Le Roman du Renart - D. M. Méon - 1826/20

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Texte établi par D. M. MéonTreuttel et Würtz (Tome 1p. 359-402).


GLOSSAIRE

DES MOTS HORS D’USAGE.

A.


A : avec.
Aaise : content, satisfait.
Aaisier : aider, secourir ; s’aaisier, prendre ses aises.
Aaisiez : qui a des facilités, qui a ce qu’il désire.
Abaeresse, abaiaresse : qui aboie, qui imite le cri des chiens.
Abai : aboiement.
Abaier : aboyer.
Abelir : plaire, être agréable.
Abet : ruse, finesse.
Abeter : duper, tromper.
Aboester, aboeter : apercevoir, regarder, mesurer des yeux ; de butum en basse latinité.
Abrivé : hâté, empressé, prompt.
Açaindre : environner ; de cingere.
Acener : faire signe.
Acesmer : orner, parer.
Achat : il achète.
Achoison : occasion, sujet.
Achoisonné : soupçonné, accusé.
Aclin : penché, incliné, couché.
Acliner (s’) : se pencher.
Acoarder : devenir lâche, trembler de peur.
Acointe : ami, familier.
Acointier : approcher, aborder, se familiariser.
Acoiser : se reposer, demeurer tranquille, d’où acoisiez, reposé, calmé.
Acoison : raison, motif.
Acoler : embrasser.
Aconséu : atteint ; aconsuiant, qui atteint, qui rejoint.
Aconter : raconter, conter.
Acopler, acoupler : joindre, approcher.
Acorber : courber, pencher, ainsi qu’on le fait lorsqu’on est long-temps sur ses jambes pour attendre.
Acorde : paix, accord, convention.
Acorent : ils accourent.
Acorer : arracher le cœur, les entrailles, donner la mort.
Acost : fréquentation, compagnie.
Acostez : appuyé.
Acoupez : débaucher la femme d’autrui ; accuser.
Acouter (s’) : s’appuyer.
Acoutrer : préparer, arranger.
Acoveter : couvrir.
Acréanter : promettre.
Acrot (s’) : il s’accroupit.
Acueudre : associer ; accolligere.
Acuiser : aiguiser au figuré ; acuere.
Acuiter : acquitter, payer.
Acupir. Voy. Acouper.
Ademis : baissé.
Adentez, adenz : renversé, couché sur le ventre.
Adoiser : toucher, approcher.
Adolé : triste, affligé.
Adrecié : dirigé, qui suit un chemin.
 : âge, vie.
Aeinnent : saisissent, du verbe aerdre.
Aerdre : s’attacher, prendre, saisir ; d’où aert, il saisit.
Afaitement : manière, façon.
Afaiter, afaitier : disposer, préparer, instruire ; d’où afaitié, instruit, spirituel.
Afere (s’) : son affaire.
Afermé : affirmé, assuré.
Afichier : assurer, affirmer ; s’afichier : s’élever, se tenir ferme sur ses étriers.
Afier : jurer, faire serment, promettre ; s’afier, se fier, se confier.
Afiert : il convient, il faut.
Afoler : rendre fou ; blesser, estropier.
Afonder : couler à fond.
Agait : vedette, embûche, embuscade.
Agaitier, aguetier : épier.
Agencier : disposer, préparer, accommoder.
Agrandoier : agrandir.
Agu : aigu.
Aguet : ruse, finesse. Voy. Agait
Ahan : peine, travail ; mais ici il paroît signifier courage !
Ahenc : ce mot paroît être l’interjection ah !
Ahie ! au secours !
Aidable : capable d’aider.
Aïe : aide, secours ; d’où aier, aider, secourir. Diez aïe ! avec l’aide de Dieu.
Aignel : agneau.
Aigre : ardent, prompt, du latin acer.
Aim : j’aime.
Ainçois : avant, plutôt
Ainsi (s’) : si ainsi.
Ainz : au contraire, avant plutôt, jamais ; ainz mès, jusqu’alors ; ainz que, avant que.
Aïr : colère, dépit, force, violence.
Aire : place.
Aïrer (s’) : se fâcher, se mettre en colère ; d’où aïrez, aïriez, qui est en colère.
Aise : commodité, convenance.
Ait : qu’il aille. 7354.
Aïst, ait (m’) : m’assiste, me secoure.
Ajornée : le point du jour.
Alaschier : vider, desserrer.
Alegue : ce mot paroît signifier compagnon, associé ; d’alligatus.
Alentir : retarder, rendre une action plus lente.
Aleter : se nourrir de lait.
Aléure : allure, pas.
Aloe : alouette.
Alumer : regarder fixement.
Amain (rime) : amené, réduit.
Amander : améliorer, profiter, corriger.
Amati : lourd, fatigué.
Ambedui : les deux, tous deux.
Ambléure : amble, allure entre le pas et le trot.
Ame (m’) : mon âme.
Amender, faire réparation. Voy. Amander.
Amendise : réparation.
Ament. Voy. Amander.
Amesuré : prudent.
Amissiez : vous aimeriez.
Amonester : animer, encourager.
Amont : en haut.
Amor (m’) : mon amour ; s’amor, son amour.
Amordre : amorcer, habituer, s’attacher.
Amorté : amorti, affoibli.
Anblant : qui va l’amble
Anbler. Voy. Embler.
Ançois. Voy. Ainçois.
Andeus, andui : les deux, tous deux.
Ane, anez : cane, canard.
Anel : anus. 1245.
Angle : coin.
Angoisser : presser, serrer de près, faire souffrir.
Angoisseus, angoissos : triste, chagrin, qui a le cœur serré.
Anlacier : enlacer, engager.
Anoiez : souffrant, impatient.
Anor : honneur.
Anui : ennui, peine, impatience.
Anuier : ennuyer, nuire, faire de la peine.
Anuit : cette nuit, aujourd’hui.
Anuitier : le soir, la nuit.
Aore : adorer.
Aovert : ouvert.
Aparçoivre : apercevoir.
Apasser : aller.
Apenser (s’) : réfléchir, méditer.
Apent : qui appartient, qui tient à quelque chose.
Apert : ouvert, franc, agile, évident ; en apert, ouvertement, franchement.
Apesart : un poids, une charge incommode.
Aplanier, aplanoier : aplanir, polir, rendre doux au toucher.
Aploier : appliquer.
Apoier : appuyer.
Apoingnant : piquant des éperons.
Aport : j’aporte.
Apostole : le pape.
Aprimer : approcher.
Apriver : apprivoiser.
Aqeure : il attaque, il fait violence.
Aqeudrez : vous acquerrez.
Aqeut à mengier : il commence à manger.
Aquatuet : il appuie, il repose.
Ara : il aura.
Araisonner : parler, converser, entretenir.
Aramir : promettre avec serment, s’engager à une preuve par le combat judiciaire.
Arbroie : forêt, taillis.
Arbroissel : arbrisseau.
Archie : portée d’arc, l’espace que parcourt une flèche lancée avec un arc.
Arder, ardoier, ardre : brûler, briller.
Arée : terre labourée, sillon.
Arer : labourer.
Aresnier. Voy. Araisonner.
Arestéu : arrêté ; s’arestut, il s’arrêta.
Arez : vous aurez ; ariez, vous auriez, aroie, j’aurois.
Arez : terre labourée. 2602.
Arouter : s’acheminer, faire route, accompagner.
Art. 420. 1055. 4995. 7296. Il brûle ; mais aux vers 107. 656. 1268, etc., habileté, finesse, subtilité, artifice ; savoir d’art, être fin, rusé.
Arz : brûlé, arsus.
Arzillièrre : argile, boue.
As : aux, avec.
Asaudront : ils attaqueront ; asausites, vous attaquâtes, du verbe Assaillir.
Asauvagir : devenir sauvage.
Asemondre : avertir, ajourner.
Asener : atteindre.
Asentement : consentement, accord.
Asentir : consentir, acquiescer.
Aserier : le soir.
Aséur : qui est en sûreté, sans crainte, assuré.
Aséurer (s’) : être tranquille, sans crainte.
Asoleillier : ressuyer, sécher au soleil.
Asorber : engloutir, anéantir.
Asorillier. Voy. Asoleillier.
Asoter : tromper, rendre sot.
Asouagié : soulagé.
Asaudré : j’attaquerai.
Asséur. Voy. Aséur.
Astele : copeau, éclat de bois.
Atalenter : faire plaisir, avoir pour agréable.
Atant : alors, en ce moment.
Atarger : retarder, différer.
Atendance : attente, espoir.
Atenir : abstenir.
Aticer : exciter.
Atirier (mal) : maltraiter.
Atoivre : ce mot expliqué dans le Glossaire de la langue romane par le joug qu’on met aux bœufs, paroît signifier ici les bestiaux eux-mêmes.
Ator : préparatif, disposition, appareil.
Atorner : équiper, arranger ; disposer ; atort, dispose.
Aube crevée : le jour.
Aucupre : ce mot paroît signifier un traité de la chasse aux oiseaux ; du latin aucupari.
Auge (s’en) : qu’il s’en aille.
Aumail : bêtes à corne, bœufs, vaches, etc.
Aumoire : armoire.
Aüné : réuni, rassemblé.
Auques : aussi, alors, également, à présent.
Aus : eux.
Aut : qu’il aille.
Autel : pareillement.
Autresi : de même, ainsi.
Autrier : avant-hier, l’autre jour.
Aval : en bas, en descendant.
Avaler : descendre ; à l’avaler, en descendant.
Avant (se Diex t’) : si Dieu te protège.
Avenant : convenable, à propos.
Avendra : il arrivera ; avenist, il arrivoit.
Avera : il aura ; averez, vous aurez, averoit, il auroit.
Avers : avare.
Aversier : ennemi, adversaire.
Avironner : entourer, environner.
Aviser : apercevoir.
Avison : songe, vision.
Avoi : hélas ! ha ! exclamation.
Avoier : conduire, mettre dans le chemin ; se Diex t’avoit, si Dieu te conduit ; 3126. 5719.
Avoir : biens, richesses.
Avoler : voler, envoler.
Avoltre, avostre, avoutre : bâtard.
Avomes : nous avons.
Avoutere : adultère.
Avoutrer : commettre un adultère ; mais au vers 6781, il signifie, appeler bâtard.


B.


