ; mosterai, mosterrai, je montrerai.
Mostier : église, monastère ; monasterium.
Movoir : exciter, faire la guerre.
Moz : mots.
Mu, mue : muet ; mutus.
Muchier, mucier : cacher, couvrir.
Mue : lieu de retraite, prison ; ici ce mot est mis aussi pour la tanière du Renard.
Muer : changer de couleur, s’inquiéter.
Muert : il meurt.
Muet : il remue, il se met en chemin, du verbe movoir.
Mu-ge : j’excitai, je remuai.
Muir : je meurs ; muire, il meurt.
Muire : crier, mugir ; mugire.
Mulon : meule.
Murdriere : assassin, meurtrier.
Musage : amusement frivole, libertinage, sottise, mauvais tour.
Musart : fou, étourdi, nonchalant, de mauvaise vie.
Musel : museau, face, visage.


N.


Naches : les fesses ; nates.
Nai : non ; nai voir, non vraiment.
Naie : chiffons, charpie.
Neircir : noircir, devenir noir.
Neis : même.
Nel’  : ne le.
Nenil : non.
Neporqant, nequedent : cependant, néanmoins.
Nés : même, ne les.
Neuer : nouer, attacher.
Nient : pas, rien.
Nier : noyer.
Niez : neveu.
Noçoier : épouser.
Noef : neuf ; novem.
Noer : nager.
Noient, noiient : rien, aucune chose.
Noier : nier ; negare.
Nois : nègre.
Nois de codre : noisette.
Noise : bruit, tumulte.
Non : nom ; nomen.
Nonchaloir (metre en) : mépriser, ne faire aucun cas.
Norriçon : élève.
Nos : nous.
Note : chanson.
Nu : ne.
Nuef : neuf ; novem.
Nuisance, nuisement : peine, ennui, incommodité, préjudice.
Nului, nus : personne, nul ; nullus.


O.


O : avec, ou.
Oan, oen : cette année, dans ce temps-là.
Oc : ce, cela.
Ocir : assassiner, tuer, assommer.
Ocure : obscure.
Oe : oie, volatile de basse-cour.
Oent : ils entendent.
Oés : œufs ; plaisir, gré, profit, avantage.
Œvre : œuvre.
Œvrer. : faire, agir.
Ogier : héros d’un roman de chevalerie, ainsi que les noms qui suivent.
Oi : j’ai, j’eus ; j’entends.
 : il entendit.
Oil : œil.
Oïl : oui.
Oïr : entendre, écouter ; m’oie, qu’il m’entende.
Oire, oirre : projet, voyage ; grant oire, grand train, promptement.
Oisonet : petit oison.
Ole : pot, vase à deux anses.
Oloir : sentir, répandre de l’odeur.
Onques : jamais.
Ont (s’) : et ils ont.
Or, ore : à présent, maintenant ; or sus, interjection dont on se sert pour exciter : allons, allons !
Orde. Voy. Ors.
Ordener : conférer les ordres.
Ore : heure ; hora.
Ore (s’) : et il prie, il invoque.
Oreiller : écouter.
Orendroit : à présent, à l’instant.
Orent : ils avoient.
Orer : prier ; orare.
Orez : vous entendrez, du verbe oïr.
Orge : ce mot est mis ici pour le champ qui le produit.
Orguener : faire de la musique, chanter.
Orliens : Orléans.
Orra : il entendra ; s’orrai, et j’entendrai ; orroiz, vous entendrez.
Ors : ours ; ursus.
Ors, ort, orz, orde : vilain, sale, puant, malpropre.
Os : j’ose ; ost, qu’il ose.
Os, ose : osé, hardi, audacieux.
Ost : armée, camp ; hôtel, logis.
Osteler, loger.
Ostiex : maison, logis, hôtel.
Ot : il eut, il avoit ; il entend.
Otrage : outrage, affront, mauvais traitement.
Otre : outre ; ultra.
Otroier : accorder, permettre.
Ouan, ouen : alors, à présent, cette année.
Oue. Voy. Oe.
Ou que il soit : en quelque lieu qu’il soit ; où qu’il le voit, aussitôt qu’il le voit.
Ourer : prier ; orare.
Out : il eut.
Outré, outrée : soit accordé.
Ovraingne, ovre : œuvre, ouvrage, production, affaire.
Ovrer : travailler, agir.
Ox : hardi, audacieux.
Oz : armée.


