Mozilla.svg

Les Pleurs/Adieu d’une petite fille à l’École

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

ADIEU D’UNE PETITE FILLE
À L’ÉCOLE.

Les plus beaux jours de nos vertes années
Semblent les fleurs d’un printemps gracieux,
Pressé d’orage et de vents pluvieux
Par qui soudain leurs couleurs sont fanées.

— MADELEINE DESROCHES. —

LX.

Mon cœur battait à peine et vous l’avez formé ;
Vos mains ont dénoué le fil de ma pensée,
Madame ! et votre image est à jamais tracée
Sur les jours de l’enfant que vous avez aimé !


Si le bonheur m’attend, ce sera votre ouvrage ;
Vos soins l’auront semé sur mon doux avenir :
Et si, pour m’éprouver, mon sort couve un orage,
Votre jeune roseau cherchera du courage,
Madame ! en s’appuyant sur votre souvenir !