Bacon : lard, cochon salé.
Baillie : puissance, possession, juridiction.
Baillier : saisir, prendre, se rendre maître ; donner ; gouverner, traiter.
Balcane : sarbacane.
Baler : s’agiter, remuer.
Balevre : la mâchoire inférieure.
Ban : proclamation, ordonnance, édit.
Banastre : banne, toile ou couverture qu’on met sur les voitures pour les garantir de la pluie et du soleil.
Baoit : il ouvroit, de baer, ouvrir.
Barat, barate : ruse, tromperie, fraude, perfidie.
Barater, bareter : tromper, frauder.
Baratere, baretere : trompeur.
Barbacane : défense extérieure d’une ville, d’un château.
Bargaigne : cérémonie, façon.
Baron : homme en général, mari, homme titré.
Baronie : assemblée de barons.
Batestal : ce mot, dont je ne trouve point l’étymologie, paroît signifier ici résultat.
Baudor : joie, plaisir.
Baut, bauz : gai, joyeux.
Béance : espérance, désir, attente.
Bechier : béqueter.
Béer : aspirer, désirer, tendre ; mais aux vers 7151, 8031, ouvrir.
Bel et gent : gracieusement.
Belléant : Bethléem.
Benéie : qu’il bénisse.
Ber : homme, seigneur.
Besoingneus : qui est dans le besoin, dans l’indigence.
Besongne, : besoin, affaire.
Biau m’en soit : que cela me soit agréable, que cela me plaise.
Bien de moi : en bonne intelligence avec moi.
Bievre : castor.
Bise : noirâtre.
Blandir : caresser, flatter.
Blez (entre deus) : entre deux champs de bled.
Boif : je bois.
Boise : bûche, gros bâton ; mais il paroît signifier ici un seau, du mot boissellas, dans la basse latinité.
Boisier : tromper.
Boisierre, boissere, trompeur, fourbe.
Boisson : buisson.
Bole : tromperie, astuce ; mais au vers 9241, massue.
Bolut : il bouillit.
Bon : plaisir, volonté.
Bontat : bonté.
Booit : lieu retiré, enfoncement, cachette ; de bodium.
Borde : tromperie, mensonge.
Bornir : fixer, déterminer.
Borse : bourse.
Bos : bois, forêt.
Boter, bouter : pousser, mettre, presser.
Boton : bouton.
Bouel : boyaux, 6507 ; mais, 9258. Voy. Booit.
Boule : tromperie ; mais au vers 9251, massue.
Bouler : tromper.
Bouteculant : qui cherche en poussant, en retournant ce qui est devant lui.
Bovier : bouvier.
Bracer : machiner, s’intriguer.
Brachet : braque, chien de chasse.
Bracie : brassée.
Braies : haut de chausses, culottes.
Brait, bret : cri.
Braon. Voy. Broion.
Brere : crier, pleurer.
Breton (chien) : il paroît que les chiens de cette province étoient renommés pour la vitesse de leur course.
Briche : brigue, cabale, piége.
Broce, broche : petit bois, bruyères.
Broion : piége pour prendre les bêtes puantes.
Bruire : faire du bruit, résonner.
Bruncher : se laisser tromper, faire une école.
Brune : sombre, orgueilleuse, fière.
Bués : bœuf.
Buisset : petit bâton ou morceau de bois qui entre dans la formation du piége appelé broion.
Buscheter : abattre du bois, couper des branches.


C.


Ça : ici, donc.
Car : cher ; carus.
Cardonax : cardinal.
Carenon : carillon, peut-être.
Cariere : chemin.
Cavée : creusée.
Cel : cet, celui.
Celée : déguisement, cachette.
Celer : cacher.
Cenbel : joûte, combat.
Cepel : entrave, fers ; paroit être mis ici pour piége.
Cerchier : chercher.
Cert : assuré.
Certes (par) : assurément.
Chaaingnon : le cou.
Chacéis : chasse, poursuite.
Chacéor : chasseur et cheval de chasse.
Chael : petit chien.
Chaille (ne li) peu lui importe, du verbe chaloir.
Chainse : chemise, jupe, voile.
Chaïr : tomber.
Chaitis : malheureux, infortuné.
Chameus, chamez : chameau.
Champaingne : campagne.
Chanpartir : lever le droit de champart ; mais ici il paroit être mis pour voler, enlever.
Chantéor : chanteur.
Chantissoiz : vous chanteriez.
Chanu : qui a les cheveux blancs, vieillard.
Chaoir : tomber ; chaoit, tombé.
Chaon : le cou.
Chape : robe ou manteau qui avait un chaperon pour couvrir la tête.
Char : chair, viande.
Chariere : route, chemin.
Charnal : la partie charnue.
Charpent : est mis ici pour le corps.
Charra : il tombera ; charras, tu tomberas.
Charront : ils tomberont.
Charretil : charrette.
Charreton : charretier.
Chartre : prison.
Chastel : biens, fortune.
Chastoier : corriger.
Chaü : tombé.
Chauz : chauve.
Chaucher : cocher, action du coq qui couvre la poule.
Chausist (ne me) : peu m’importeroit ; cui chaut, qui cela regarde-t-il ? du verbe chaloir.
Chavole : chevelure ; capillatio.
Chaz : souliers ; calcci.
Chéoite : chute.
Chepel. Voy. Cepel.
Cherra : il tombera.
Chéu : tombé ; cheuée, rompue.
Cheveçaille : couvre-chef ; chevelure.
Cheveler : arracher les cheveux.
Chever : creuser ; chevée, creusée.
Chevesce : chaperon, collet d’habit, tête d’une robe.
Chevestre : licol, le haut de la bride.
Chief : extrémité, issue, fin, commencement ; el chief ; à l’extrémité ; de chief en chief, d’un bout à l’autre ; à bon chief trere, venir à chief, terminer, venir à bout ; ne set à quel chief trere, il ne sait par quel bout commencer, quel parti prendre.
Chienaille : meute de chiens.
Chiere : visage, mine, accueil, reception ; à bele chiere, avec plaisir ; faire lede chiere, faire mauvaise mine.
Chiés : extrémité, bout.
Choisir : apercevoir, découvrir.
Chol, chos : chou.
Choser : blâmer, gronder, quereller.
Ciex : le ciel.
Cil et cil : les uns et les autres.
Cion : jet d’arbre ; mais il est mis ici au figuré, et signifie progéniture.
Cisel : ciseaux.
Cist : celui-là, ces, ceux-là.
Claim, clains : plainte ; mais au vers 2575, je demande, du verbe
Clamer : nommer, déclarer, accuser, se plaindre ; claint, il déclare.
Clamor : propos, plainte.
Clers : savant, instruit.
Cliner : cligner ; baisser.
Cloie : claie.
Closistes : vous fermâtes
Clost (saint) : Saint-Cloud.
Clous : clos, parc, enceinte.
Coardie : crainte, lâcheté.
Cochet : petit coq.
Codre : le coudrier, arbrisseau.
Coi : quoi.
Coiement : doucement, sans bruit.
Coingnie : cognée.
Cointe : gentil, aimable, mignon ; prudent, rusé, bien instruit.
Coitier : presser, exciter, aiguillonner.
Coiz : paisible, tranquille.
Colée : coup.
Coler : couler.
Coloier : tourner la tête de tous côtés pour examiner ; de collum.
Communel : commun, commune.
Compaingne : compagnie.
Comparer, comperer : acheter, payer.
Compenage : dariole, espèce de pâtisserie.
Compisser : pisser dessus.
Con : comme.
Conbrer : empoigner, saisir avec force.
Conchier : tromper, moquer, mépriser.
Conduit : route, chemin.
Confanon : drapeau, étendard.
Confondu : abattu.
Conin : lapin.
Conjoïr : se réjouir avec quelqu’un, le féliciter.
Conmandacion : recommandation, prière.
Conmant : ordre, commandement ; mais au vers 4012, je recommande.
Conmençaille : commencement.
Conmunel. V. Communel.
Connoistre : confesser, avouer.
Conpain : compagnon, camarade.
Conpas : justesse, ordre, proportion.
Conplains : plaintes, doléances.
Conquerre, conquester : gagner, profiter.
Conréer : bien traiter, arranger.
Conroi : soin, arrangement.
Conseuls, conseus : conseil.
Consiévrer : atteindre, poursuivre ; consievra : atteindra ; consieut : atteint ; consui : atteignit ; consuivré : atteindrai. Ce mot, au vers 88, paroît signifier se priver, s’éloigner.
Consitor : conseil, assemblée.
Contençon, content : débat, querelle, différend.
Contere : conteur, faiseur de contes.
Contraire, contrere : malheur, peine, chagrin, adversité.
Contralier : contrarier, contester.
Contre-mont : en remontant, en haut.
Contret, contrez : malfait, estropié, difforme.
Contre-val : en descendant, en bas.
Controuver : inventer une fausseté.
Controve : fable, invention, mensonge.
Convers : frère lai.
Converser : habiter, demeurer.
Convoitos : qui convoite, qui désire.
Coorge : sangle, fouet de charretier.
Cop : coup.
Corage : esprit, volonté, pensée, cœur.
Corent : ils courent.
Coréor : coureur, cheval de chasse.
Cornille : corneille.
Cornu : qui a des pointes.
Corocier : courroucer.
Corone : couronne, tonsure, d’où coroné, tonsuré.
Corouços : courroucé, en colère.
Corpable, corpe : coupable.
Corpe : coupe ; cuppa, 8453 ; mais 8791, faute, crime ; culpa.
Corre : courir ; corre, qu’il courre ; et au vers 1665, course.
Corroie : lanière de cuir. Au vers 6481, de lui n’a nul corroies ointes, on doit entendre que le renard est trop fin pour se laisser attraper.
Corroz : courroux ; colère.
Cors : le corps, corpus ; le cœur, cor ; cors : course, cursus ; venir le cors, aller grand train.
Cort : cour, curia.
Cortil : jardin.
Cortois : honnête, poli, affable.
Cortoisie : grâce, politesse, affabilité.
Cos : un coq.
Costel : couteau.
Costentinoble : Constantinople.
Costure : champ, terre labourée.
Cote : tunique, habit, dépouilles.
Coule : bâtiment, ferme ; de colacium, de la basse latinité ; ou cuisine, du latin culina.
Cous : on appeloit ainsi le mari dont la femme étoit infidèle.
Cover : couver, couvrir, abriter.
Covert : couvert.
Coverture : couverture, excuse.
Covint : qu’il convint.
Covoiter : convoiter, désirer.
Covoiteus. Voy. Convoitos.
Cox : coups ; mais 8327, Voyez Cous.
Cranpi : plié, courbé.
Cras : gras.
Cravanter : écraser, briser.
Créable : croyable ; créez, croyez ; créion, nous croyons.
Créant : promesse, engagement.
Créanter : promettre, assurer, engager sa foi.
Cremir : craindre, appréhender.
Crepon, crespon : croupion, échine.
Crie : crée, produit.
Crief : je crève ; criet, il crève.
Crieme : crainte.
Crient : il craint.
Crit : il crie.
Croire (se) : se confier.
Croisser : craquer, casser ; croissu, cassée, rompue.
Croist : augmente.
Croler : remuer, branler.
Crope : la croupe.
Cropir, croupir : être assis, accroupi.
Croute, fosse, tanière.
Crués, creux, trou.
Cuirie cuirasse.
Cuit : il pense, du verbe cuider.
Cuivert : méchant, infâme.
Cure : soin.
Curut : il courut.