P.


Pait : qu’il paie.
Pane : plume ; penna.
Panre : prendre.
Paor : peur, crainte ; pavor.
Papelart : hypocrite, flatteur.
Par : très, beaucoup.
Parage : parenté, noblesse.
Parclose (à la) : à la fin.
Pardont : qu’il pardonne.
Parfin (à la) : à la fin.
Parfont : profond.
Parlement : discours, entretien, conversation.
Parmi : par le milieu, au milieu, à travers.
Parnus : très connu ; pernotus.
Paroche : paroisse ; parochia.
Paroler : parler, discourir, s’entretenir.
Parra : il paroîtra.
Part (à une) : à l’écart.
Part : accouchement, de partus ; contrée, pays.
Partir : partager ; au partir, à la fin.
Pasez : passez.
Passion : souffrance, maladie très douloureuse, telle que la colique dite de miserere, etc.
Passot (rime) : il passoit.
Pasture : pâturage, mis ici au lieu de demeure, habitation.
Pautonier : homme de mauvaises mœurs, libertin, homme de rien.
Pavement : pavé, carreau, la terre.
Pecéor : pécheur.
Peçoier : briser, rompre, mettre en pièces.
Peine : dégât.
Pel : peau ; pellis ; pieu ; palus.
Pelez : appelé.
Pelice, peliçon : vêtement garni de fourrure, robe fourrée.
Pendre : pendre.
Pendromes : nous pendrons.
Pener : souffrir, tourmenter ; se pener, s’appliquer, s’entremettre.
Pens : je pense, tu penses ; penst, qu’il pense.
Pens, pense : pensée.
Pensis : pensif, rêveur.
Peor : peur, crainte.
Per : pareil, semblable.
Pere : qu’il paroisse ; pareat.
Pernez : prenez ; perniez, vous preniez.
Pertuis : trou.
Pertuisier : percer, donner des coups de pertuisane.
Pès : paix ; pax.
Pesance : peine, chagrin.
Peser : être à charge, déplaire, incommoder, tourmenter.
Petit et petit : peu à peu.
Peus : poils.
Pevent : ils peuvent.
Pex, piex : pieu, bâton.
Piax : peau.
Pieça : depuis long-temps.
Pingne : peigne.
Piz : poitrine, gorge ; pectus.
Place : qu’il plaise.
Plaié : blessé, meurtri.
Plain, plaingne : plaine, campagne unie.
Plain : riche ; dives.
Plain, plein (à) : entièrement, à volonté, directement.
Plaint : cri douloureux, gémissement, plainte.
Plaiséiz : clos, parc, jardin fermé de haies.
Plait, plaiz : discours, harangue ; débat, procès.
Plaïz : plie, petit poisson de mer.
Plege : caution, gage, sûreté.
Plein : plaine, plat pays.
Pleniere : riche, abondante, nombreuse ; plena.
Plenté : abondance, quantité.
Plesséiz, plessié, plessier. Voy. Plaiséiz.
Plet, plez : débats, discours, plaidoirie, procès.
Plevine : garantie.
Plevir : cautionner, répondre pour quelqu’un, assurer, engager.
Plorer : pleurer.
Plot : il plaît ; placet.
Po (S.) : saint Paul.
Po : peu.
Pocin : poussin ; pocinet, pocinez, petits poussins.
Poe : pate ; pes.
Poent : ils peuvent, du verbe pooir, pouvoir.
Poesté : pouvoir, puissance ; potestas.
Poi : je pus ; potui.
Poi : peu, guère ; poi li est, il s’inquiète peu ; à poi, par poi, peu s’en faut, peu s’en fallut.
