Le petit trappeur/Avant-Propos

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Texte établi par Théodore LefèvreThéodore Lefèvre (p. 1-3).


AVANT-PROPOS


Un ami qui a passé une grande partie de sa vie parmi les tribus américaines a bien voulu me faire part des observations intéressantes qui pendant le cours de nombreuses années ont fixé son attention. C’est donc d’après des notes authentiques que j’ai retracé les scènes du nouveau monde.

Cependant en écrivant les pages qui suivent je n’ai pas eu pour but unique de présenter à mes jeunes lecteurs les épisodes tant de fois décrits de la vie des habitants du continent nord-américain.

D’autres plumes, plus habiles et plus exercées que la mienne, ont retracé les émouvantes péripéties de l’existence nomade des trappeurs et des chasseurs de l’Ouest lointain.

J’ai voulu seulement encadrer d’une manière intéressante et quelque peu nouvelle la vie d’un jeune homme, d’un enfant presque, jeté par la Providence dans un pays peu connu, au milieu de périls sans nombre et n’ayant pour guide et pour soutien que sa foi profonde dans la protection divine.

Le héros de cette histoire, enfant abandonné, recueilli par charité, élevé par un pauvre soldat, entouré de bons exemples et nourri d’honnêtes et de religieux préceptes, parvient à une position libre et honorable et voit le succès et le bonheur couronner ses généreux efforts.

Dans cette lutte incessante avec le malheur, il marche toujours dans le sentier étroit, mais sûr, qui doit le conduire à la récompense de sa conduite. Ses auxiliaires sont : l’honneur, la probité, le courage, la loyauté, la persévérance et surtout cette ferme confiance en Dieu, devant laquelle disparaissent tous les obstacles.

Doué par le Créateur de cette intelligence qu’un jugement sain sait toujours employer pour faire le bien, il développe par l’instruction qu’il se donne presque seul et par l’observation des merveilles de la nature, les dons heureux qu’une mauvaise conduite fait souvent disparaître complètement ou qu’elle fait servir à l’accomplissement du mal.

Cette histoire est donc écrite dans un but tout à la fois moral et instructif : elle vient prouver la force et la vérité du précepte de notre immortel fabuliste :

Aide-toi et le ciel t’aidera ;


et fait sentir plus profondément la sublime sagesse et la céleste charité des paroles de notre divin Sauveur :

Fais à autrui, ce que tu voudrais qu’on te fît.


Emma FAUCON.
.