D.


Daarain : dernier.
Dahez : imprécation équivalente au vœ des Latins.
Daintiez : je pense que ce mot signifie un jeune daim, et qu’il est mis ici pour toute sorte de venaison.
Dangier : obstacle, difficulté ; au vers 5152, puissance, domination.
Dant : seigneur, maître.
De : mis souvent au lieu de que.
 : Dieu.
Decepline : discipline.
Déduiant : en s’amusant, se divertissant.
Deduire (se) : s’amuser, jouer, se divertir ; déduiez, vous vous amusez.
Déduit : passe-temps, plaisir, récréation.
Deffet : estropié.
Defforcément : avec violence, par la force.
Deffubler (se) : se dévêtir, ôter ses habits.
Definer : finir, terminer.
Defors : dehors.
Déissiez : vous diriez.
Dejoste : à côté, auprès.
Del : de, du, des.
Delez : proche, à côté.
Delivre (tot à) : sans aucun obstacle.
Delivrement : facilement, sans peine, librement.
Delt : troisième personne de l’indicatif présent du verbe doloir, souffrir, sentir de la douleur.
Demainer, demener : conduire, tourmenter ; demainer joie, se réjouir ; demener la faim, souffrir de la faim ; demaint, qu’il se conduise.
Demanois : à l’instant, sur-le-champ.
Demeine : pouvoir, puissance.
Dementer (se) : se plaindre, gémir, se livrer à la douleur.
Demesure (à) : avec excès.
Demoré : retard, délai.
Departir : partager.
Depiquer : remplir de piqûres, de meurtrissures.
Deport : joie, plaisir.
Deporter (se) : se récréer, se réjouir.
Deputaire, deputart : méchant, perfide, abject.
Deresnier, desresnier : parler, haranguer, plaider, se défendre.
Deront : il déchire.
Derrers : derrière.
Desarez (se mettre as) : prendre sa course, fuir.
Descirer : déchirer.
Desclos : ouvert.
Desconseilliez : abandonné, qui ne sait à qui demander conseil, infortuné.
Desconvenue : malheur, tristesse, accident, chose déplacée.
Descopler : découpler.
Decoverra : découvrira, dévoilera.
Descréu : diminué de hauteur, du verbe décroître.
Desenor : déshonneur ; desenorer, deshonorer.
Deserter : gâter, ravager.
Deseure : dessus.
Desevraille : séparation, distance.
Deshaitier, deshetier : rendre triste, chagrin, malade.
Deshet, tristesse, abattement.
De si au : jusqu’au.
Desnoer : dénouer.
Desoz : dessous.
Despecier : briser, mettre en pièces.
Despendre : dépenser, consommer.
Despisant : méprisant, dédaignant.
Despit : mépris.
Desporvéu : sans réflexion, témérairement.
Desraison : injure.
Desroi : faute, égarement, mauvaise action, déréglement.
Dessoivrer : séparer.
Destendre : fuir.
Destor, detor : détour.
Destorber : détourner, empêcher.
Destorbier : obstacle, empêchement.
Destort : il tourne, il fait mouvoir.
Destraindre : presser, tourmenter ; destraintrent, ils tourmentèrent.
Destre (à) : à droite.
Destresse : peine, tourment.
Destroit : passage resserré, étroit.
Destroit : triste, chagrin, pressé.
Desvé : rempli de chagrin, fou, hors de sens.
Desvoier : détourner de la voie, égarer, tromper, mourir ; desvoit, il meurt.
Detrai en sus de moi : éloigne-toi.
Detrenchier : couper par morceaux.
Detroué : percé, rempli de trous.
Deus : peine, chagrin. 5076.
Deut (se) : se plaint, se lamente.
Devaler : descendre.
Devanture : devant.
Devise : manière, convention ; à devise, à volonté.
Deviser : exprimer, partager, s’entretenir.
Die : dit ; dient, ils disent ; dion, nous disions.
Dis : jour, dies ; tout dis, toujours ; mais au vers 614, dix
Diva : dame, exclamation.
Doie : qu’il doive ; doions, nous devions.
Doing : je donne ; doinsissiez, vous donniez ; doint, qu’il donne.
Doloir : s’affliger, se plaindre.
Don : je donne ; donge, qu’il donne, qu’il veuille ; donra, il donnera ; donroie, je donnerois.
Dont : d’où, donc.
Dont : qu’il donne, qu’il veuille, qu’il permette.
Dot : je doute.
Dotance, doute : crainte, peur.
Dou : du.
Douter : craindre.
Doz : doux.
Drapel : chiffons, haillons.
Droiture : justice, raison.
Dru : fidèle ami, compagnon ; drue, amie, maîtresse.
Druerie : fidélité, attachement.
Dueil, duel (me) : je suis triste, je m’afflige.
Duel : peine, chagrin.
Dui : deux.
Durement : beaucoup, avec excès, abondamment.
Dusques : jusques.


E.