Poignant, poingnant : participe du verbe poindre, piquer, frapper, aiguillonner ; aller poingnant, aller grand train en piquant de l’éperon.
Poiler : enlever, arracher les poils.
Poine : peine.
Point : il pique.
Pointure : peinture.
Poior : pire ; pejor.
Poïr : empirer, devenir pire ; en basse lat. pejoresare.
Poire : peter ; pedere.
Pois (sor mon) : à mon grand regret.
Poiser : peser, chagriner, faire de la peine, fâcher, être à charge.
Poison : potion, médecine.
Poïse ; que je pusse ; poïssent, qu’ils pussent ; poïst qu’il pût.
Poistron : le derrière, les parties postérieures ; posterior.
Pole : poule ; polete en est le diminutif.
Pooie : je pouvois ; du verbe pooir, pouvoir.
Pooillier : pouiller, chercher sa vermine, la tuer.
Poon : le paon, oiseau.
Poor : peur, crainte ; pavor.
Porchacier : s’intriguer, chercher, poursuivre.
Porchast : qu’il s’intrigue.
Porchaz : intrigue, dessein, entreprise.
Poriemes : nous pourrions.
Porpenser : méditer, réfléchir, reconnoître.
Porpris : cour, ferme, jardin.
Porqéus : tu poursuivis, tu recherchas, du verbe porquerre.
Port : il porte.
Portracier : chercher avec ardeur, empressement.
Porvéance : prévoyance, précaution.
Porvéu : pourvu.
Pos : tu peux ; pot, il peut ; à plus que pot, au mieux qu’il peut.
Posnée : parure, pompe, étalage ; meiner posnée, se parer, faire étalage.
Potence : béquille, bâton.
Pou : peu ; à pou, peu s’en faut.
Poue : pate ; pes.
Pouïssiez : vous pourriez ; pouïst il eût pu.
Poz : pot, vase.
Prael : pré, prairie.
Praigne, praingne, pregne, prenge, prengne : qu’il prenne.
Pranre : prendre, saisir.
Premerain : le premier.
Preu : gain, profit, avantage.
Preu : prudent, sage, hardi, courageux.
Pri : je prie.
Primes : d’abord, en premier lieu.
Prioresse : prieure, supérieure d’un couvent de filles.
Pris : j’estime, je prise.
Prise : toute espèce de redevance ; au vers 13183, c’est pour le salaire ou la nourriture promise aux moissonneurs.
Prison : prisonnier.
Privé : ami particulier, compagnon.
Privée, privesse : privé, retrait, latrines.
Privéement : secrètement, en particulier.
Prochien : prochain, dans le voisinage.
Prodon : prud’homme, homme prudent et sage.
Proesce : belle action, action d’éclat, courage, hardiesse.
Proier : prier.
Proiere : prière.
Proloingnement : délai, retard.
Prou : bien, profit, avantage ; assez.
Prous, proz : prudent, sage, courageux, hardi.
Provoire : prêtre, curé ; provisor.
Puéent, puent : ils peuvent ; possunt.
Puer : hors, dehors, loin.
Pugnès : puant, infâme.
Puille : la Pouille, province du royaume de Naples.
Puist : qu’il puisse ; possit.
Pulens : puant, dégoûtant.
Punais, punès. Voy. Pugnès.
Puor : puanteur.
Put, pute : infâme, puant, mauvais ; de put afere, de mauvais renom ; de pute part, de race ignoble ; de put estre, d’une conduite infâme.
Putage, puterie : débauche avec les femmes, vie déréglée.
Puz. Voy. Put.


