75%.png

Les Voyages du bonnet rouge

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche



 
Sur l'air de On doit soixante mille francs,
une musique de Champein, de l'opéra-comique Les Dettes
(Clef du caveau n°428)


Le bonnet de la liberté
Brille et voyage avec fierté,
En dépit des despotes. bis
Sa course embrasse l'univers
Partout il va briser les fers
Des braves sans-culottes. bis

Déjà ce signe rédempteur
Imprime une juste terreur
Sur le front des despotes. bis
Ils s'arment en vain contre lui !
Les sceptres tombent aujourd'hui
Devant les sans-culottes. bis

A Rome, à Londres, à Berlin,
A Vienne, à Madrid, à Turin,
On voit les fiers despotes, bis
Sur ce bonnet, en lettres d'or,
Lire tous l'arrêt de mort[1],
Au gré des sans-culottes. bis

L'esclave, enfant de Mahomet,
Libre en recevant ce bonnet,
Va frapper ses despotes. bis
Déjà sous les yeux du sultan
Il bénit le nouveau turban
Des Français sans-culottes. bis

Enfin, de Paris au Japon,
De l'Africain jusqu'au Lapon,
L'égalité se fonde. bis
Tyrans, le sort en est jeté :
Le bonnet de la liberté
Fera le tour du monde. bis


  1. Lire tous l'arrêt de leur mort chez Duneton