É : j’ai.
Ec : cela.
Éésiez. Voy. Aaisiez
Efforcier : faire des efforts.
Egaument : également.
Einz. Voy. Ainz.
Eir : hier ; l’autre eir, avant-hier.
El : dans, au, autrement, autre chose ; un et el, choses et autres.
Els : eux, elles.
Elz : les yeux.
Embattre : enfoncer, fourrer, entrer, arriver, précipiter.
Emblaé : empêché, embarrassé.
Embler : enlever, voler, ravir ; s’en embler, se soustraire, s’enfuir.
Eme : respiration, haleine.
Empaindre : heurter, pousser, précipiter, enfoncer.
Empirié : endommagé.
Emplez : remplissez.
Emplorant : pleurant, fondant en larmes.
Emprendre : entreprendre, commencer ; emprendre sa voie, aller, se mettre en chemin.
En est mis souvent pour la particule on.
Enanglé : placé dans un coin.
Enbramie : tourmentée, inquiète, gémissante.
Enbron : morne, pensif.
Enchacier : chasser.
Enchanterre : enchanteur, magicien.
Enchaucier : poursuivre, chasser.
Enchaut ; enchauz : poursuite, chasse.
Enchéanez : enchaînés.
Enclin : baissé, incliné.
Encliner : saluer.
Enclous : enclos, enfermé.
Enconbrier : perte, malheur.
Encontre : rencontre, aventure, combat.
Encorper : accuser.
Encoste : à côté.
Encoupé : accusé.
Encrassié : engraissé.
Encrime : ce mot paroît dériver d’incrementum, et porter felon au superlatif.
Encui : aujourd’hui, avant la fin du jour.
Encuser : accuser.
Endementiers : cependant, tandis que.
Endroit ce que : vu que ; endroit le vilain : vers le vilain.
Endui : les deux, tous deux.
Enfantosmer : ensorceler, enchanter.
Enfondue (savoir de truie) : façon de parler proverbiale dont je n’ai pu trouver l’étymologie.
Enforchéure : écartement qui présente la figure d’une fourche.
Enforcier : augmenter.
Enfrete : rompue, brisée.
Engien, engin, enging : ruse, finesse, tromperie ; génie, esprit ; instrument pour la pêche ; machine de guerre.
Engingner : tromper, duper.
Englacier : geler.
Engouler : manger avec avidité, engloutir ; mais au vers 7622, ert engoulez, signifie avoit l’ouverture.
Engraingner : augmenter.
Engrès : tourmenté, pressé, désireux, avide, acharné, impétueux.
Engringnant : augmentant.
Enmi : au milieu.
Enor (t’) : ton honneur.
Enossé : mort
Enpaindre. Voy. Empaindre.
Enpainte : attaque, défi.
Enparlier : orateur, avocat.
Enpor-ge : j’emporte.
Enquenuit : avant la nuit, aujourd’hui.
Enquerre : chercher, s’informer, demander.
Ensement : pareillement, semblablement, en même temps.
Enserrer : serrer, renfermer.
Ensor : de plus.
Ensorquetot : aussi, de plus.
Entent, entente : intention, affection, application, industrie.
Ententis : attentif.
Enterine : entière, parfaite.
Enterra : il entrera ; enterron, entrerons.
Enterrez : garni, souillé de terre.
Entesnier : entrer dans sa tanière.
Entor : autour, à l’entour.
Entre-fiancer (s’) : se promettre mutuellement.
Entrelet : il laisse, il quitte.
Entremès : intermède.
Entrepelé : qui est presque dépouillé de son poil, qui l’a perdu par place.
Entresait, entreset : en même temps, en attendant.
Entretenanz : serrés, liés les uns aux autres.
Entule : sot, imbécille.
Envaïe : attaque, assaut.
Envers : renversé, mis sur le dos, à la renverse.
Enviz (à) : malgré soi, avec peine, avec répugnance.
Envoisier (s’) : s’amuser, se réjouir.
Enz : dans, intérieurement.
Erboie : prairie, pâturage.
Erent : ils étoient.
Errant, erraument : sur-le-champ, grand train, incontinent.
Erre (grant) : a la même signification qu’errant.
Errer : aller, marcher, voyager.
Ert : il étoit, il sera.
Es : voici, voilà, 5497 ; s’es, et il les, 3092.
Esbahir (s’) : s’étonner, être surpris.
Esbanoier : s’amuser, se dissiper, se divertir.
Escerveler : casser la tête, faire sauter la cervelle.
Eschacier : boiteux.
Eschar : dérision, raillerie ; 1004 et 4377, servir d’eschar, plaisanter, railler ; mais au vers 3124, avare, ménager.
Escharnir : insulter, offenser, railler, se moquer ; escharnissant, insultant, se moquant.
Escharseté : avarice, lésinerie.
Eschat : qu’il échappe.
Eschielete. sonnette, petite cloche.
Eschius : lâche, poltron.
Eschiver : éviter, fuir, esquiver.
Escient : avis, sens, connoissance ; à escient, certainement ; mon escient, à mon avis, selon moi.
Esclarcir : faire jour.
Esclos : sabots ; mais ici il est mis pour les traces.
Escobichier : escamoter, enlever avec adresse.
Escoillier : rendre eunuque.
Escondire : refuser ; se purger d’une accusation, s’excuser, se défendre.
Escondit : excuse, réparation.
Escopir : cracher.
Escorce : est mis pour la peau ; 809, etc.
Escors : aide, secours, soutien ; mais sans escors, signifie, je crois, en tapinois, sans bruit.
Escosse : escot, escouse, escout : il se remue, il s’agite, il secoue.
Escoter : faire un écot, une dépense par moitié.
Escouer : priver de la queue.
Escoz : esclave mis en liberté, terme d’injure.
Escremie : escrime.
Escrevez : accroître, aggraver en parlant du mal.
Escrier : crier, appeler,
Escrin : coffre, cassette.
Esforcier : faire violence ; esforciez, très grand.
Esfraez : effrayé.
Esfroiz : émeute.
Esgarder : considérer, juger, décider, ordonner.
Esgarez : hors de soi-même.
Eslais, eslès : saut, bond, galop, rapidité.
Esléescier : divertir, distraire.
Eslessié : gai, joyeux ; exsultans.
Eslessier : s’élancer, sauter, avancer.
Esloinge (s’) : s’éloigne.
Esmaier : troubler, inquiéter, chagriner, tourmenter, fâcher.
Esmarri : fâché, affligé.
Esme : intention, désir.
Esmer : faire mine de vouloir quelque chose, viser, préméditer.
Esméu, participe du verbe esmouvoir, ébranler, mettre en mouvement.
Esmier : casser, briser.
Esmoie (ne t’) : ne t’inquiète pas, du verbe esmaier ci-dessus.
Espanois : Espagnol.
Esparde : éclate.
Esperir : reprendre ses esprits ; mais ici, s’éveiller.
Esperital : spirituel, céleste.
Esperite (Sainte-) : le Saint-Esprit.
Espeuse : épouse.
Espié (blé) : blé monté en épi.
Espinaz : épines.
Esploit (à grand) : grand train, en diligence.
Esploiter : agir, travailler.
Espoir : peut-être.
Espondre : expliquer, exposer.
Espousée (m’) : ma femme, mon épouse.
Esprendre : embraser, brûler, allumer.
Esprove : épreuve.
Espurger : purger ; et au figuré, se perfectionner.
Esquet : il secoue.
Esragier : enrager.
Esrant. Voy. Errant.
Essart : champ inculte, rempli de broussailles.
Essaucier : exalter.
Essoine : empêchement, difficulté, excuse.
Essorer : sécher.
Esta : arrête ; esta ileuc, reste là, du latin sta.
Estable : stable, ferme, permanent.
Estage : maison, rang, état, place.
Estal a la même signification.
Estant (en) : debout, levé, droit.
Estar. Voy. Ester.
Estaubleté : fermeté, durée, constance.
Estelé : étoilé.
Estendeiller : s’allonger, s’étendre comme un homme qui se réveille.
Ester : demeurer, rester, subsister, comparoître ; lesse m’ester, laisse-moi tranquille ; lessiez ester, ne parlez plus de cela ; esterez, vous serez ; estez, restez.
Este-vos : voilà ; estes-les-vos, les voilà.
Estiens : nous étions.
Estone : retentit, tremble.
Estoper : boucher, fermer.
Estor : mêlée, combat, assaut.
Estordre : se soustraire, se dégager, s’échapper.
Estos, estous : furieux, fou, déréglé, extravagant ; stultus.
Estot (rime) : au lieu d’estuet, il convient.
Estous. Voy. Estos.
Estout : folie, extravagance.
Estoutoier : quereller.
Estovoit : il falloit, il étoit nécessaire ; estovra, il conviendra, il faudra.
Estrace : race, origine, extraction.
Estraier : éloigner ; mais je pense qu’au vers 2621 il signifie, se retirer sur sa litière ; de sternere.
Estrain : paille.
Estraindre : presser, comprimer.
Estrange : étranger, inconnu.
Estre : état, situation, maison, place.
Estrier : choisir, mettre à part, préparer.
Estrif : querelle, noise, rixe.
Estriver : disputer querelier, débattre.
Estroit : il seroit.
Estroitement : très sérieusement, avec force.
Estrous (à) : à l’instant, sur-le-champ.
Estuet : il faut, il convient.
Estuper : boucher, clore, cacher.
Estut : il resta. 2406.
Es-vos : voici.
Euc (por) : pour cela.
Eulz : les yeux.
Éur : bonheur, félicité, chance ; mal éur, malheur, accident.
Eure : heure, hora.
Eus : volonté, gré, choix.
Evain : Ève.
Eve : eau.
Evre : œuvre, travail.
Ez-vos : voici, voilà.


F.


Façons : que nous fassions.
Fail : première personne de l’indicatif présent du verbe faillir, manquer, se tromper.
Faillance, faille (sans) : sans faute, certainement.
Faille : paroît signifier au vers 1405, fente, ouverture.
Faire (ne) : ne fais ; l’infilÏtif est mis quelquefois au lieu de la seconde personne de l’impératif.
Fais, faite (si) : pareil, semblable.
Faitement : parfaitement, heureusement, avec art.
Fameilleus : affamé.
Fanon : manipule que les prêtres se mettent sur le bras lorsqu’ils officient.
Fardel : fardeau, paquet.
Faudestuet : fauteuil.
Faudré : je manquerai, je tromperai, du verbe faillir.
Fauser (sans) : sans tromper.
Fauset : voix aiguë.
Faut : 3e personne de l’indicatif présent du verbe faillir, manquer, tromper, tomber.
Fautre : garniture d’une selle pour tenir la lance.
Favele : flatterie, cajolerie.
Faz : je fais.
Fel : méchant, perfide, faux.
Felonie : méchanceté, mauvaise foi, perfidie, cruauté, iniquité.
Fendant : hardi.
Feret : vers 5307.
Ferir : frapper, battre, heurter ; se ferir, se jeter, entrer, se précipiter ; feri, il frappe, feroit, il frappoit ; ferroient, ils frapperoient,
Fermaille : promesse, gageure, enjeu.
Feru : frappé.
Fesomes : nous faisons,
Feste : faite, sommet.
Fete : faite ; si fete, semblable, pareille.
Fet soi : il se dit.
Feus (max) : la foudre, le tonnerre.
Fez : faits, actions.
Fi, fiz : certain, assuré ; de fi savoir, tenir pour certain.
Fiancer : promettre, donner sa foi.
Fichie ; placée, attachée.
Fichier : placer, fixer, arrêter, se fourrer.
Fiens : fumier.
Fiere, fiert : il frappe. Voy. Ferir.
Fin : but, issue.
Fin, fine : vrai, parfait, entier.
Finement : parfaitement.
Finer : cesser, mourir.
Fisicle : médecine.
Flael : fléau.
Fliche : flèche de lard.
Florez : couronné, récompensé.
Foiée : fois.
Foille : feuille.
Foilliez, foilluz : couvert de feuilles.
Foison (male) : disette, médiocrité.
Folage : sottise, folie.
Foler : fouler.
Foloier : extravaguer, se tromper, faire injure.
Force : ciseaux.
Forche : fourche.
Forelores : plaisanterie, vaines paroles.
Forfaire, forfere : mal faire, insulter, nuire ; d’où forfeture, crime, tort, insulte.
Foriere : terre destinée à la pâture des animaux.
Forment : beaucoup, fortement.
Forrer : fourrer, pousser, d’où le part. forrée, fourrée, garnie.
Fors : dehors.
Forsené : extravagant, fou, hors de sens.
Fortraire : séduire, enlever par force ou par finesse.
Fou : hêtre.
Fournier : le lieu où est le four dans les maisons particulières ; mais il paroît mis ici pour le four même, ou le foyer.
Fouse : fosse.
Fox : fou, insensé ; faire que fox, agir en insensé.
Fraindre : rompre, briser ; fraingnent, ils rompent.
Franc : noble, naïf, sincère.
Franchise : noblesse, générosité.
François (gaster son) : perdre son temps en discours inutiles.
Frape : ce mot, dont je n’ai pu trouver l’origine, paroît signifier ruse, piége ; savoir de frape : être rusé ; se mettre à la frape : fuir, se mettre en route.
Frapier : je n’ai également rien trouvé sur celui-ci, que je crois signifier, marche, route, fuite ; se mettre au frapier : prendre la fuite.
Fremer : fermer, assurer.
Fremie : il frémit.
Frit, frist : il frémit, il tremble.
Froé : rompu, brisé.
Fronchier : rêver, réfléchir.
Frume : mauvaise mine, grimace.
Fuer (à nul) : en aucune manière ; mais au vers 7716, lieu, place.
Fuerre : fourreau ; mais aux vers 2924, 6582, 6585, paille, fourrage ; et au vers 6581, chasse, recherche ; de fugare.
Fuie : fuite.
Fuliez : fugitif, fuyant ; à ce que je crois.
Fumiere : fumée.
Furcher : nettoyer, enlever avec une fourche ; de furca.
Furgier : fouiller, chercher, ce mot paroît dériver de furca,
Fusomes : nous soyons ; fuson, nous fussions.
Fustaine, fustaingne : sorte de vêtement, peut-être ainsi nommé parce qu’il étoit de futaine.
Fuster : fustiger, battre avec un bâton.


G.


