Les Enfants de Momus

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Louis Festeau Extrait de : La Goguette, chansonnier de table et de société (1834)

Les Enfants de Momus

Air : Feu, feu, monsieur Mathieu.


Refrain :
Vous
Tous
Aimables fous,
Notre goguette
Vous guette ;
Aux doux
Sons des glouglous,
Venez chanter avec nous.

A la porte, tout exprès,
La folie
Vous publie :
Qu'ici, sans bruit, sans apprêts,
Momus dicte ses arrêts !

Nous avons joyeuseté
Et franchise
Pour devise.
Chez nous, toujours la gaîté
Est la sœur de la santé.

Qu'Anitus vante à loisir
Sa morale
Doctorale !
Notre esprit ne peut saisir
Que les dogmes du plaisir.

Près du serpent, au lutrin,
Qu'une ouaille
Hurle et braille.
En ce Temple, un tambourin
Suffit pour nous mettre en train.

Fuis ! toi qui dans les sanglots,
Dans les larmes,
Voit des charmes !
Les vins coulant à grands flots,
Sont nos plus riants tableaux.

Toi ! qu'un recors mécontent,
Et menace,
Et pourchasse,
Viens ! Nous prenons pour comptant,
Un refrain vif et chantant.

Aucun cagot tonsuré,
Sur notre ordre
Ne peut mordre :
Car, le ciel est assuré
Aux gens à cerveau timbré.

Ici, narguons la prison,
Puisqu'en France,
La puissance
Accorde aux gens sans raison
Une petite maison.