Les oeuvres poétiques de Clovis Hesteau de Nuysement 1578/Quand je voy sur son chef

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche


Les oeuvres poétiquesAbel l'Angelier (p. 119).

LXIX.



Quand je voy sur son chef ce grand maistre des Dieux
Cordeler son beau poil qui fait honte à l'or mesme
Je sens saisir mes sens d’une collere extreme,
Et mille esclairs brillans s’esclattent de mes yeux.

Je deviens tout à coup forcené, furieux,
Jettant ore un haut cry, or parlant en moy-mesme,
Ore pourprant mon front, ore devenant blesme,
Ore cruel, superbe, & ore gracieux.

Telle au temple des Dieux on voioit la prophette,
Humant l'esprit du Dieu qui la tenoit sujette,
Panchee au soupirail d'un caverneux rocher.

Mais un divers sujet tien nostre ame saisie,
Le Dieu se joint à elle, & je maudis ma vie,
Que de sa deïté je ne m'ose approcher.