Les sports de la neige/10

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Traduction par René Auscher.
Hachette & Cie (p. 45-46).
TABLEAU
DES MEILLEURES PERFORMANCES EN SKI OBTENUES DANS LES
TRENTE DERNIÈRES ANNÉES.

1879. — Le fils d’un cordonnier de Telemark, Torjas Hemmesvedt fait un saut de 23 mètres sur la colline de Fluseby, près de Christiania.

1884. — Le Lapon Lars Tuorda parcourt, près de Jokkmok, dans le nord de la Suède, 220 kilomètres, en 21 heures, 22 minutes.

1889. — Hemmesvedt, de Telemark, parcourt 50 kilomètres, en pays mamelonné et boisé, en 4 heures, 26 minutes, 30 secondes.

1896. — Le Dr Paulke escalade avec quelques amis et pour la première fois un sommet des Alpes (Oberalpstock).

1900. — Bjarne Nillsen montre, au Feldberg, le premier saut norvégien (23 mètres).

1901. — Le Finlandais Antio parcourt en terrain absolument plat 30 kilomètres en 1 heure 46 minutes 15 secondes.

1902. — Nils Giestrang fait, sur la colline de Modum, le plus grand saut connu (41 mètres).

1904. — Premier saut allemand de 19 mètres fait dans de bonnes conditions au Feldberg, dans la Forêt-Noire.

1904. — Mylius escalade le Mont Blanc en ski.

1904. — H. Stang (enfant de douze ans) saute en Norvège 14 mètres 5.

1905. — Leif Berg parcourt la distance Titlisgipfel-Trubsee, avec 1.489 mètres de différence de niveau, en 29 minutes.

1906. — Harald Smith fait au Feldberg, dans la Forêt-Noire, le plus long saut effectué en Allemagne (36 mètres).

1907. — H. Baader (un enfant de quatorze ans) saute 19 mètres au concours international de saut, au Feldberg.

1908. — Capiti-St. Moritz saute 31 mètres aux courses de ski suisses dans l’Engelberg.

Des deux tableaux ci-dessus, on doit conclure que, sous l’influence du voyage de Nansen au Groenland, on fit des essais du ski dans toutes les régions montagneuses de l’Allemagne centrale. Ces essais furent à la fois simultanés et indépendants, et c’est dans la Forêt-Noire que le ski prit son plus rapide et son plus grand développement. La Forêt-Noire devint la terre d’élection du sport du ski en Allemagne et toujours fut reconnue comme telle. En 1904 encore, le sportsman anglais Richardson, dans son livre « Ski running », écrivait : « Le Feldberg fut renommé à cause de ses skieurs et de ses courses de ski ; sa renommée ne fut dépassée, dans ces dernières années, que par celle des concours de Holmenkollen, connus dans le monde entier. »