Les oeuvres poétiques de Clovis Hesteau de Nuysement 1578/De la sime des monts

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche


Les oeuvres poétiquesAbel l'Angelier (p. 106).

XLIII.


De la sime des monts les fiers torrens se roullent,
Quand les neiges font place aux tresors du printemps :
Des fontainieres eaux s'engorgent les estangs,
Et leurs calmes ruisseaux par les plaines descoulent.

Les troupeaux amoureux les fleurs à bonds refoullent,
Les pasteurs font leur bal heureusement contens,
Les glacez Aquilons s'enserrent pour un temps,
Et de l'humeur d'en bas les Pleiades se soullent.

De mes yeux languissants descourent deux torrens,
Ma playe fait de sang un estang par dedans,
Qui regorgeant se creve & s'espand dans mes veines.

Les Amours animez foullent mes jeunes ans,
Mes soupirs cessent bien, mais ses astres ardents,
Sans fin tirent mon ame & influent mes peines.