Les principaux monuments funéraires/Frésia

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

MME LA COMTESSE FRÉSIA.




Frésia d’Oglianico (Victoire-Marie-Christine), comtesse, veuve de M. Félix Saint-Martin, comte de Lamotte, ancien sénateur, naquit en Italie, en 1773.

Lors de son veuvage, elle se retira à Passy, où elle vécut, jusqu’à sa mort, dans la plus profonde retraite. Entièrement occupée du souvenir d’un époux qu’elle avait tendrement aimé, elle portait constamment sa pensée vers cet objet de ses plus sincères regrets, et repaissait sa mémoire de tout le prestige d’une union fortunée et d’un bonheur qui n’existait que dans son imagination. Mais, malgré l’état d’isolement dans lequel elle vivait, parfois une fâcheuse réflexion la tirait de sa rêverie, et, ne trouvant alors autour d’elle qu’un vide affreux, de profonds chagrins remplaçaient un moment d’illusion. Une aussi douloureuse situation, à laquelle les faveurs de la fortune n’apportaient aucun adoucissement, ne tarda pas à affaiblir toutes ses facultés et à faire naître diverses maladies, dont la plus incurable était une affection morale.

La comtesse Frésia est décédée à Passy, le 25 septembre 1830, et a été transportée au cimetière du Père Lachaise, où elle a été inhumée.

Son mausolée est remarquable par sa forme élégante et par la richesse de ses ornemens. Il se compose d’un cippe carré en marbre blanc, aux angles duquel sont, sur le devant, deux colonnes torses, et, sur le derrière, deux pilastres qui soutiennent un entablement et un fronton triangulaire. Les angles du fronton sont ornés de palmettes, et les intervalles de volutes et de pavots. Le stylobate (également en marbre), qui sert de base au monument, est orné d’une astragale à feuilles sculptées et d’une moulure à ornement au-dessus.

Les bases des colonnes et des pilastres (dont les chapiteaux sont d’ordre composite) sont ornées également de feuilles sculptées d’un travail achevé.

Le panneau sur lequel est gravée l’épitaphe est encadré d’une large bordure figurée par des rinceaux.

Généralement, ce monument se distingue des autres par la richesse de sa composition, la pureté du style et son exécution soignée.

Une grille en fer forme l’entourage et la clôture de ce mausolée.

Sur le panneau du milieu, on lit l’épitaphe suivante :


ICI REPOSE
victoire-marie-christine,
comtesse
FRÉSIA D’OGLIANICO,
veuve
de félix SAINT-MARTIN,
comte de LAMOTTE,
ancien sénateur,
décédée a passy,
le xxv septembre
m. dccc. xxx.
a l’age de lvii ans.


Ce mausolée a été exécuté sur les dessins et sous la direction de M. Visconti, architecte, par M. Shwind, sculpteur-marbrier. Marty - Les principaux monuments funéraires - Oglicanico.jpg