Q.


Qanz : quel nombre, combien.
Qarniax : créneaux.
Qasser : battre, frapper, rompre.
Qer : chercher.
Qinte : cinquième.
Qoi : tranquille.
Quant qui : tout ce qui.
Quantes. Voy. Qanz.
Quens : comte ; comes.
Que que : quelque chose que.
Querre : chercher ; querere ; quersist, il cherchât.
Queroler : danser, sauter.
Queu : cuisinier ; coquus.
Quex : quel.
Qui : à qui, qu’il.
Quider : croire, penser ; quit, je pense.
Quier : je demande ; quiert, il demande.
Qui que : quiconque.
Quis : je demandai, je cherchai ; quise, cherchée.
Quisse : cuisse.
Quite (tote) : paisiblement, sans charge.


R.


Raançon : rançon, rachat.
Raier : couler, fluer.
Rain : branche, rameau ; au figuré, progéniture, enfant.
Raison (metre à) : parler à quelqu’un, lui adresser la parole.
Ramaint : ramène, reconduise.
Ramentevoir : rappeler à la mémoire.
Ramper : monter, grimper.
Ramposne : raillerie, dérision, moquerie.
Ramposner : railler, se moquer, insulter.
Ramu : branchu, qui a des branches.
Randon : course ; en un randon, de suite, à la fois.
Re : cette syllabe, qui se trouve assez souvent devant quelques verbes, est l’iterum des Latins, et signifie derechef, encore une fois.
Rebracier (se) : se retrousser.
Recet : lieu de défense et de retraite, forteresse ; receptus.
Rechaner, recinner : ricaner, crier, braire.
Rechignié : désagréable, déplaisant.
Reclaim : plainte, réclamation en justice.
Reclost : il renferme.
Reconter : raconter.
Recorder : rapporter, faire ressouvenir ; me recort, il me souvient.
Recort : souvenir, mémoire.
Recort : il court derechef.
Recréant : c’est celui qui, dans un combat particulier, s’avoue vaincu, ce qui étoit une grande honte pour un chevalier.
Recréu : lâche, poltron, fatigué.
Recroire, recreire : se rebuter, rendre, restituer, accorder un nouveau crédit, confier, prêter.
Recuevre : recouvre, récupère.
Recuit : fin, rusé, madré.
Redonrai : je donnerai en échange.
Redoter : craindre, avoir peur ; redot, je crains.
Rée : rayon de miel.
Refichier (se) : se fourrer, entrer de nouveau.
Refier : frappe encore.
Refret : il met un frein, il réprime.
Refui : je fus encore.
Regarder (se) : prendre garde à soi, se mettre sur ses gardes.
Regart : crainte, défiance.
Regehir : déclarer, confesser.
Regiber : regimber, ruer.
Reille : barre de fer.
Rejéir. Voy. Regehir
Relief : restes de pain et de viande.
Remaindre, remanoir, demeurer, rester ; et dans un sens figuré, changer, finir, cesser ; remandrez, vous demeurerez.
Remanat : le reste, le surplus.
Remefferez : vous retomberez dans quelque faute.
Remès : je reste ; resmest, il reste, il demeure.
Remès, remese : resté, demeuré ; renvoyé.
Remirer : examiner, regarder avec attention.
Remuer : changer, éloigner, s’en aller.
