Les Mangeux d’terre (avec partition)

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Georges Ondet (p. 2-3).

LA CHANSON D’UN GÂS QU’A MAL TOURNÉ

par Gaston COUTÉ


LES MANGEUX D’TERRE


Musique de DUHAMEL



\relative c' {
  \override Rest #'style = #'classical
  \set fontSize = #-1
  \key aes \major
  \time 2/4
  \tempo "Assez vite"
  \set Score.tempoHideNote = ##t
    \tempo 4 = 110
  \autoBeamOff
  \set Staff.midiInstrument = #"piccolo"
\compressFullBarRests
R4*14 
r4 r8 c
  \bar "||" \mark \markup { \musicglyph #"scripts.segno" }
  f f aes f
e f g r | g bes aes g | aes4 (f8) c | f g aes f
e f g r | g bes aes g | aes4 (f8) r16 c' | c8 des c bes
c des ees r | aes, bes c des | c4 (bes8) r16 c | c8 des c bes
aes g aes r | g^\markup { \italic rall. } aes g aes | g4 r \bar "||"
  \key f \major r2^\markup { Lent. REFRAIN }
    \tempo 4 = 90
r8 a g f | f4 c' | bes a | a2~ a8 r a e
a4. r8 | bes a g8. e16 | g2 (f4) r8 f | g4. a8
g a g e | g2~ g4
  \override NoteHead.style = #'cross
  c8^\markup { \italic (Parlé) } c | c4. c8
\tuplet 3/2 { c4 c c } \bar "||"
  \key aes \major
  c4. r8
  \revert NoteHead.style
  r2\f | r4 r8 c,
  \bar "||" \mark \markup { \musicglyph #"scripts.segno" }
}
\addlyrics {
Je r’pass’ tous les ans qua -- si -- ment
Dans les mêm’s pa -- rages,
Et tous les ans j’trouv’ du chang’ ment
De d’ssus mon pas -- "sa - ge ;"
À tous les coups c’est pas l’mêm’ chien
Qui gueule à mes "chausses ;"
Et pis vo -- yons, si je m’sou -- viens,
Vo -- yons dans c’coin d’Beauce.

Y avait dans l’temps un bieau grand ch’min
Che -- mi -- not, che -- mi -- not, che -- "mi -ne !"
À c’t’heur’ n’est pas pus grand qu’ma main…
Par où donc que j’che -- min’ rai "d’main ?"
}
\layout {
  indent = 1\cm
  \context {
    \Score
    \remove "Bar_number_engraver"
  }
}


1

Je r’pass’ tous les ans quasiment
    Dans les mêm’s parages,
Et tous les ans j’trouv’ du chang’ment
    De d’ssus mon passage ;
À tous les coups c’est pas l’mêm’ chien
    Qui gueule à mes chausses ;
Et pis voyons, si je m’souviens,
    Voyons dans c’coin d’Beauce.

REFRAIN

Y avait dans l’temps un bieau grand ch’min
— Cheminot, cheminot, chemine ! —
À c’t’heur’ n’est pas pus grand qu’ma main…
Par où donc que j’chemin’rai d’main ?

2

En Beauc’vous les connaissez pas ?
    Pour que ren n’se parde,
Mang’rint on n’sait quoué ces gas-là,
    I’s mang’rint d’la marde !
Le ch’min c’était, à leu’ jugé
    D’la bonn’ terr’ pardue :
À chaqu’labour i’s l’ont mangé
    D’un sillon d’charrue…

REFRAIN


3

Z’ont groussi leu’s arpents goulus
    D’un peu d’gléb’ tout’ neuve ;
Mais l’pauv’ chemin en est d’venu
    Minc’ comme eun’ couleuve.
Et moué qu’avais qu’li sous les cieux
    Pour poser guibolle !…
L’chemin à tout l’mond’, nom de Guieu !
    C’est mon bien qu’on m’vole !…

REFRAIN


4

Z’ont semé du blé su l’terrain
    Qu’i’s r’tir’nt à ma route ;
Mais si j’leu’s en d’mande un bout d’pain,
    I’s m’envoy’nt fair’ foute !
Et c’est p’t-êt’ ben pour ça que j’voués,
    À m’sur’ que c’blé monte,
Les épis baisser l’nez d’vant moué
    Comm’ s’i’s avaient honte !…

REFRAIN


5

Ô mon bieau p’tit ch’min gris et blanc
    Su’ l’dos d’qui que j’passe !
J’veux pus qu’on t’serr’ comm’ça les flancs,
    Car moué, j’veux d’l’espace !
Ousqu’est mes allumett’s ?… A sont
    Dans l’fond d’ma pann’tière…
Et j’f’rai ben r’culer vos mouéssons,
    Ah ! les mangeux d’terre !…

REFRAIN

Y avait dans l’temps un bieau grand ch’min,
— Cheminot, cheminot, chemine ! —
À c’t’heur’ n’est pas pus grand qu’ma main…
J’pourrais bien l’élargir, demain !