Mozilla.svg

Les Insectes. Bourdonnement lyrique.

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche



LES INSECTES.

LES INSECTES.

BOURDONNEMENT LYRIQUE.

Dédié au Hanneton, leur Président.
Paroles de M. Dalès aîné.


Air de la Treille de Sincérité.



Gais insectes,
De toutes sectes,
Puisqu’ici nous nous rassemblons,
Buvons,
Chantons
Et rigolons.

En arrivant dans cette enceinte,
On tremble de vous présider ;
Mais peut-on garder quelque crainte,
Où le plaisir vient résider ?
Où, fidèles à la devise
Inscrite sur vos écussons,

Bienveillance, amitié, franchise,
S’unissent aux folles chansons !
Gais insectes, etc.

Point d’étiquette glaciale,
Qui vienne attrister tous les sens ;
Les joyeux échos de la salle
N’entendent que d’heureux accents.
L’en-train n’y connaît pas de bornes ;
Lynx ou Capricorne doré,
Insectes avec ou sans cornes,
Chacun y peut rire à son gré.
Gais insectes, etc.

Au bruit qui, par instants, s’éveille,
On s’aperçoit que, parmi nous,
Est plus d’une gentille abeille :
Pauvres insectes, garde à vous !
Ces abeilles que, par embûches,
Ont attiré nos papillons,
Blessent mieux que celles des ruches :
Dans leurs yeux sont leurs aiguillons.
Gais insectes, etc.

Bien qu’à l’insecte, au cétacée,
Dieu fasse un destin tout pareil,

Fou qui fixerait sa pensée,
Sur l’heure du fatal sommeil !
En riant, déclarons la guerre
À l’esprit morose et chagrin.
Qui craindrait de vider son verre
Ou de répéter ce refrain :

Gais insectes,
De toutes sectes,
Puisqu’ici nous nous rassemblons,
Buvons,
Chantons
Et rigolons.