Renardie : ruse, finesse, détour.
Renchaoir : retomber.
Rendu : moine, ermite, frère convers.
Renoié : criminel, trompeur, de reus ; renégat, infidèle ; renegatus.
Repairier, reparier, reperier : revenir, retourner, se retirer, rentrer chez soi.
Repassez : réchappé, relevé, remis en bon état.
Repelicier : repasser, donner un nouveau lustre ; il est pris ironiquement dans ce roman.
Repentage, repentison : repentir.
Repere : logis, habitation, retraite.
Repoist : qu’il fâche, qu’il chagrine, de ponderare.
Repondre : cacher, de reponere ; repost, il se cache ; repos, caché.
Repos : je repose.
Repost (en) : en cachette.
Reproier : prier derechef, prier également.
Reqoe : il délivre, il sauve du danger.
Reqoi (en} : en particulier, en secret.
Requéis : tu demandas.
Rere : raser ; radere.
Resachier (au) : en tirant, en arrachant avec secousse.
Rescorre : aider, sauver, dégager ; rescos, dégagé, délivré ; rescossist, il reprit par force.
Resoignier : craindre, appréhender.
Respassez. Voy. Repassez.
Respiter : sauver, garantir.
Responez : répondez.
Rester, reter : accuser, soupçonner.
Retornoier : tourner, agiter ; retort, il retourne.
Retraire, retrere : raconter, réciter, retracer, retirer ; retrez, retiré, reclus.
Retrete : terme d’escrime, mouvement en arrière.
Retrez : reclus ; ridé, rabougri.
Réuser : reculer, aller en arrière.
Revel : plaisir, satisfaction, ce qu’on désire.
Revendras : tu reviendras ; revendré, je reviendrai ; revinsisses, tu serois revenu.
Reverchier : examiner.
Reverser : relever, trousser.
Revertir : retourner, retomber.
Revet : il retourne.
Revoit : convaincu, avéré.
Rez : rasé, tondu.
Ribaut : homme de rien, valet, crocheteur, portefaix.
Rien : chose ; res.
Rober : voler, dérober.
Roberie : vol, larcin, supercherie.
Roche : pierre.
Roele : fortune, roue de fortune.
Roge : rouge.
Rogir : rougir.
Roguez : fier, arrogant ; il paroÎt mis ici pour rougeau, bien portant.
Roie : raie d’un champ, sillon.
Roigneus : rongé de galle.
Roillier : rouler, agiter, couper en rouelles ; regarder autour de soi, tâtonner, frapper.
Roigné : rasé, à qui l’on a coupé les cheveux.
Roion. Voy. Roie.
Rolléiz : barrières, lieux de défense.
Romanz : langage que parloient les anciens Français ; il étoit formé du mélange du gaulois et du latin.
Ront le festu : cette expression, qui signifie ordinairement se brouiller, rompre avec quelqu’un, paroît signifier ici accorder tout ce qui est demandé.
Roont : rond.
Ropt : rompu, cassé ; ruptus ; rompt, se casse.
Ros, rossete : roux, rousse.
Rote, route : troupe, compagnie.
Rotruel : chanson, refrain de chanson.
Rouse : rousse.
Rover : demander, prier ; rogare.
Rovoisons : rogations.
Rox : roux.
Ruer : jeter.