Gaaingne : gain, profit.
Gaaingnerie : ferme, métairie.
Gaaingnier : profiter, tirer de l’avantage.
Gaber : railler, se moquer ; d’où gabere, railleur, moqueur, et gaberie, gaboie, gabois, raillerie, dérision.
Gabet : facétie, plaisanterie.
Gager : engager, trouver quelqu’un en délit champêtre et en faire le rapport.
Gaingnar : escroc, voleur.
Gaingnon, gainon : chien mâtin, chien de basse-cour.
Gaiter, gaitier : garder, guetter, préserver, se défendre.
Ganche : détour, subtilité.
Gar : prends garde, fais attention.
Garçon : mauvais sujet, libertin, vaurien, valet, goujat.
Garder : regarder, observer, faire attention, défendre ; gardomes, regardons, examinons.
Garet : guéret, champ ensemencé ou non.
Garir : garantir, se sauver ; garirez, vous échapperez ; garra, il garantira.
Garison : provision de vivres, garantie, salut.
Garnemenz : habillemens, vêtemens.
Garnir : munir, prévenir, avertir.
Gars. Voy. Garçon.
Gart : qu’il prenne garde.
Gas : raillerie, plaisanterie.
Gastiax : gâteau.
Gaut : bosquet, bois, forêt.
Geindre, gembre : se plaindre, gémir.
Gelinier : poulaillier.
Gent : gens, famille.
Gent : joli, aimable, gracieux.
Gerpir : quitter, abandonner.
Gerrai : coucherai ; gerrez, coucherez, du verbe gesir.
Gerre : guerre.
Gerredon : récompense, loyer, salaire.
Gés : liens.
Gesine : état d’une femme en couches.
Gesir : être couché, reposer, séjourner, être malade, connoître charnellement.
Geste (chanson de) : chanson historique.
Géu : séjourné, du verbe gesir.
Geule : gueule.
Géuner : jeûner.
Géusse : je resterois, je séjournerois, du verbe gesir.
Gient : 3e personne de l’indicatif présent du verbe geindre. Voy. ce mot.
Gieu, giex : jeu, amusement.
Gieue (se) : il se joue, s’amuse.
Giron : ventre.
Gise, gist : il repose, il se couche.
Glatir : japper, crier.
Glaz : son des cloches pour annoncer la mort de quelqu’un.
Glot, gloz : glouton, gourmand.
Glotonnie : gourmandise.
Goindre : joindre, approcher.
Gole : ouverture, bord, entrée.
Goloier : manger goulument.
Gone, gonele : casaque d’homme, cotillon de femme, robe de moine.
Gorgocier : murmurer, gronder.
Gorpiex, gorpil : Renard, gorpille, sa femelle.
Goule : gueule, bouche.
Gracier : adoucir, rendre agréable ; mais au vers 6854, remercier, rendre grâces.
Graignor, graindre, greignor : plus grand.
Grain : fâché, en colère, chagrin ; d’acrimonia.
Gramenter : se plaindre, se lamenter, se chagriner.
Granche : grange, métairie.
Granment : beaucoup.
Gréanter : promettre.
Grelle : menu, délié ; mais au vers 1833, instrument de musique.
Grenon : moustache, poil de la barbe.
Grenor : plus grand.
Gresillon : grillon, petit insecte noir.
Grevar : punir.
Grever, griever : fatiguer, tourmenter, couroucer, nuire ; faire de la peine ; ne vos grief, ne vos griet, que cela ne vous fasse pas de peine, ne vous fâche pas.
Gris : griffe.
Grocier ; groucier : murmurer, gronder, se plaindre.
Groig : groin.
Grondir, grondre. Voy. Grocier.
Grouge, grosse : crosse, bâton fourchu.
Grouse : grosse.
Guenche : détour, subtilité.
Guenchir : éviter, esquiver, aller de côté.
Guernon. Voy. Grenon.
Guerpir : abandonner, quitter, se séparer.
Guerredon. Voy. Gerredon.
Guerredoner : récompenser.
Guersai. Vers 3169.
Guiche : tour, subtilité.
Guichois (tor) : je crois que par cette expression on vouloit dire fuite ; faire le tour guichoir, se sauver.
Guier : conduire.
Guile : ruse, tromperie, fourberie.
Guiler : tromper, attraper.


H.


Hace : qu’il haïsse, haez, vous haïssez.
Hachie : peine, souffrance, tourment.
Haise : clôture, ou barrière des cours des métairies ; porte faite avec des branches entrelacées.
Haiter, haitier : plaire, faire plaisir, réjouir, donner du courage.
Haitié : gai, alerte, gaillard, robuste.
Halape : j’ignore quelle ville l’auteur a voulu désigner, à moins que ce soit Alep.
Haoit : il haïssoit ; haons ; nous haïssons.
Hardeillon, hardel, hardiares : botte, fardeau composé de la réunion de plusieurs choses.
Hardement : courage, hardiesse.
Harou : cri ou clameur pour appeler du secours.
Haste, hastier : broche ; mais au vers 249, il signifie viande cuite à la broche.
Hasterel, haterel : le cou, la nuque du cou, le derrière de la tête.
Hateriau : terme d’injure équivalent à marmiton, de l’ancien mot hasteur, rôtisseur.
Have : je salue.
Henap : vase à boire, coupe.
Henor : honneur.
Herbergier : loger, recevoir en sa maison.
Herbert : logis, hôtel.
Herme : pour hermeline, femelle du Renard.
Hese. Voy. Haise.
Hétier. Voy. Haiter.
Hide : frayeur, effroi.
Hie : instrument de paveur, billot de bois, massue. A une hie : ensemble, en masse.
Hons : homme.
Hontage : déshonneur, opprobre.
Hordé : entouré, environné.
Houcepingnier : houspiller.
Huche : grand coffre, armoire.
Huchier, huer, huier : crier après quelqu’un, appeler, agacer, exciter ; huchie, appelée.
Hui : aujourd’hui.
Huimès : à cette heure, à présent.


I.


Ia : oui.
Iaus : les yeux.
Iave : eau.
Ice : ce, cela.
Iere : j’étois ; ierent, ils étoient ; iert, il étoit.
Ies : tu es.
Ignel, igniax : vif, prompt, léger.
Ignelement : vivement, promptement.
Ileuc, ileuques, illeques, iloc : là, en cet endroit, par-là.
Irascu : piqué, en colère, furieux.
Irer, irestre, irier : fâcher, mettre en colère.
Iriéement : avec colère.
Iros : fâché, en colère.
Is : sors, du verbe issir.
Isnel. Voy. Ignel.
Isnelement : promptement.
Issi, issiques : ainsi.
Issir : sortir ; ist, il sort ; issue, sortie.
Itant : d’autant, par ce moyen ; par seul itant, par la raison, à cause que, parce que.
Itel : pareil, le même.


J.


Jaloie : certaine mesure pour les liqueurs.
Jane : jeune.
Jars : grosse oie mâle.
Jel’ : je le.
Jengler : jaser, babiller.
Jenglerre : babillard, flatteur.
Jenglois : babil, caquet, bavardage.
Jéole : prison.
Jesui : Jésus.
Jéu : couché.
Jeuer : jouer, rire, plaisanter.
Joiant : joyeux, content.
Jointe : ce mot paroît signifier un ton de musique plus élevé.
Joïse : jugement.
Jonchiere : lieu marécageux où il croît des joncs.
Jone : jeune.
Joste : à côté.
Joste : joûte, combat singulier, attaque.
Jovenciax : jeune.
Juénete : jeune.
Juer : jouer, s’amuser.
Jugar : juger.
Jugéor : juge.
Juïse : jugement.
Jurent : ils couchèrent ; jut, il coucha, il resta couché, il étoit couché.
Jus : jeu, plaisanterie.


L.


Lai (rime) : loi.
Laidengier, lédengier : injurier, insulter, outrager.
Laidir : maltraiter, outrager.
Laidure : outrage, insulte ; mais au vers 6884, il signifie une chose laide, désagréable à la vue.
Laienz : là-dedans.
Laira : il laissera, lairiez, vous laisseriez ; lait, il laisse.
Laïs : là-haut.
Laisir. : loisir.
Lait : affront, outrage.
Lançon : peut-être mis pour Alençon.
Larder : ce mot se trouve souvent dans nos anciennes poésies au lieu de arder, brûler.
Lardier : saloir, garde-manger, lieu où l’on serre le lard.
Large : généreux, libéral.
Las, lasse : infortuné, malheureux ; hélas !
Lasus : là-haut.
, lée : large.
Lecharesse : gourmande, luxurieuse.
Lecherie : gourmandise, friandise, libertinage, luxure.
Lechierre : gourmand, glouton, débauché.
Ledengier. Voy. Laidengier.
Lege : loi.
Legistre : jurisconsulte.
Leisir (par) : avec le temps, sans se presser.
Lera : il laissera ; leré, je laisserai ; lesse, il laisse.
Lerre : fripon, larron, voleur.
Lesqex : lesquels.
Lesse : chanson, air ; espace de temps, abandon.
Let : lait ; laid ; il lesse ; let toute sa force ester : il faut faire usage de toute sa force.
Letre : littérature, science.
Leu : loup ; lieu, place.
Lez : à côté, auprès, le long ; lez à lez, l’un à côté de l’autre ; de toz lez, de tous côtés ; mais au vers 4011, je laisse.
Lentilleus : taché de rousseur.
Li : lui, le, la, les.
Liance : plaisir.
Lie, liez : gai, content, joyeux.
Liéement : gaiement.
Lin : lignage, parenté.
Lintel : linteau.
Liquex : lequel.
Lisse : chienne.
Liste : bord, bordure.
Liue : lieue.
Locher : branler, mouvoir.
Loer : louer, approuver, conseiller ; lo, je suis d’avis, je conseille.
Loiez : lié.
Loiié : récompensé, payé.
Loiier : récompense, salaire,
Longe : longue ; longement, longues, longuement, long-temps.
Lorde : lourde, imbécille.
Lores : alors.
Los : avis, conseil, approbation, réputation.
Losenge : tromperie, fausse louange, flatterie.
Losengier : tromper, flatter, caresser pour tromper.
Losengier trompeur, flatteur.
Louier : récompense.
Loviaus, loviax : petits loups.
Loviere : tanière, repaire d’un loup.
Lués : aussitôt, sur-le-champ.
Lui : est mis quelquefois pour elle.
Luitier : lutter.
Lurtre : loutre, animal amphibie.


M.


