Les Amours de Tristan/Portrait d’une rare beauté

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

POVRTRAIT D'VNE rare beauté.
SONNET.



PENSER audacieux, pourray-ie t'exprimer,
Pourray-ie executer ce que tu me propoſes,
Et dépeindre en ces vers tant d'adorables choſes
Que l'Enuie elle meſme eſt contrainte d'aimer ?

Amour aßiſte moy, commençons à former
Son viſage de lys & ſa bouche de roſes,
Où dans vn double rang des perles ſont écloſes,
Qui n'ont iamais paré les Nymphes de la mer.

Faiſons ce teint de neige, & compoſons de flame
L'eſclat de ſes beaux yeux, de ces Rois de mon Ame,
Par qui l'Astre du iour ſe verroit effacer.

Dieux ! le pourtrait d'Iris eſt ſi beau qu'on l'admire :
Mais la Nature en elle a voulu ſurpaſſer
Tout ce qu'on peut penſer, & tout ce qu'on peut dire.