Le parfait mareschal/39

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Gervais Clouzier, 1680 (1 / 2, p. 108).
◄  Les Avives ⅩⅩⅩⅨ : Des Tranchées qui surviennent aux Chevaux. De la premiere espece de Tranchées  ►


LEs Tranchées sont des douleurs excitées dans les boyaux par l’acrimonie des humeurs qui bouillonnent & se fermentent dans les entrailles, par quelque liqueur pleine d’esprits & de sel qui s’y est glissée, quelquefois ce sont des vents ou quelques matieres cruës qui ne peuvent estre digérées par la nature, qui causent ces accidents.

On connoist qu’un Cheval en est travaillé lors qu’il se débat, qu’il se couche & se leve : quoy qu’il puisse avoir des Tranchées sans avoir les Avives, neantmoins les Avives ne paroissent jamais sans Tranchées, & elles font à peu prés aux Chevaux ce que font aux Hommes les differentes especes de coliques.

Cette maladie est de consequence, & les Chevaux en meurent ; c’est pourquoy il est à propos de s’estendre sur ce sujet, les lavemens sont tres-efficaces pour ces maux-là, il y en a d’une sorte qui est admirable duquel nous parlerons cy-apres.

Pour plus d’intelligence je diviseray les tranchées en plusieurs especes selon qu’elles procedent de differentes causes, & apres chaque espece je donneray les remedes ; le tout pour me rendre plus intelligible, qui bene distinguit bene docet.