Maart (saint) : saint Médard.
Mahaingnier, mahaner : blesser, mutiler, maltraiter.
Main : matin.
Mainburnir : gouverner, administrer.
Mains : moins.
Maint : qu’il conduise.
Maintenir : fréquenter, entretenir.
Maior, maire : chef d’une commune, d’une corporation.
Mais : davantage, dorénavant.
Mal, male : mauvais, dangereux.
Malage : maladie, infirmité, mauvaise santé.
Malarz : mâle des cannes sauvages.
Malballi : mal ajusté, maltraité, en mauvais équipage.
Maléiz, maléoit : infâme, maudit.
Malfez, manfé : diable, démon, mauvais.
Malvez : mauvais, méchant.
Manc : mutilé, estropié.
Maniers : habile, adroit.
Manoir : demeurer, habiter, rester.
Mant : je mande, je fais savoir, du verbe mander.
Mantel : manteau ; mantelet, diminutif de mantel.
Mar : mal à propos, à tort.
Marchéant : marchand.
Marchois, marois : marais.
Marrement : douleur, chagrin, tristesse.
Martirier : martyriser, tourmenter,
Mastiner : maltraiter, gourmander.
Mau : mal, mauvais, méchant ; mau chief, mauvaise fin.
Maubailli. V. Malbailli.
Maufé. Voy.Malfez.
Mau-feu vous arde : imprécation qui paroît tirer son origine d’une maladie épidémique dont Paris fut affligé sous le règne de Louis-le-Gros, et qui fut appelée la maladie des ardens.
Maumis : blessé, estropié.
Mautalent : dépit, colère, déplaisir.
Mauvestiez : méchanceté, malice.
Max : maux ; et au vers 6158, méchant.
Maz : abattu.
Mecine : médecine, médicament.
Meffeire : faire du mal.
Mehaingnie : blessé, incommodé ; mais au vers 8985, il paroît signifier mort, puisqu’on veut que Renard fasse son serment sur ses dents.
Mehains : peine, mauvais traitement.
Mellée : querelle, dispute.
Mellomes : que nous les mettions mal ensemble.
Membre-vos : qu’il vous souvienne.
Mençoigne : mensonge.
Mençongier : menteur.
Mendre : moindre, plus petit.
Menguent, menjuent : ils mangent ; menjus, je mange.
Menra : il menera.
Mentilliez : couvert d’un manteau ; mais ici il veut dire caché.
Mentir (ne me) : ne me mentez point, l’infinitif se mettoit quelquefois au lieu de l’impératif.
Menue (gent) : le peuple.
Menuement : c’est ce qu’en style familier signifie dru et menu.
Menuiax : espèce de petit cor de chasse fait avec du bois. Voy. Ducange au mot menetum.
Merir : payer, récompenser.
Merite : récompense ; male merite, punition.
Mès : à présent, maintenant, encore, dorénavant ; je n’en puis mès, ce n’est pas ma faute ; mès hui, aujourd’hui ; mès que, pourvu que.
Meschéance : malheur.
Meschéu, du verbe meschéoir : venir mal, tourner à mal.
Meschief (estre à) : être en danger, dans le malheur.
Mescroire : ne pas croire, soupçonner, se defier.
Mesdite : mauvais discours, médisance, calomnie.
Mesel : lépreux ; mais il est dit ici comme injure, 5384 ; et au vers 3208, missel.
Mesestance : accident, malheur, déplaisir.
Mesfaire, mesfere : faire du mal, nuire.
Mesnie, mesniée : famille, domestiques, suite.
Mesnil : habitation, ferme.
Mesprendre : faire tort à quelqu’un, lui manquer, l’offenser.
Mesprison : faute, délit, offense, erreur, bévue.
Mestier : besoin, nécessaire.
Mestre de letres : savant, instruit.
Mestrie : science, savoir, lumières.
Mestroier : maîtriser, forcer.
Metez sor moi : rapportez-vous en à moi ; metroi, je mettrai.
Méu : participe du verbe movoir. Voy. ce mot.
Mi : mes, moi, à moi.
Mi : moitié ; par mi, par moitié, par le milieu.
Miaux : mieux.
Mie : pas, point, non.
Mieudre : meilleur.
Mileu : milieu.
Mire : chirurgien, médecin.
Miserele : le pseaume miserere.
Mite hypocrite.
Moe : moue, grimace ; mais au vers 9268 il est mis pour la bouche même.
Moie : mienne.
Moillie : mouillée,
Moillier : femme, épouse.
Mois (des) : de long-temps.
Mont : monde.
Monte : valeur, prix.
Monter : valoir, servir, concerner ; à moi que monte ; que me vaut ? que m’importe ?
Moraine : moraillon, loquet.
Mors, mort : morsure ; et 7683, mordu.
Mors, morsel : morceau.
Mort (m’aura) : me fera mourir.
Mortiex : mortel, cruel.
Mos : mou.
Mostele : belette, fouine.
Mostier, moutier : église.
Mostrer : montrer, faire voir ; mosterroies, tu montrerois.
Moult : beaucoup.
Mouser : mousser, éparpiller.
Movoir : remuer, changer de lieu, aller, sortir ; movoir un plet, chercher querelle.
Mucer, mucier : cacher.
Muer : remuer, agir, changer ; muet, il remue.
Muert : il meurt.
Muit : il crie.
Murtrie : Vers 136. Je soupçonne qu’il faut lire, mestrie, science, savoir.
Musardie : sottise.
Musart, musarde : fou, étourdi.
Musel : museau, face, visage.
Muser : regarder fixement comme un sot, s’amuser à des bagatelles.


N.


Nache : les fesses.
Naie : non.
Naienz : rien.
Naïs : natif, originaire.
Narilles : narines.
Néent : rien, aucune chose.
Néis : même.
Nel’: ne le.
Nenil : non.
Neporqant, nequedant : cependant, néanmoins.
Nes : ne les.
Nestie : il nettoie.
Neuer : nouer.
Niés : neveu.
Nis : même, pas même ;  ; nis un, pas un.
Nœf : neuf, novem.
Noez : noué.
Noient : rien ; por noient, en vain, inutilement.
Noif : neige.
Noise : querelle, dispute, bruit de toute nature ; lever la noise, donner l’alarme.
Noiseus : querelleur.
Nos : nous.
Nou : non, ne.
Nouax : boutons ; mais ici il signifie une chose de petite valeur.
Noz : notre, nos.
Nueve : neuve.


O.


O : avec ; où, adv. de lieu.
Ocirre : tuer, massacrer ; oci, tue.
Oe : oie, oiseau domestique.
Oeille : brebis.
Oen : cette année.
Oent : ils entendent ; oez, écoutez, entendez.
Oés : œufs.
Oi : j’ai, j’eus ; j’entends, j’écoute.
Oiance : audience.
Oil : œil, yeux ; oui.
Oire, oirre : route, grand chemin ; allée, train ; grand oire, promptement, grand train.
Oirs, héritiers, descendans.
Oisel : oiseau.
Oiseler : chasser aux oiseaux.
Oit : il entend, il écoute ; ooit, il entendoit.
Om : on ; s’om, si on.
Ondéant : flottant, soulevant.
Oni, onni : égal.
Onques : jamais.
Ont (s’) : et ils ont, 2041.
Or, ore : à présent, alors.
Oraille : le bord, la lisière d’un bois.
Orains : il y a peu de temps, un instant.
Orde : sale, déshonnête ; terme d’injure.
Ordené : qui a reçu les ordres sacrés.
Ore : heure, hora.
Oré : vent, aura.
Oreillier : écouter.
Orendroit : à présent, dans cet instant.
Orent : ils eurent, ils avoient.
Orgeult (s’) : s’enorgueillit.
Orguener : chanter, faire de la musique.
Orine : origine, lignée.
Orle, orléure : bord, marge, bordure.
Ormel : orme, ormeau.
Orne (à) : de manière à laisser des marques, très fort.
Orrez, orroiz : vous entendrez ; orrons, nous entendrons.
Ort : sale, puant.
Os : hardi ; dur os, grande hardiesse.
Os : j’ose, tu oses ; c’osast, qui osât.
Oscure : obscur.
Oscurté : obscurité.
Osmer : humer, flairer.
Ost : qu’il ose.
Ost : expédition militaire, armée.
Osteler : loger, héberger.
Ostiex : outils.
Ostoier : faire la guerre, poursuivre ; camper ; mais au vers 2622, il signifie prendre son logement.
Ostor : autour, oiseau de proie.
Or : il eut, il avoit ; il entend.
Otovien : Octavien.
Otrai (rime) : j’octroi, je consens ; otriera, il conviendra.
Oublée : oublie.
Ouen : cette année.
Outrage : insulte, affront ; au vers 878, paroît signifier excès de confiance.
Outré : terminé, fini.
Outrer : passer outre.
Ovec : avec.
Ovre : œuvre, travail ; mais au vers 1177, il ouvre.
Ovrer : travailler, opérer, entreprendre ; ouvrir.


P.


