Les Démoniaques dans l’art/p70b

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher

POSSÉDÉS GUÉRIS PAR LE CHRIST
PAR SAINT ÉLEUTHÈRE, PAR SAINT EUSTASE, ET PAR SAINT BRUNO
Gravure de S. Le Clerc (né en 1637, mort en 1714)

Parmi les innombrables dessins et gravures laissés par Sébastien le Clerc, plusieurs représentent des délivrances de malades.

Nous citerons d’abord trois scènes tirées du Nouveau-Testament, et faisant partie d’une série de gravures sur le même sujet. Dans les trois cas le Christ guérit un possédé. Le personnage possédé se débat violemment, faisant de grands gestes. Une fumée épaisse sort de sa bouche. Ce sont là des documents où domine l’intérêt pittoresque et sur lesquels nous n’avons pas à nous arrêter plus longtemps.

Nous en dirons autant d’une scène d’exorcisme qui se trouve dans les collections des images des Saints [1] pour tous les jours de l’année. Au 6 septembre on voit saint Éleuthère délivrant un enfant. L’enfant se renverse en levant les bras et une jambe entre les bras d’un homme à genoux derrière lui. Un démon dans un nuage de fumée sort de la bouche. Le saint est prosterné.

Dans une autre gravure datée de 1661 et dédiée par le Clerc à l’abbesse des religieuses bénédictines de Verganille (endroit célèbre par la délivrance des Énergumènes, possédés et autres malades travaillés dé sortilèges), on voit saint Eustase, abbé bénédictin, exorciser, le goupillon à la main, un possédé plongé à cet effet dans un immense bénitier. Le malade est maintenu à bras le corps par un aide ; un démon s’échappe par la bouche.

Mais la gravure de S. le Clerc la plus intéressante à notre point de vue, et dont nous donnons ici une reproduction, est celle qui fait partie d’une suite relative à la vie de saint Bruno.

Une femme se débat dans d’horribles convulsions, maintenue à grand’peine par cinq hommes. La violence des mouvements est bien rendue. Nous remarquons en outre la crispation du poing gauche, le strabisme oculaire, le corsage à demi dégrafé. Le saint est en prière, pendant que le diable s’éloigne au milieu d’un léger sillon de fumée.

  1. Icones sanctorum. Godtvrantige Almanach of Lof. Gedachtenis der Heyligen, op yder dag van Jaar. Gevolgt na deu beruchten Sebastien Le Clerc. Welftandib, verfchikt, ver teekent en in't licht gegevcn, dor Yan Gœree. Amsterdam, 1730.