75%.png

Les Amours (1553)/Poème 44

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche


Les amours de P. de Ronsard Vandomois, nouvellement augmentées par lui, & commentées par Marc Antoine de Muret. Plus quelques odes de l'auteur, non encor imprimées
chez la veuve Maurice de la Porte (p. 51).

Ores l'effroi & ores l'esperance,
Deça dela se campent en mon cœur,
Or l'une vainq, ores l'autre est vainqueur,
Pareils en force & en perseverance.

Ores douteus, ores plain d'asseurance,
Entre l'espoir & le froid de la peur,
Heureusement de moi mesme trompeur,
Au cœur captif je promets delivrance.

Verrai-je point avant mourir le tans,
Que je tondrai la fleur de son printans,
Sous qui ma vie à l'ombrage demeure ?

Verrai-je point qu'en ses bras enlassé,
De trop combatre honnestement lassé,
Honnestement entre ses bras je meure ?