S.



Sachie : sachée, plein un sac.
Sachier : tirer, arracher avec secousse ; sachot, (rime) il tiroit.
Saghier : l’action de tirer.
Saiez : soyez.
Saignier (se) : faire le signe de la croix sur soi.
Saillir : sauter, sortir ; saillir avant, s’avancer ; saillir en piez, saillir sus, se lever ; sail, saute, avance.
Saïn : graisse des animaux.
Saint, saintuaire : reliques, châsse qui les contient.
Sainz : cloches.
Sairement : serment.
Sajete : flèche ; sagitta.
Saner : guérir ; sanare.
Sarmoner : avertir, donner des avis, des conseils.
Saudra : il sortira ; du verbe saillir.
Saurois : vous saurez.
Saus : saule, arbre.
Saus : sauvé ; salvatus.
Sause : sauce ; il est ici au figuré et mis pour mauvaise aventure.
Saut : il saute, il s’avance, du verbe saillir.
Saut : sauve ; Dex te saut, que Dieu te sauve, te conserve.
Sautier : psautier.
Sauveté (à) : en sûreté, sans danger, à l’abri.
Saux : sauve.
Saver : savoir.
Savoir (faire) : agir sagement, prudemment.
Savor : saveur, sauce, assaisonnement.
Sax : sauvé.
Seceure, secort : secoure.
Secle : siècle, monde.
Séel : sceau, cachet ; sigillum ; vase à puiser de l’eau ; situla.
Séeler : fermer, sceller.
Séent : conviennent.
Séez : asseyez-vous.
Sege : siége.
Segnier, seignier. V. Saignier.
Sei : soi.
Seille : seau, vase à puiser de l’eau.
Seillon : sillon.
Sein. Voy. Saïn.
Seintuaire. Voy. Saint.
Sejorné : frais, reposé ; gras.
Sel’ : et il le.
Selonc : le long, au bord.
Selt : il a coutume ; solet.
Semlie : sommeille, dort.
Semondre : inviter, exciter, avertir, ajourner.
Sempres : aussitôt, toujours.
Sen : sens, raison, action raisonnable.
Senblot (rime) :. sembloit.
Sene : synode, assemblée ecclésiastique.
Sené : sensé, sage.
Senechal : premier officier ou surintendant de la maison du roi.
Senestre : gauche ; sinister.
Sengler : sanglier.
Sente : sentier, chemin ; semita.
Seoir : asseoir.
Sepouture : sépulture.
Sequeurent : ils donnent du secours.
Serement : serment.
Serf : esclave ; servus, je sers.
Sergent ; serjant : homme d’armes, valet, domestique.
Sermonier : prédicateur.
Seroiz : vous serez.
Seror : sœur ; soror.
Serre : serrure, sera.
Sers : esclave, valet.
Sesante : soixante.
Ses : les.
Sesine : possession, jouissance.
Seue : sa, sienne ; sua.
Séur : assuré, certain.
Seure : sur ; corir seure, se jeter sur quelqu’un, le poursuivre ; insequi.
Seus : seul.
Séuz : sureau, arbrisseau.
Seut : il a coutume ; solet.
Sevent : ils savent.
Si : ses ; aussi, ainsi, de même.
Sié (te) : assieds-toi ; siet, il s’assiet, il est assis.
Sieu : suis ; sequere ; sieut, il suit ; sequitur.
Simoniax : simoniaque.
Sis : ses ; sui.
Sist : il est assis, il est situé ; il sied, il convient.
Siste : sixième.
Siut : il suit ; sequitur.
Sivant : suivant ; sivez, vous suivez ; du verbe sivre, suivre.
Sodoiant, soduiant : traître, imposteur, séducteur.
Soe : sienne ; sua.
Soef : doux, agréable, suavis ; doucement, suaviter.
Soefre : il supporte, il souffre ; soferai, je patienterai ; soffera, il supportera.
Soentre : ce mot paroît signifier dedans, intérieur.
Soffretos, sofreitoz : dénué, pauvre.
Sofler : souffler.
Soi : je sus.
Soieor : moissonneur, faucheur.
Soif : haie, clôture, palissade.
Soil : pas ou seuil d’une porte.
Soil : j’ai coutume ; soleo.
Soingnant, soignanz : concubine.
Sol : seul ; solus.
Solaz : divertissement, récréation.
Soldre : payer, solvere ; solt, il paie ; solvit.
Soloir : avoir coutume.
Some : sommaire, abrégé, le point essentiel d’une chose.
Somoil : sommeil.
Son : sommet, hauteur ; summus. En son, au haut, au sommet.
Son : air, chanson ; sonus.
Soper : souper.
Sor, sore : sur, dessus ; metre sor li, l’accuser.
Sorciz : sourcil.
Sorcuidance : arrogance, présomption.
Sordiz : diffamé ; de sordere.
Sordre : sortir, jaillir, naître ; sort, jaillit.
Sorent : ils surent.
Sormener : vexer, mal mener.
Sors : sorti.
Sort : sourd.
Sos : sols ; solidi.
Sot : il sut.
Soudée : solde, paie des gens de guerre, un sol.
Souef : doucement.
Soufachier : je pense que ce mot signifie soulever.
Soulaz : plaisir, divertissement.
Soule, seule ; sola.
Souloil : soleil.
Sout : il sut.
Souvine, sovine : à la renverse, couchée sur le dos.
Souz : seul.
Soz : sous, dessous.
Suéent : ils suivent.
Sueil : j’ai coutume ; soleo.
Suel : seul ; solus.
Suen : son, sien ; suus.
Suer : sœur, soror.
Suiant : suivant ; sequens.
Sus (mettre) : accuser, inculper ; se trere en sus, se tirer de côté.


T.


