75 percent.svg

Lettre de Farina à Delaporte (9 novembre 1811)

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche

Contexte[modifier]

Entrée dans le registre des copies de lettres de la maison Jean-Marie farina vis-à-vis de la place Julière : Lettre de Farina à son commissionnaire parisien Delaporte, dans laquelle plusieurs livraisons d' Eau de Cologne sont annoncées, dont quelques une se destinent à l'impératrice francaise Marie-Louise.

La première partie du courrier traite de la livraison de trois caisses d'Eau de Cologne dont l'expédition vers la France c'est faite via Renne. Une des caisses est destinée à un certain Jasseret à Angoulême, une des grosses està livrer à la veuve Madame Tisseran à Tours et l'autre aux Denisse père et fils, résidant à Tours également.

Parallèlement à cela, Farina a envoyé une livraison spéciale à Delaüporte destinée à l'impératrice. Ce colis contient 60 bouteilles d'Eau de Cologne ainsi que 15 livres de bonbons et devrait arriver à Paris fin Novembre 1811. Dès son arrivée, il revient à Delaporte de livrer cette caisse à la cour en s'assurant qu'elle ne soit à aucun moment ouverte.

Comme le souhaitait l'impératrice, le colis est pourvu de l'inscription suivante: Livraison d'Eau de Cologne à Marie-Louise d'Autriche.

Transcription[modifier]

le 9 Novembre 1811

Paris Monsieur Delaporte, Commiſsre

Avis ordinaire, par voiturier Rennes en date du 26 Octobre 1er & 8 du mois courant

Q N.° 1 une caisse d’Eau de Cologne pes.t 24 26 K deſtinée pour M.r Jasseret, Mch.d de Nouveauté à Angouleme – Dep.t Charante avec remb.t de 96 Livres que vous passerez à mon credit

F.° 592. VT N.° 1 une d.to pesant 84 Kil: deſtinée pour M.me la V.ve Tiſseran, Direct.ce des meſsageries à Tours _

D N.° 1 une d.to pesant 84 Kil: deſtinée pour Meſs.s Deniſse père et fils à Carcaſsonne Veuillez accepter ces caisses bien conditionnées et en soigner la réexpedition la plus prompte possible en faiſant ſuivant ſuivre vos fraix, que je vous prie instamment de moderer tant qu’il v/ ſera poſsible.

Outre ces caisses je viens de vous adresser encore une autre par le même voiturier qui vous ſera remise vers le 29 du courant, marquée à S: M: contenant cinq douzaines de fioles Eau de Cologne et 15 des bonbons pesant 37 Kilog destinée pour Sa Majesté l’Imperatrice. Vous aurez la complaisance de la rétirer ſitôt ſon arrivée et de la remettre ſans perdre du temps contre le montant de 80 Livres pour mon compte, et contre vos fraix, aux Atours, au palais Imperial des Tuilleries dans v/ ville avec ordre exprès de ne point l’ouvrir. Lorsque c’est l’ordre de Sa Majesté, j’ai fait plomber la Caisse et écrit à ſon coté : Destinée pour S. M. l’Impratrice de ne point l’ouvrir _ Je me confie donc à votre zêle et à vos ſoins qu’on ne l’ouvre pas à l’octroi en entrant en ville etc _ Je vous ſalue de cœur