Le marquis de Sade (Jules Janin)/Bibliographie des principales œuvres du marquis de Sade

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Les marchands de nouveautés (p. v-viii).



BIBLIOGRAPHIE DES PRINCIPALES ŒUVRES DU MARQUIS DE SADE



Avant de donner sur la vie du Marquis de Sade, les spirituelles dissertations de deux écrivains aimés du public, à cause de cette verve entraînante et de ce brillant éclat de style qui caractérisent toutes leurs productions, nous devons parler des écrits de ce phénoménal et célèbre ordurier. C’est une entreprise difficile, mais que nous accomplirons avec tous les ménagements qu’elle réclame, en nous renfermant dans le cadre étroit de la froide et sévère nomenclature bibliographique.


  1o Oxtiern ou les malheurs du libertinage, Versailles An VIII, in-8.
  2o Julia, ou le mariage sans femme, folie-vaudeville en un acte.
  3o Le Misanthrope par amour, ou Sophie et Dufranche 1790.
  4o L’homme dangereux, ou le Suborneur. 1790.
 5o La France foutue, comédie lubrique et royaliste très rare. 5796 (1796, fausse date.)
  6o L’épreuve, comédie en un acte et en vers. 1782.
  7o L’école du jaloux ; le boudoir. 1791.
  8o Cléontine ou la fille malheureuse, drame en 3 actes.
 9o Justine ou les malheurs de la vertu. Hollande, chez les libraires associés, 1791, 2 vol. in-8 de 283 et 191 pages. 1ere édition.
10o 2me Édition, idem, idem 1791. 2 vol. in-12. de 337 et 228 pages.
11o 3me Édition. Londres, 1792. 2 vol. in-8 de 291 et 306 pp. avec 6 figures obscènes.
12o 4me Édition, (indiquée 3me) corrigée et augmentée ; Philadelphie, 1794. 2 vol. in-18 avec 8 gravures.
13o 5me Édition. En Hollande, 1800, 4 vol. in-18 avec 4 ou 12 figg. bien gravées, de 136, 136, 134 et 132 pp.
14o Juliette ou la suite de Justine. 1796. 4 vol. in-8. lere édition.
15o La nouvelle Justine, ou les malheurs de la vertu suivie de Juliette, sa sœur, ou les Prospérités du vice. Hollande (Paris, Bertrandet ? ) 1797, 10 vol. in-18. Frontispice et 100 figg. gravées avec soin. C’est la troisième rédaction du Marquis. On doit trouver à la fin du T. VI l’indication au relieur, contenant l’ordre des gravures, en 4 pages, mais qui manque a beaucoup d’exemplaires. Dans cette édition Juliette occupe 6 volumes, avec 60 gravures.
La figure du T. 2. représentant une parodie des cérémonies religieuses, manque dans quelques éditions que l’on croit avoir été imprimées sous la date de 1797, avec 100 grav. seulement, moins bien exécutées que celles citées au No 15o. On trouve aussi les mêmes figg. lithographiées, ou modifies, ou presqu’au trait.
Bref, toutes ces éditions de Justine et Juliette, sont chères, et un exemplaire complet vaut de 3 à 500 francs.
Les dessins originaux, annotés par de Sade, existent aujourd’hui dans le cabinet d’un bibliophile distingué.
16o La philosophie dans le boudoir. Londres. 1793, 2 parties pet. in-12, avec 5 gravures ; 190 et 916 pp.
17o Idem. 1830, 9 vol. in-18, avec 10 lithographies obscènes.
18o Théorie du libertinage, cité par Rétif de la Bretonne.
19o Aline et Valcourt, ou le Roman philosophique écrit a la Bastille, un an avant la Révolution. Paris, Girouard. 1793 et 1795, 8 vol. pet. in-12.
20o Valmor et Lydia, Paris, 1798, 5 vol. in-12.
21o Alzonde et Koradin, Paris, 1799, 2 vol. in-18.
22o La marquise de Ganges. 1813, 2 vol. in-12.
23o Pauline de Belval ; anecdote parisienne du dix-huitième siècle. 1769, 2 vol. in-12.
24o L’Étourdi. Lampsaque, 1784, 2 vol. in-12.
25o Zoloé et ses deux acolytes. Turin (Paris) in-18 de l’imprimerie de l’auteur. 1800.
Production immonde dirigée contre Joséphine de Beauharnais, alors épouse de Napoléon consul, et Mesdames Tallien et Viscomi. Ce roman fut la cause de l’incarcération définitive du Marquis, à Charenton, sur l’ordre même du ler Consul, en 1801.
26o Les crimes de l’amour, ou le délire des Passions, Paris, An VIII. 4 vol. in-12.
27o L’Auteur des Crimes de l’amour, à Villeterque, folliculaire. in-12. de 19 pages.
28o Couplets chantés à son Éminence, Mgr. le Cardinal Maury, archevêque de Paris, le 6 octobre, 1812, à la maison de santé, près de Charenton. (sous le voile de l’anonyme.)
Le marquis a laissé en outre un grand nombre de manuscrits, dont plusieurs sont renseignés dans la Biographie universelle de Michaud.
Le marquis de Sade né le 2 juin 1740, à Paris, mourut à Bicêtre le 2 décembre 1814, à l’âge de 75 ans, d’une mort douce et calme, et presque sans avoir été malade.
Napoléon était alors à l’île d’Elbe.