100%.png

Lettre du 19 août 1668 (Sévigné)

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Texte établi par Monmerqué, Hachette (1p. 521).

1668

83. — DU COMTE DE BUSSY RABUTIN À MADAME DE SÉVIGNÉ.

Trois Jours après que j’eus reçu cette lettre de la marquise, j’y fis cette réponse.

À Bussy, le 19e août 1668.

J’ai beaucoup d’impatience, Madame, de recevoir le commentaire que vous me voulez envoyer de la dernière lettre que je vous ai écrite.

Cependant, pour répondre à l’envie que vous avez de voir ce que j’ai de titres de notre maison, je vous envoie d’abord quatre chartes que M. du Bouchet[1] m’a données, qui parlent de loin.

Je vous envoie encore la droite ligne de notre maison, ainsi que je l’ai fait peindre sur la frise d’une de mes galeries de Bussy, en dedans la cour. Je vous aime et je vous estime encore plus que je ne faisois d’être un peu entêtée de cela.

Je ferai collationner par un notaire ce que je vous enverrai. Pour l’intendant Bouchu[2], je n’ai point de commerce avec lui.

  1. Lettre 83. — i. Jean comte du Bouchet, savant généalogiste, chevalier de l’ordre du Roi, maître d’hôtel ordinaire, mort en 1684, à l’âge de quatre-vingt-cinq ans. On a de lui plusieurs ouvrages in-folio sur l’histoire et les généalogies, pleins de recherches curieuses.
  2. Claude Bouchu, fils du premier président au parlement de Bourgogne, Jean Bouchu, était né en 1628, et mourut en 1683. Il fut pendant vingt-cinq ans, à partir de 1656, intendant de justice en Bourgogne.