Mozilla.svg

Les Règles de la composition typographique/Des travaux de ville

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Des travaux de ville

Nous ne nous sommes pas permis de donner des règles pour les travaux de ville, disposition des titres, etc.

C’est dans cette matière qu’il faut se méfier des règles.

S’il est des règles générales applicables à tous les arts et que le typographe devrait apprendre, qu’il ne prenne qu’avec réserve les règles absolues créées par quelques artistes typographes.

On connaît l’histoire des culs-de-lampe : après avoir été le suprême du bon goût ils sont devenus le suprême du mauvais goût.

J’attirerai l’attention sur un autre exemple. On sait qu’une des règles des arts du dessin est de ne faire ni trop lourd ni trop maigre. Trouver le juste milieu est une difficulté qui ne peut se vaincre qu’avec beaucoup de goût et d’observation.

Eh bien ! nous connaissons plusieurs imprimeries qui, pour avoir adopté la règle : « Espacer entre toutes les lettres toutes les lignes de tous les titres », sont tombées dans un défaut qui produisait des titres lamentablement squelettiques.

Cet espacement, qui a l’avantage d’éviter la lourdeur, est une précieuse ressource ; il faut l’appliquer dans beaucoup de cas, mais pas dans tous les mots de toutes les lignes de tous les titres.