Tabor : tambour.
Taborer : battre du tambour.
Taisir : taire.
Taisniere : tanière, retraite.
Talent : volonté, désir, résolution.
Tans (toz) : toujours.
Tans, tant, tante : tant, si grand, en telle quantité, en si grand nombre ; tantes fois, si souvent.
Tant : dans.
Tant ne quant (ne) : aucune chose, en aucune façon.
Tapir : se cacher, se mettre à l’écart.
Targier : tarder, différer.
Taster : essayer, éprouver.
Teignouse : teigneuse, qui a la teigne.
Tel : coup est sous-entendu au vers 14981.
Tempester : ravager, causer du dommage.
Tenanz : tenancier, possesseur, fermier.
Tencer, tencier : quereller, disputer, menacer.
Tençon : querelle, dispute, contestation.
Tendez : mis pour attendez.
Tendroie : je tiendrois ; tendroit, il tiendroit.
Tenir (s’en) : s’abstenir de faire quelque chose.
Tenisson : nous tiendrions ; tenras, tu tiendras.
Tens (par) : dans quelque temps.
Tenser : garantir, défendre.
Tenter : panser une plaie, y mettre une tente.
Tentir : retentir.
Terdre : essuyer, nettoyer ; tergere. Ters, essuyé, nettoyé.
Tesir : se taire, garder le silence ; tacere ; se test, il se tait.
Tesnere, tesniere : tanière.
Tex, tiex : tel.
Tient (à moi qu’en) : qu’y puis-je faire ?
Timbre : tambour de basque.
Tinel, tiniaus : gros bâton.
Ting : je tins.
Tire (à) : à la fois, ensemble.
Toaille : serviette.
Tocher, tochier : toucher.
Toe : ta, tienne ; tua.
Toise (corre à) : courir grand train.
Toit (en) : à la maison, au logis.
Toler, tolir : ôter, enlever, ravir ; tolt, il ravit ; toloit, tolu, ôté, enlevé.
Tombel : tombeau ; tumulus.
Tooillier : patrouiller.
Tor : taureau, taurus ; une tour, turris ; tour, rang, ordo ; trait de subtilité, fallacia.
Torneis (pont) : pont-levis, pont tournant.
Torner : tourner, retourner, s’en aller, changer de place ; au torner, à l’allure ; tort, il tourne ; s’en tort, qu’il s’en aille ; à quoi que tort, quelque chose qu’il en arrive ; mais au vers 12206, que nul jogleres ne t’en tort, qu’aucun joueur ne te surpasse.
Torte : torde, tourmente.
Torz, torte : tortu, qui est de travers.
Tosist : qu’il enlevât ; tost, il ôte.
Totes voies : cependant, toutefois.
Toudroit : il ôteroit, il enleveroit.
Toz : tous ; toz dis, toujours.
Trace (à une) : à la fois, en même temps.
Tracier : chercher avec soin.
Traire : tirer, faire sortir, approcher, dire ; traioit, il tiroit ; trairoient, ils tireroient ; traisisse, je tirerois ; traite, tirée. Ne set à quel chief trere, il ne sait quel parti prendre ; mal traire, souffrir, être mal à son aise ; traire mal fin, finir mal ; se trere en sus, s’éloigner.
Traïr : est mis au lieu de trahison au vers 11228.
Traïtor : traître ; traditor.
Traitrent : ils tirèrent, du verbe traire.
Trametre : envoyer.
Trape : piége.
Travax : peines, travaux.
Traveillé : fatigué.
Traveillier : tourmenter, chicaner, disputer.
Trencié : trenché, coupé.
Trepeil : embarras.
Trere. Voy. Traire.
Trers, derrière.
Tresist, tressist : qu’il tirât ; du verbe trere.
Treslue : conte, faribole.
Trespas : passage.
Trespasser : passer outre, franchir. Au trespasser, au passage.
Trespensez : pensif, rêveur.
Tressuer : suer abondamment, souffrir, peiner.
Trestorner : retourner, aller et venir.
Trestoz : tous.
Trestrent : ils tirèrent ; de trere.
Tribuler : harceler, vexer, tourmenter ; tribulare.
Trichierre : trompeur.
Triès : près.
Trive : trève.
Tro, troz : trou.
Troser : charger.
Trovon : nous trouvons.
Truis : je trouve.
Tuit : tous.


U.


