100%.png

Lettre du 25 mars 1649 (Sévigné)

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Texte établi par Monmerqué, Hachette (1p. 367).

1649

* 15. — DE MADAME DE SÉVIGNÉ À LENET.

     Monsieur,

Vous me permettrez de souhaiter la paix[1], car je trouve avec votre permission qu’une heure de conversation vaut mieux que cinquante lettres. Quand vous serez ici et que j’aurai l’honneur de vous voir, je vous ferai demeurer d’accord que la guerre est une fort sotte chose. J’en souhaite la fin avec passion et la continuation de vos bonnes grâces, dont je fais une estime tout extraordinaire, et suis avec vérité,

     Monsieur,

          Votre très-humble et obéissante servante,

                         M. de Rabutin Chantal.

     (Paris) ce 25e mars.




  1. Lettre 15 (revue sur l’autographe). — i. Voyez la note 2 de la lettre 12.