Les Patriotes de 1837-1838/42

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Librairie Beauchemin, Limitée (Laurent-Olivier Davidp. 220-221).

françois-xavier hamelin


François-Xavier Hamelin était lieutenant dans la compagnie de Joseph Robert. Il fut prouvé, lors du procès, qu’il avait pris une part active à l’attaque de la maison de Walker. Il chercha à se sauver en prouvant qu’il avait été forcé de marcher dans la nuit du 3 novembre. On prouva aussi qu’il appartenait à une nombreuse famille dévouée au gouvernement, et qu’il avait toujours lui-même été très paisible et modéré. Mais, comme Robert et les Sanguinet, il devait payer de sa tête sa participation à la mort de Walker.

C’était un jeune homme, presqu’un enfant ; il n’avait que dix-huit ans comme Daunais. Sa famille fit ce qu’elle put pour le sauver ; tout fut inutile. Quand il vit qu’il fallait mourir, il pleura et tomba dans un grand abattement, mais il reprit ensuite son courage et ne s’occupa plus que de bien mourir. Il reçut les derniers sacrements avec beaucoup de ferveur, et montra une grande résignation pendant les terribles préparatifs de l’exécution. Toutes les personnes présentes le regardaient avec pitié. Il était si jeune pour mourir sur l’échafaud !

Mais on n’épargna pas plus la jeunesse que la vieillesse,