75%.svg

Les Anacréontiques/Sur la Rose

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Les AnacréontiquesAlphonse Lemerre, éditeurPoésies d’Auguste Lacaussade, tome 1 (p. 81).

V

SUR LA ROSE


 
Mêlons au vin pourpré les roses de l’Amour.
De la rose aux feuilles vermeilles
La tempe ceinte, amis, buvons au Dieu des treilles,
Rions et buvons tour à tour.
Des fleurs la rose est la première,
La rose est du printemps la fille la plus chère,
La belle rose plaît aux Dieux.
L’enfant cythéréen à ses boucles flottantes
Mêle les roses odorantes,
Quand aux rythmes légers des luths mélodieux,
Sur le vert plateau des montagnes,
Avec les Grâces, ses compagnes,
Devant Cypris riante il danse radieux.
Amis, qu’on se couronne, et, le front lourd de roses,
Chantons l’oubli des soins moroses !
La lyre en main, je veux, ô Dieu cher aux mortels,
Dieu de la rose et de la vigne,
D’une vierge aux beaux seins pressant le corps de cygne,
Je veux, ô Dionyse, ô Dieu cher aux mortels,
Danser autour de tes autels !