Les Doïnas/XXXVI

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Fleurs de muguet. — Lacrimǐore (première édition 1853)
Traduction par J.-E. Voïnesco.
Les DoïnasJoël CherbuliezLittérature roumane (p. 101-102).




XXXVI

FLEURS DE MUGUET


Bien des fleurs brillent dans le monde,
Bien des fleurs parfumées,
Mais, comme vous, petites fleurs de muguet,
Aucune fleur ne possède au monde
Parfum si doux et si doux nom.

Vous êtes les larmes des anges,
Sur la terre, du ciel tombées,

Quand, parmi les étoiles bercées,
Leurs âmes pures
S’envolent en versant de douloureuses larmes.

Vous êtes délicates et blanches
Comme la bien-aimée de ma vie ;
Avec vous, précieuses petites grappes,
Blanches petites perles,
Le printemps se fait des colliers.

Mais, tout à coup le vent froid,
Avant le temps vous fauche ;
Ainsi le sort nous ravit
Tout ce qui au monde nous sourit :
La fleur périt, la vie passe !




LACRĬMIORE



Multe florĭ lucescŭ in lume,
Multe florĭ mirositòre,
Dar ca voĭ, micĭ lăcrimiòre
N’are’n lume nicĭ o flòre
Miros dulce, dulce nome.

Voĭ sunteţi lăcrimĭ de ângerĭ
Pe pămînt din cer picate


Când pin stelle legânate
A lor suflete curate
Sborŭ versând duĭoase lacrimĭ.

Sunteţi fragede şi albe
Ca iŭbita vietiĭ mele ;
Cu voĭ, scumpe strugurele,
Albe mărgăritarele
Primavara’ şĭ face salbe.

Dar de-o datâ ventul rece
Fârâ vreme ve coseşte,
Astfel sòrta ne râpeşte
Tot ce’n lume ne zimbeşte :
Flòrea pere, vîaţa trece.