Lettres à Frederic Donnadieu.djvu/5

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
◄  IV
VI  ►

V


Gontaud, 1er mai 1886.


Cher monsieur, Cher confrère,

J’ai l’honneur de vous renvoyer, avec des milliers de remerciements pour vous et pour M. le marquis, de Saint-Geniez, la petite brochure annotée qui accompagnait votre aimable lettre. Je possède dans mon humble bibliothèque l’ouvrage de Barrau d’où est extraite cette brochure et j’ai pris copie des additions du si courtois descendant des Baderon. Mais je ne m’occuperai pas de la généalogie de cette antique maison je me contenterai d’indiquer quels furent les père et mère de Ph. de Maussac, et quels furent ses enfants, renvoyant pour le surplus à Barrau, complété par le marquis de Saint-Geniez. C’est vous dire que je n’accepte pas l’offre si gracieuse que vous daignez me faire d’aller relever l’épitaphe de la grand-mère de mon héros. Tout au plus pourrais-je dire, en une courte note, que cette épitaphe existe.

Nous reparlerons de la question Maussac à l’occasion des renseignements qui viendront de Corneilhan. Disons un mot de la question Forcadel.

Madame veuve Blanchemain est morte depuis quelques semaines, M. Paul Blanchemain, son fils et héritier, est au château de · · · · · · · Je n’ai pas l’honneur de le connaître, mais son père a dû lui parler quelquefois de moi. Si vous allez jamais du côté de · · · · · , je vous autorise à demander au fils de mon ami le manuscrit des poésies de Forcadel et mes notes. Peut-être vous abandonnerait-on aussi la notice préparée par M. Prosper Blanchemain, et que vous n’auriez qu’à compléter d’après les archives biterroises. Puissiez-vous réussir dans votre négociation ?

Je vous remercie des extraits du Catalogue de votre homonyme[1]. Nous pourrons en reparler après vérification dans mes cartons.

Votre tout dévoué confrère et serviteur,

Ph. Tamizey de Larroque.
  1. Il s’agit du Catalogue de lettres, d’autographes et de manuscrits d’un grand collectionneur anglais de mon nom. En voici le titre complet « Catalogue of highly interesting and valuable autograph Letters and Historical, Manuscript, being the well Known Collection of Monsr A. Donnadieu, Compiled by Messrs Puttick and Simpson, Auctioneers of literary property, 191, Piccadilly.— MDCCCLI. » In-4° de 166 pages, avec nombreux et remarquables fac-similés.

    La page de titre porte l’hommage autographe suivant : À Monsieur Delande avec les compliments de A. Donnadieu, 7 août 1851. »

    Ce Catalogue, d’une richesse extraordinaire, comprend 1038 numéros. Les numéros 751 a 755 concernent Peiresc et ce sont ceux que j’avais signalés à T. de L. Je les reproduis ici, comme indication pouvant être utile au continuateur de mon illustre correspondant :

    751. — Peiresc (Nic, Cl. Fabri de), linguist, antiquary. — B. 1580, d. 1635. A L. s., pages folio, to Holtstenius, Aix, nov. 28, 1628. Interesting and scarce. (C.-a-d. intéressant et rare suit une analyse en trois ligne.)

    752. — Peiresc. Two autograph, copies of Letters on one sheet (sur une feuille), 3 pages folio, one to Holstenius, Avril 16, 1628, Mars 19, 1631 (suit analyse en 3 lignes).

    753.– Peiresc. AL.s, 3 pages folio, to M. du Puy, juin 22, 1630. A fine specimen scarce.

    Citation en français de Peiresc en six lignes, et analyse en anglais du reste de la lettre en quatre lignes.

    754. — Peiresc. AL. s., 2 pages folio, to Holstenius, Boysgency, nov. 7, 1630. Analyse de la lettre en quatre lignes.

    755. — Peiresc. Four long and interesting letters about that celebrated Antiquary, addressed Lord Buchan.

    Peiresc. MSS Sec, Ebeling, Erskine, Buchon, St-Vincent, Johnes, Bute. À chacun de ces noms se trouvent des indications se rapportant à Peiresc ou à ses manuscrits.)