50%.png

Le grand dictionnaire historique/éd. de 1759/Abdalraschid

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche

◄  Abdalraim
Alfendi Meulevi
Index alphabétique — A
Abdalsalam Ben Genghidest Al-Giabali  ►
Index par tome


Texte établi par Goujet, Claude-Pierre; Drouet, Étienne François, Libraires associés (vol. 1p. 25).

ABDALRASCHID, fils du sultan Mahmoud. Ce prince avoit passé la plus grande partie de sa vie en prison ; mais s’en étant sauvé, il fut proclamé sultan des Gaznevides après Ali fils de Messoud son neveu, & fut le septiéme prince de certe dynastie, ou le huitiéme, si l’on compte Mahomet l’Aveugle. Ce fut lui qui donna le gouvernement de la province de Segestan à Togrul, qui avoit été nourri à la cour de Maudoud, fils de Massoud, sultan de Gazna. Ce prince le prit tellement en affection, qu’il lui laissa un pouvoir presque absolu. Togrul abusa de cette facilité, agissant par tout en souverain ; il poussa même l’ingratitude jusqu’à détrôner son maître & son bienfaiteur. Pour faire réussir promptement son entreprise, il vint attaquér Abdalraschid dans sa ville capitale de Gazna. Le prince surpris d’une attaque si imprévue, se retira dans le château avec ce qu’il y avoit de gens auprès de lui. Togrul se rendit maître en peu de temps de la ville, prit le château d’assaut, & massacra impitoyablement le sultan avec ceux de sa famille, à la reserve d’Anca, fille de Massoud, qu’il prit pour femme, & s’empara ainsi de la couronne & des états de ses maîtres. Cet usurpateur fut surnommé par tous les peuples Kafernamet, c’est-à-dire, l’Ingrat ; & sa perfidie fut si odieuse à ses nouveaux sujets, que Kharkhir, qui gouvernoit les provinces des Indes dépendantes de la couronne de Gazna, ayant appris la nouvelle de cette étrange révolution, écrivit si fortement aux grands de cette ville, & même à la princesse Anca, qu’il les souleva contre ce tyran, qui fut peu après mis à mort dans son palais & sur le trône. On fit savoir aussitôt cette exécution à Kharkhir, lequel s’étant rendu à Gazna, fit proclamer, du consentement de tous les principaux seigneurs de l’état, Ferokhzad fils de Massoud échapé à la cruauté du tyran, pour sultan légitime de ce grand empire. Abdalraschid fut dépouillé de ses états l’an 445 de l’hégire, de J.C. 1053 selon Khondemir. * D’Herbelot, biblioth. orient.