Les Deux Filles de monsieur Plichon/Présentation

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche

« Étude très intéressante, très soignée et qui dénote un talent supérieur. M. Plichon est un bon bourgeois, type quelque peu prud'hommesque, qui a deux filles, l'une, un ange blond, gracieuse, charmante, gaie, nommée Blanche ; l'autre pâle, grave, aux allures sévères, Edith. Un jeune homme, un ancien viveur repenti, parce que ou quoique ruiné, s'éprend de Blanche. Amour enthousiaste pour le petit ange. Quant à Édith, sa raideur, sa froideur, son indifférence quelque peu agressive la laissent pour ainsi dire sur la lisière de la famille. Son père est sans cesse irrité contre elle, et ne s'épanouit que sous les caresses de Blanche. L'amoureux, William, est admis à faire sa cour, et partage bien entendu les sentiments peu sympathiques inspirés par Édith. En somme, c'est un garçon honnête, travailleur, érudit, aimant la science et les études sérieuses, ayant des convictions arrêtées, sincèrement humanitaire et philosophe. Or, pendant les quelques mois qu'il passe dans la maison, voilà qu'il s'aperçoit que le petit ange est l'égoïsme, la frivolité, le préjugé en chair et en os. Il supporte longtemps des caprices qui le choquent, des théories qui le blessent, des inconsciences méchantes qui le navrent, tandis qu'au contraire toutes ses idées saines, honnêtes, fortes, trouvent un écho dans l'âme et la raison d'Édith. Dénouement : un revirement complet. Le petit ange épousera un imbécile quelconque, Édith deviendra la femme de William. Toute cette marche de sentiments est notée avec une habileté profonde et un sentiment vrai et touchant. Les types sans exagération sont dessinés d'un trait net, clair, saisissant de vérité. » Dictionnaire universel illustré