Paillier : tas de paille, celle qui a servi de litière aux chevaux.
Palefroi : cheval de parade, de cérémonie.
Paliz : clôture faite avec des pieux, des palissades.
Palorde : je pense que ce mot est mis pour falourde, conte fait à plaisir, tromperie.
Pan, panel : pan ou basque d’un habit.
Paor : peur, crainte.
Par : très, beaucoup, grandement ; par vos, tout seul.
Parcevoir : apercevoir.
Pardoing : je pardonne.
Parenz : qui paroît ; mais au vers 8192 il paroît signifier exposé.
Parfin (à la) : enfin, à la fin.
Parfont : profond.
Parlement : entrevue, conférence, pourparler.
Parlerent la traison : tramèrent la trahison.
Parmaine : 8445.
Paroient : paroissoient.
Paroler : parler, discourir.
Parsome (à la) : à la fin, à la conclusion, enfin.
Part : accouchement, partus.
Part (à une) : en particulier.
Part (yenir à) : partage, avoir part ; parte, qu’il partage.
Partancie : départ, séparation.
Partie : partage, 2379.
Partir : partager ; partiroiz, vous partagerez ; partisiez, vous partagiez ; parton, partageons ; partiz, partagé.
Partison, partisson : partage.
Partisséor : celui qui fait les partages.
Partuis : trou.
Par vos : tout seul.
Pascor (tens de) : le printemps.
Passet : petit pas, pas lent.
Passion : mal, douleur ; la male passion, la colique de miserere.
Patoger : marcher dans la boue, dans un lieu marécageux.
Patous : nom donné à l’ours à cause de ses grosses pates.
Pautonnier : vil, coquin, etc.
Pecunaille, pecune : argent, monnoie, biens.
Pel : peau ; pieu, piquet, poteau.
Pelice, peliçon : manteau fourré, robe fourrée.
Pendant : descente, penchant, colline.
Peniax : guenilles, habillement ; trousser ses peniax, fuir, se sauver.
Penne : plume.
Pens : je pense.
Pensis : pensif, rêveur.
Péor : peur, crainte.
Péor : plus mauvais, pejor.
Péoros, péouros : craintif, peureux.
Per : pair, égal.
Pereceus : paresseux, négligent.
Perniez : preniez.
Perriere : machine de guerre dont se servoient les anciens pour lancer des pierres.
Pert : il paroît.
Pertuis : trou.
Pesance : peine, chagrin, malheur.
Pesaz : paille de pois.
Peser : fâcher, chagriner, être à charge.
Pest : nourrit
Péu, péue : nourri, rassasié.
Péus : tu pus.
Peux : poil.
Piez : pieu, piquet, levier.
Pilez : dard, javelot.
Pintain, pinte : nom de poule.
Pis : poitrine, gorge.
Place (j’à Dieu ne) : à Dieu ne plaise.
Plaiez : blessé.
Plain, plaingne : plaine, campagne.
Plain (à) : entièrement.
Plais : procès, accord, convention.
Plaiséiz, plaissié : clos, parc fermé de haies.
Plait : discours, conversation.
Plaïz : plie, petit poisson de mer.
Plançon : branche de peuplier, de saule, etc.
Plenté (à) : en abondance.
Plentéive ; abondante, bien garnie.
Plés : lieu où l’on tenoit les assises de la justice.
Plesiez : plié ; mais ici il paroit signifier fatigué.
Plessié : bois taillis, forêt. Voy. Plaiséiz.
Plet : débat, discours, plaidoirie.
Plevir : assurer, promettre avec serment.
Ploi : pli.
Plot : il plut, il fit plaisir, placuit.
Pluet : il pleut.
Podre : poudre, poussière.
Poe : patte.
Poesté : pouvoir, puissance.
Poi : je pus.
Poi : peu ; jusqu’à poi, sous peu de temps ; par un poi, peu s’en faut.
Poignant, poingnant : participe du verbe
Poindre : piquer de l’éperon ; point, il pique.
Pois (desor son) : malgré lui.
Poise ; terre ou pré dépouillé ; du mot de la basse lat. pastica.
Poiser. Voy. Peser.
Poison : potion.
Poist (bien lui) : qu’il soit fâché.
Poist : il pourroit.
Ponnoit : pondoit.
Pooir : pouvoir ; poez, vous pouvez ; poi, je puis, je pus ; poïsse, je pourrois ; poïst, il put, il pourroit ; poons, nous pouvons.
Porchacier : poursuivre, s’intriguer, chercher.
Porchaz : intrigue, entreprise, poursuite.
Porloingnier ; prolonger, différer.
Porpens : réflexion, projet.
Porpenser : penser, réfléchir.
Porpris : enclos, jardin, cour.
Porquerre : poursuivre, chercher partout, fouiller.
Porroiz : vous pourrez.
Port-ge : je porte.
Postis : fausse porte.
Pot : il put.
Poudriere : amas, tas de poussière.
Pouïst : qu’il pût.
Pox (saint) : saint Paul.
Prael, prée : pré, prairie.
Pramettre : promettre.
Premerain : premier.
Preu : près, proche, propè ; de preu en preu : de proche en proche.
Preu : profit, gain, avantage.
Preuz : bon, avantageux, profitable.
Primes : d’abord, premier.
Prior : prieur.
Privé : compagnon, familier.
Privéement : secrètement, en particulier.
Prodom : probe, prudent, sage.
Proier : prier ; proi, je prie.
Prolongues : prologue.
Provoire : prêtre, curé.
Proz : sage, prudent.
Puent : ils peuvent ; puet, il peut.
Puir : empirer, devenir pire.
Puis que : depuis que, du moment que.
Pure (ce est la) : il faut sous-entendre vérité, cela est très vrai.
Put, pute : puant, infâme, mauvais.
Putement : vilainement, méchamment.


Q.


Qarrel : flèche.
Qasse : cassée ; qassié, battu, frappé.
Qoi : tranquille.
Quanque : tout ce que.
Quatir (se) : se bloquer, se tapir, se cacher.
Quenne : dent.
Que que : pendant que, quelque chose que.
Quer : car.
Querre : chercher, demander, s’informer ; querré, je demanderai ; quesist, il chercheroit ; quiert, il cherche ; quist, il chercha, il demanda.
Questre : bâtard.
Quex : quel, quelle.
Qui : se trouve souvent pour à qui.
Quidier : penser, croire ; quit, je pense, il pense.
Quil’ : qui le.
Quillier : cuiller.
Quoue : queue.


R.


Rachaz : galeux, teigneux, terme d’injure.
Raençon : rançon.
Raiere : raie, sillon.
Raine : grenouille.
Rainsiaus : branches, rameaux.
Raison (mettre à) : adresser la parole.
Raméure : branches d’arbre.
Ramille : petite branche d’arbre, broussailles.
Ramper : grimper, monter.
Ramponer : railler, se moquer, insulter.
Randon : vitesse, promptitude, violence.
Raoncle : tumeur, abcès, maladie de la peau.
Ravine : impétuosité, vitesse.
Raz : rats.
Re : cette syllabe qui se trouve souvent devant quelques verbes, est l’iterum des Latins, et signifie derechef, encore une fois.
 : roi.
Reborsée : rebroussée.
Rebracer (se) : se retrousser, relever ses manches.
Recepter : se retirer, rentrer dans son gîte.
Recet : retraite, forteresse, château-fort.
Rechingnier, rechinier : faire la moue ; rechingnier les dents, grincer les dents.
Recluz : moine, ermite.
Recors : je me souviens ; me recort, il me souvient.
Recréant, recreu : fatigué, harassé, lâche, paresseux.
Recroire (se) : se relâcher, se lasser.
Recuit : fin, madré ; encontre vezié recuit : c’est à peu près le proverbe fin contre fin n’est pas bon à faire doublure.
Refaisomes : faisons de nouveau.
Refrener : chanter un refrain de chanson.
Refroidiez : refroidi, raffraîchi.
Refus, 3014.
Regart (n’aiez) : n’y faites pas attention.
Regehir : révéler, confesser, déclarer.
Regiber : regimber.
Regné : règne, royaume.
Regors : rigole.
Rehucher : rappeler.
Relet : il laisse de nouveau.
Remaindre : demeurer, rester ; et dans un sens figuré, cesser, finir ; jà por ce ne remaine, que cela n’empêche pas ; remanez, remeingniez, restez, demeurez.
Remanant : le reste.
Remembre (li) : il lui souvient.
Remès, remese : resté, demeuré, suspendu.
Remest : il reste ; remestrent, ils restèrent.
Remple : il remplit de nouveau.
Remuer : changer, ôter.
Renchaoir : retomber.
Renclus. Voy. Reclus.
Rendacion : couvent, maison de religieux.
Rendu : moine, religieux.
Renoer : renouer.
Rent-toi : fais-toi moine.
Réonge : ce mot paroît signifier une partie de l’habillement de ces temps-là.
Repairier, reperier : revenir, rentrer chez soi, retourner.
Repere : demeure, logis, retraite ; se mettre el repere, se retirer, rentrer chez soi.
Repoingniez : piquez des éperons de nouveau.
Repondre : cacher.
Repost, repus : caché.
Reprovier : proverbe.
Requenu : reconnu.
Requerre demander, s’informer, rechercher ; requisisse, je demandasse.
Requit : dur, bien cuit.
Rere : raser ; résonner ; rés, rasé.
Rès-a-rès : entièrement, tout-à-fait.
Rescorre : sauver, dégager ; d’où
Rescous : action de délivrer, de mettre en liberté.
Réseus : filets, lacets.
Resne (tenir) : suivre une direction, un chemin.
Resoingnier : craindre, appréhender.
Reson (mettre à) : parler, adresser la parole à quelqu’un.
Resortir : échapper, sortir.
Respasser : guérir, se rétablir, revenir en santé.
Respit : terme, délai.
Respitié : différé, ajourné.
Respons : reponse, explication.
Resqeue, resquest : dégage, secoure.
Restore : restaurer.
Restoriens : rhétoriciens.
Resvertuer : reprendre courage.
Reter : soupçonner, accuser.
Retor : retour.
Retraire, retrere : retirer, raconter, dire, exposer ; retroiz, retiré.
Réuser : reculer, aller en arrière.
Revel : badinage, amusement.
Revelous : fier, hautain.
Revenchier : venger.
Reverser : trousser, renverser, anéantir.
Revet : il retourne.
Revider : revoir, visiter de nouveau ; de videre.
Rien (une) : une chose.
Rober : voler, dérober ; robé, volé.
Roberre : voleur, larron.
Roialtat : royauté.
Roiller : frapper d’un bâton ; du mot rondellum, dans la basse lat.
Rois, roisel : rets, filets.
Ront : il rompt.
Rooignier : raser, couper les cheveux.
Ros : roux ; rouse, rousse.
Rote : route, chemin ; troupe, compagnie.
Rotruenge : air, chanson, refrain de chanson.
Rover : prier, demander.
Rovez : vermeil.
Ru : je jette, du verbe ruer.
Ruissel : ruisseau.


S.


