100 percent.svg

Les Fouteries chantantes/02

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche

Les Fouteries chantantes, 1791 - Figure n-6

Les Fouteries chantantes, 1791 - Bandeau

FOUTRE ET BOIRE,
Deviſe DE Mirabeau-Tonneau,
ou Riquiqui cadet.

CHANSON JOYEUSE.


Air : Que le Sultan Saladin[ws 1].


Venez voir dans un tonneau
Le buste de Mirabeau.
Ce grivois bornait sa gloire
À bien foutre et à bien boire ;
Ce fait-là n’est pas nouveau :
C’est beau, c’est beau ;
C’est un fort joli tableau.
Chantons donc tous en sa mémoire,
Foutre et bien boire,
Foutre et bien boire.

Buvant auprès de Fanchon,
Il lui patinait le con :

Est-il fouterie pareille ?
Foutre en vuidant bouteille ;
Ce passe-temps est pour deux
Heureux, heureux.
Je trouve ça tout au mieux
Pour réveiller une humeur noire,
Foutre et bien boire.  (bis)

Lors ivre, ce gros bonneau,
Ce Riquiqui Mirabeau
Troussait Fauchon complaisante,
Et dans son cul de Servante,
Enfonçait son chalumeau :
C’est beau, c’est beau :
Pour un cul, quel beau cadeau !
Ce trait ornera son histoire,
Foutre et bien boire.  (bis)

Lorsque sous un cotillon,
Mirabeau prenait un con,
Il disait, dans son ivresse :
Branle-moi donc, ma Déesse ;
Fais-moi redresser l’engin :
C’est bien, fort bien :
Ah ! qu’un vit roide va bien !

Le seul plaisir, j’aime à le croire,
C’est foutre et boire.  (bis)

J’aime à voir ce gros pourceau,
Qui d’un vit gros, ferme & beau,
Va foutraillant le derrière
De sa grosse Chambrière,
Qui, ma foi, le lui rend bien :
C’est bien, très-bien ;
Cela ne la blesse en rien :
C’est ainsi que faisait Grégoire,
Foutre et bien boire.  (bis)

Riquiqui, ce gros tonneau,
A d’un vit pour oripeau,
Augmenté sa chevelure.
Vits, cons forment sa figure :
Qu’ainsi ce gros bougre est beau,
Fort beau, très-beau !
Regardez-moi ce tableau :
C’est le mettre au champ de sa gloire ;
Foutre et bien boire.  (bis)


Les Fouteries chantantes, 1791 - Fleuron - Fleur-de-lys


Notes de Wikisource[modifier]

  1. ndWs. Cf. recueil La clé du caveau, 489.