U : où, ubi.
Ueil : œil.
Ués : œufs.
Uevre, : œuvre, ouvrage.
Uis : porte ; ostium.
Uisole : je crois que ce mot veut dire portier ; d’ostium.
Uit : huit.
Uler, uller : hurler.
Umelier : humilier.
Un et el : chose et autre.
Unques : jamais.
Usel. Voy. Housiaus.
Utrage : outrage.


V.


Vain : foible, abattu, sans force.
Vair : fourrure de couleur gris-blanc mêlé, et fort recherchée des anciens.
Val : vallée, vallon ; vallis.
Valdra, vaura : vaudra ; valt, vaut.
Vanvoles : paroles oiseuses, mauvaises raisons.
Vassal : courageux, brave ; sujet.
Vaucel. Voy. Val.
Véer : refuser, empêcher, prohiber ; vetare.
Véez : vous voyez ; vides.
Veigniez-vos (bien) : soyez le bien-venu.
Vein : vain, orgueilleux.
Velée : voilée.
Vels : tu veux ; velt, il veut.
Venchier : venger.
Vendra : il viendra ; vendroit, il viendroit.
Venéor, venierre : chasseur, venator.
Venoison : venaison, gibier.
Venroiz : vous viendrez.
Venté : jeté au vent ; pendu.
Venteler : voltiger.
Ventoser : appliquer les ventouses à un malade.
Ventreillons, ventrillons (à) : sur le ventre.
Ventrez : qui a un gros ventre.
Venz (me) : me venge.
Verai : vrai, véritable, sincère ; verus.
Veraiement : véritablement.
Vergoigne : honte, pudeur.
Vermeuls : vermeil, rouge.
Vers : verset.
Verseillier : psalmodier, chanter alternativement par versets.
Verté : vérité.
Vertu (fere) : faire du bien ; de vertu, avec force.
Vès : tu vas.
Vespre : le soir.
Vessel, vessiax : vase, vaisseau.
Vet : il va ; vet le cors, il va grand train.
Veue : fin.
Vez : voyez, voilà ; vez moi, me voilà.
Vezié : fin, subtil, adroit, encontre vezié recuit, c’est notre proverbe moderne, fin contre fin n’est pas bon à faire doublure.
Viaire : visage, face ; de visus.
Viaut : il veut ; viauz, tu veux.
Viautre : gros chien mâtin.
Viaz : donc, sur-le-champ.
Viegne : il vient.
Viel : vielle, instrument de musique.
Viéler : jouer de la vielle.
Vieut : il veut.
Viez : vieux, vieille.
Vif : je vis.
Vilain : paysan, villageois, roturier.
Vile : ferme, village.
Vilenie : injure, insulte, outrage.
Viltance, vitance : affront, honte, mépris ; vilitas.
Virge : vierge ; virgo.
Vis : visage ; avis, sentiment ; vis li est, il lui semble ; que vos est vis, qu’en pensez-vous ?
Vis : vif, vivant ; vivus.
Vitaille : vivres, provisions.
Vitance : honte, affront.
Vo : votre.
Vodroiz : vous voudrez.
Voidéor : qui vide.
Voidie : ruse, subtilité, adresse.
Voie : voyage, route, chemin ; se mettre à la voie, s’en aller, partir, torner à male voie, finir mal, éprouver des malheurs.
Voil : je veux ; volonté, gré, consentement.
Voir, voire : vrai, vérité, vraiment ; de voir, certainement.
Voirement : vraiment.
Vois : je vais ; voise, que j’aille ; voises, tu ailles ; voise, voisse, voist, qu’il aille.
Voisin : ami.
Voldrent : ils voulurent ; volent, ils veulent ; volt, il veut, il voulut.
Voler : vouloir.
Volté : tourné, environné.
Voltrer ( se) : s’étendre, se rouler dans la boue ; de volutare.
Vora : voudra ; vorez, voudrez ; voroie, je voudrois ; vorroit, il voudroit.
Vos : vous.
Vosis : tu voulus ; vosisse, je voulusse ; vosist, vousist, il voudrait, il auroit voulu ; vosistes, vous voulûtes ; vost, il voulut.
Vuit : vide.


W.


Wel : je veux.


fin du glossaire du tome second.