Sachier : tirer, arracher, secouer ; sachie, tirée.
Saillir : sauter, sortir, paroître, avancer ; sail, saute, saillir sus, se lever.
Saine (vois) : voix claire, agréable.
Sainer, saingnier : saigner, perdre du sang.
Saingnier (se) : faire le signe de la croix.
Sains : cloches.
Saintefié : sanctifié.
Saintisme : très saint.
Saintuere : reliques.
Sairement : serment.
Sajete : flèche ; sajete barbelée, flèche garnie de plumes à l’extrémité.
Salt : il saute, du verbe saillir.
Samit : étoffe de soie qui étoit brochée de fils d’or ou d’argent.
Sane : synode, assemblée ecclésiastique.
Saron : nous saurons.
Saudrez : vous sortirez, vous viendrez, du verbe saillir.
Sauf (en) : en sûreté, à l’abri.
Saut : il sort, il paroît, il saute ; saut sus, il se lève, du verbe saillir.
Saut (Diex vos) : Dieu vous conserve, vous sauve.
Sauz menuz (aller les) : marcher en sautillant.
Savoir (raire) : agir prudemment, sagement.
Savor : sauce, assaisonnement.
Savoreus : agréable, savoureux.
Séant (en) : étant assis.
Seceure : il secoure.
Séel : sceau, cachet, sigillum ; seau, vase qui sert à puiser, de sitellum.
Segur : assuré, sans inquiétude.
Seignier : faire le signe de la croix.
Seille : seau, vase.
Séir. : s’asseoir, se placer.
Séist : il convint, du verbe seoir.
Séjor (estre à) : être libre, en repos ; plain de sejor, frais, dispos.
Sel’ : et le, et il le.
Selonc : le long, auprès.
Semaines (des) : de long-temps.
Semonce : invitation, avertissement.
Semondre : presser, exciter.
Sempres : aussitôt, d’abord, toujours, semper.
Sené : sensé, sage, prudent.
Senestre : gauche.
Sente : chemin, sentier.
Sentele : petit sentier.
Seré : je serai.
Serement : serment.
Seri : agréable, tranquille.
Serjant : domestique, serviteur.
Sermonier : avis.
Seroiz : vous serez ; seromes, nous serons.
Serondé : enveloppé par une grande abondance de glaçons.
Serréement : à l’étroit.
Sers : serviteur, valet, esclave.
Set : il sait.
Seue : sa, sienne.
Seus : seul.
Seut : il suit.
Seut, seult : il a coutume.
Séuz : sureau, arbrisseau ; sentier.
Sez : sais-tu ?
Si : ainsi ; ses ; et il.
Siet : il est assis, placé ; il plaît, il convient.
Sieure : suivre ; sieu moi, suis moi ; sieuré, je suivrai ; sieut, siut, il suit.
Sist : il convint, il fut agréable, du verbe seoir.
Soavet : doucement.
Sodoier : soldat, homme de guerre.
Soé : gracieux, agréable.
Sofferoie : je souffrirois, je permettrois.
Soffrir : se contenir, attendre.
Soficient : suffisant.
Sofreteus : qui est dans la disette, privé de ce qui lui est nécessaire.
Soi : je sais, je sus.
Soi : soif, sitis.
Soi, soif : haie, palissade, sepes. 1349. 3001. 9087.
Soiez : coupés, sciés.
Soil : seuil d’une porte.
Soille : il salit, il gâte ; soilliez, souillé.
Soiomes : nous soyons.
Sol : seul.
Solez : vous avez coutume ; soliez, vous aviez coutume, du verbe soloir.
Son soit : qu’il soit à lui.
Son (en) : en haut, dessus.
Sonet : petite chanson.
Sor : sur, super.
Sorceinte : espèce de ceinture fort large.
Sorcot : manteau, vêtement qui se mettait par-dessus la cotte.
Sorde : sourde.
Sore : sur.
Sorent : ils surent.
Sorfet : crime, forfait.
Sormener : tourmenter, vexer, mal mener.
Sorporter : porter à l’excès.
Surpresure : surprise, fraude.
Sot : il sait, il sut.
Souait : souhait, désir.
Souchier : établir, fonder des soupçons.
Soudée : paiement, récompense, solde ; en soudée, à la solde, aux gages.
Soue : sa, sienne.
Souef : doux, agréable, doucement.
Soufachier, soufaichier : soulever ; à ce que je crois.
Souferir : s’abstenir, se priver ; mais au vers 3976 souferra, supportera ; or vos soufrez, attendez. 982.
Soufraite : misère, disette, pauvreté.
Sougite : sujète.
Soulaz : plaisir, récréation.
Soule : boule, ballon.
Souleus : soleil.
Souliez : vous aviez coutume.
Soupoiser : soupeser.
Souvin, sovin : couché, renversé sur le dos.
Soz : sous.
Suer : sœur.
Suiant : suivant, poursuivant ; suiez, suivez.


T.


Taborie : bruit de tambour, grand bruit.
Taisir : taire, mais au vers 8832, silence.
Taisniere : tanière.
Tal : tel, telle chose.
Talent : volonté, désir, besoin.
Taner (se) : se tourmenter.
Tans (par) : avec le temps.
Tant ne qant : en aucune manière.
Tantes : tant, un si grand nombre.
Tassel : il paroît que c’étoit un individu dont la mauvaise foi étoit passée en proverbe.
Tempester : ravager.
Tence : dispute, querelle.
Tencer, tencier : quereller, disputer, réprimander.
Tendra : il tiendra ; tendrai, je tiendrai ; tendrez vil, vous mépriserez, ferez peu de cas ; tenisse, j’eusse tenu.
Tendrier, tenre : tendre, délicat ; attendri.
Tenser : protéger, soutenir, défendre.
Tentir : retentir, faire du bruit.
Terdre : frotter, essuyer.
Termine : temps, saison.
Terrail : rempart, fossé.
Terrier : ce mot est mis ici (vers 1690) pour la terre,
Tesmoingnéeur : témoin.
Tesniere : tanière.
Tessiez : taisez-vous.
Teue : ta, tienne.
Tierz : troisième.
Tieus, tiex : tel.
Tire (à) : tout droit.
Tiron : nom d’un village dans la Beauce, où il y avoit une abbaye de bénédictins, fondée dans le commencement du douzième siècle.
Toaille : serviette, nappe.
Tocher : toucher.
Toise (corre à) : courir grand train.
Tolaite, tolete : ôtée, enlevée.
Tolir : ôter, enlever, ravir ; tolsist, qu’il enlevât.
Ton : à toi, tien. 5331.
Tooillier (se) : se rouler dans quelque chose.
Tor : tour, finesse ; une tour.
Tor, torel : taureau.
Tornoiant : tournant, mis ici au lieu de piége.
Tort : il tourne ; ne m’en tort, je ne m’en vais.
Tort, torte : tordu ; en tort, de travers.
Touaillier. Voy. Tooillier.
Toucher : piquer de l’éperon.
Toudra : ôtera, enlevera ; toudroie, j’ôterois ; toudroies, tu enleverois, du verbe tolir.
Toutefois : excepté.
Toz : tous ; toz tens, toujours.
Tracer, tracier : suivre à la trace, poursuivre, chercher.
Traïn : allure ; mais au figuré, penchant, inclination.
Traire : tirer, déclarer, donner, dire ; traiez-vos çà, venez ici ; traiiez, vous tiriez ; par çà trairez, vous viendrez ici ; traisist, qu’il tirât ; mal traire, souffrir.
Traïte, traïtor : traître.
Trametre : envoyer.
Tranglotir : dévorer, engloutir.
Trape : piége.
Traveillié : tourmenté.
Travers : détours, sentiers.
Tré : trait, chemin, territoire.
Treble (à) : trompette.
Trebuchier : renverser, faire tomber.
Tref : poutre, solive ; mais au vers 8484, tente, pavillon.
Trere. Voy. Traire.
Tresche : danse, bal.
Treschier : danser.
Treslue : ruse, finese, tour de passe-passe.
Trespas : passage étroit.
Trespensé : pensif, rêveur.
Tresque : jusque.
Tressaillir : franchir, sauter par-dessus ; tressaut, il saute.
Tressuer : suer abondamment, peiner, souffrir.
Trestorner : aller et venir, écarter, retourner.
Trestoz : tous.
Tret : trait.
Tret, trez : partie, du verbe trere. V. Traire.
Treu : trou.
Tréu : tribut, subside, impôt.
Triege : terrain, place.
Tristram : Tristan, héros d’un roman de ce nom.
Trive : trève.
Trobat (nos) : nous trouvons.
Tropé : troupeau.
Troton : le trot, allure de cheval.
Truble : sorte de filet pour la pêche.
Trueve : il trouve ; truisse, qu’il trouve ; truisson, nous trouvions.
Trusque : jusque.
Trut : tour, finesse ; mais il paroît être ici une exclamation.
Tueil : tuyau, canal ; je crois qu’il signifie ici un champ de froment, de tuella, dans la basse latinité.
Tuen : tien, ton.
Tuit : tous.
Tumer : tomber.


U.


Uel : œil.
Uès : œufs.
Uevre : œuvre.
Ui : aujourd’hui.
Ui, uis : porte, ouverture.
Uller : hurler.
User : avoir l’habitude.
Usurer : prêter à usure.


V.


Vaille : il veille, il garde.
Vain : foible, abattu, sans force.
Vaingniez (bien) : soyez le bien-venu.
Valt : il vaut.
Vanvole : chose futile, de néant, à laquelle on ne fait aucune attention.
Vassax : vassal.
Vautre : chien de chasse pour courre les bêtes noires.
Vavassor : arrière-vassal ; mais paroît ici signifier fermier.
Véable : visible.
Véanz (ses iauz) : en sa présence.
Véel : veau ; véelet, petit veau.
Véer : empêcher, refuser, défendre.
Véez : vous voyez.
Vels : tu veux ; velt, il veut.
Vendra : il viendra ; vendrons, nous viendrons.
Venéor, veneres, venieres : chasseur.
Venistes : vous vîntes.
Venter : souffler.
Ventrillier : se coucher sur le ventre.
Véoient : ils voyoient.
Vergonder : couvrir de honte, déshonorer.
Vermoille : vermeille, rouge.
Vers (de) : des environs.
Verseillier : réciter des psaumes.
Verser : pleuvoir à verse.
Verté : vérité.
Vesié : fin, rusé, adroit.
Vespres : le soir.
Vessel : vaisseau, vase.
Vet : il va.
Veue : jugement, enquête, examen.
Vez : voyez, voilà.
Vezié. Voy. Vesié.
Viaut : il veut.
Viautre. Voy. Vautre.
Viex : vieux, vieille ; de viez, depuis long-temps.
Vilain : paysan, laboureur, fermier.
Vilanie : action basse et infâme, outrage, injure ; malpropreté.
Vile : village, ferme, villa.
Viltance : honte, affront, mépris.
Violate : violé.
Vis : visage, figure, face.
Vis : avis ; ce m’est vis, il me semble ; que vos est vis ? qu’en pensez-vous ?
Vis : vif, vivant.
Vis, viz : vil, abject, méprisable.
Vitaille : vivres, alimens.
Vite : agile, alerte.
Vituparar : blâmer, mépriser.
Vivre : vipère.
Vo : votre.
Voie : chemin ; se mettre à la voie, partir, s’en aller.
Voier : conduire, diriger ; se Diex me voie, si Dieu me guide.
Voil : vouloir, volonté.
Voil-ge : je veux.
Voir, voire : vérité, vraiment, vrai.
Voire : même.
Voisdie : ruse, artifice, subtilité.
Voise : qu’il aille ; si voise-je et je m’en vais.
Voiseus : prudent, sage, rusé.
Voist : qu’il aille.
Voldrent : ils voulurent ; voloit, il voulait ; volt, il voulut.
Voltor : vautour.
Vos : vous.
Vosisse : je voudrois ; vosissent, ils eussent voulu ; vosistes, vous voulûtes.
Vostrer (se) : se veautrer, se rouler.
Voue (rime) : voie.
Vout, vult : il veut.


fin du glossaire du tome premier.