100%.png

Les Amours (1553)/Poème 156

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche


Les amours de P. de Ronsard Vandomois, nouvellement augmentées par lui, & commentées par Marc Antoine de Muret. Plus quelques odes de l'auteur, non encor imprimées
chez la veuve Maurice de la Porte (p. 190).

Aiant par mort mon coeur desalié
De son subget, et l'estincele esteinte,
J'alloi chantant, et la corde desseinte,
Qui si long tans m'avoit ans et lié.

Puis je disois, et quelle autre moitié,
Apres la mort de ma moitié si sainte,
D'un nouveau feu, et d'une neuve estrainte,
Ardra, noura, ma seconde amitié ?

Quand je senti le plus froid de mon ame
Se rembraser d'une nouvelle flame,
Encordelé es rets Idaliens :

Amour reveut pour échaufer ma glace,
Qu'autre oeil me brulle, et qu'autre main m'enlasse,
O flame heureuse, ô plus qu'heureus liens.