Lexique de l’ancien français/16

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche


  • espourris, s. m., mêlée.
  • espousage, s. m., action d’épouser, mariage.
  • espousaille, s. f., anneau nuptial, alliance.
  • espousalice, s. f., fiançailles.
  • espousement, s. m., action d’épouser, mariage.
  • espouserec, adj., nuptial.
  • espouserie, s. f., mariage, noce.
  • espousoir, adj., nuptial.
  • espousse, s. f., maladie du cheval qui le rend poussif.
  • 1. espousser (s’), v. réfl., se couvrir de poussière.
  • 2. espousser, v. a., débarrasser de la poussière.
  • espoutie, s. f., poussière.
  • espoutir, v. a., broyer, réduire en poussière.
  • espouvantableté, s. f., état de ce qui est épouvantable.
  • espouvantaille, s. f., épouvantail.
  • espouvantaire, s. m., épouvantail.
  • espouvanteur, s. f., épouvante.
  • espovrir, v. a., appauvrir.
  • espovrissement, s. m., appauvrissement.
  • espovroier, v. a., appauvrir.
  • espoye, s. f., ouvrage en pilotis qui accompagne ordinairement les écluses ; pilotis couverts de planches, en forme de bâtardeaux, qu’on trouve ordinairement près des ponts tournants de la Flandre.
  • esprahir, v. a., mettre en pré.
  • espraignant, adj., qui serre, qui presse.
  • espraindre, v. a., exprimer, faire sortir ‖ exprimer, indiquer ‖ v. réfl., avoir des épreintes ‖ p. pas., imprimé.
  • esprainson, s. f., épreinte, colique.
  • esprainte, s. f., empreinte, marque ‖ action d’exprimer le jus ‖ le jus exprimé ‖ action de faire rendre, de faire donner violemment ‖ contrainte ‖ impression douloureuse.
  • esprainture, s. f., pression.
  • espraule, s. f., soliveau.
  • espraver, s. m., grosse pièce de bois.
  • esprecial, adj., précieux.
  • esprecieux, adj., précieux.
  • esprenant, adj., enflammé.
  • esprendant, adj., enflammé.
  • esprendement, s. m., action de s’éprendre ‖ incendie.
  • 1. esprendre, v. a., instruire ‖ enseigner ‖ apprendre.
  • 2. esprendre, v. a., allumer, embraser, enflammer, incendier ‖ irriter ‖ v. n., s’allumer, s’enflammer, être enflammé ‖ s’irriter ‖ s’éprendre, être épris ‖ p. pas., perclus.
  • esprenement, s. m., action d’allumer ‖ ardeur.
  • espres, adv., tout juste.
  • espreschier, v. n., crier.
  • espressement, adv., formellement, vivement.
  • espresser, v. a., presser, serrer ‖ exprimer, faire sortir ‖ déclarer, spécifier ‖ déployer vigoureusement ‖ inquiéter, tourmenter.
  • espreu, adv., en premier lieu ‖ exprès.
  • espreuf, s. m., profit, produit.
  • espreverie, s. f., science du chasseur à l’épervier.
  • espreveterie, s. f., chasse à l’épervier.
  • espreveteur, s. m., chasseur à l’épervier.
  • esprier, v. n., prier.
  • espriet, s. m., aviron.
  • esprimer, v. a., opprimer, accabler.
  • espringale, s. f., grosse arbalète sur roues ‖ machine à lancer des pierres ‖ petit canon.
  • espringaler, v. n., sauter.
  • espringot, s. m., loriot.
  • espringuerie, s. f., sorte de danse.
  • espringueur, s. m., sauteur, danseur.
  • espringuier, v. n., sauter, danser ‖ v. a., exécuter (des sauts) en s’élançant ‖ s. m., danse.
  • esprinier, s. m., rejeton.
  • * esprinsure, s. f., habitude.
  • esprinteller, v. a., graver.
  • esprise, s. f., matière inflammable, menu bois pour allumer le feu ‖ feu de joie ‖ action d’enflammer.
  • esprisier, v. a., apprécier, estimer ‖ avoir le même prix, la même valeur que ‖ esprisier de, apprécier à la valeur de.
  • esprivoyer (s’), v. réfl., s’apprivoiser, s’ émanciper.
  • esproement, s. m., moquerie.
  • 1. esproer, v. n., hennir ‖ miauler ‖ crier, en parlant d’oiseaux de proie.
  • 2. esproer, v. a., asperger, éclabousser.
  • esprohon, s. m., étourneau.
  • esproichier, v. a., s’approcher de ‖ v. n., s’approcher.
  • esproné, adj., courbé, incliné.
  • esprophecier, v. a., prophétiser.
  • esprovance, s. f., épreuve, expérience.
  • esprove, s. f., preuve ‖ ce qui sert à éprouver une chose ‖ d’esprove, à toute épreuve.
  • esprovee, s. f., épreuve.
  • esproveement, adv., par des preuves certaines ‖ comme un homme éprouvé.
  • esprovement, s. m., épreuve, expérience ‖ preuve ‖ approbation.
  • esproveor, s. m., celui qui prouve, qui juge, qui examine ‖ esproveor de triacle, charlatan.
  • esprover, v. a., vérifier ‖ distinguer, reconnaître ‖ approuver ‖ v. réfl., se montrer, faire ses preuves ‖ expérimenter ‖ p. pas., qui a fait ses preuves.
  • esprovoir (s’), v. réfl., s’éprouver.
  • espubliement, adv., publiquement.
  • espublier, v. a., publier.
  • espuche, s. f., instrument servant à puiser l’eau.
  • espuchon, s. m., instrument servant à puiser de l’eau.
  • espuement, s. m., crachat.
  • 1. espuer, v. n., cracher ‖ v. a., cracher ‖ couvrir de crachats ‖ conspuer.
  • 2. espuer, adv., dehors.
  • 3. espuer, s. m., clou, crochet.
  • espugnir, v. a., expier.
  • espuing, s. m., poignée.
  • espuisance, s. f., action d’épuiser.
  • espuiseor, s. m., celui qui épuise.
  • espuisier, v. a., puiser, vider.
  • espuisoir, s. m., instrument pour vider l’eau.
  • espume, s. f., écume.
  • espumer, v. n., écumer ‖ cracher.
  • espurement, s. m., action de purifier ‖ justification.
  • espurer, v. a., purifier.
  • espurgacion, s. f., purification.
  • espurgance, s. f., expiation, action de se disculper d’une accusation.
  • espurgatoire, s. m., purgatoire.
  • 1. espurge, s. f., action de se disculper d’une accusation ‖ alibi ‖ vérification.
  • 2. espurge, s. f., euphorbe.
  • 3. espurge, s. f., éponge.
  • espurgement, s. m., action de purger, de nettoyer ‖ ce qui sert à purger, à purifier ‖ au sens mor., purification ‖ action d’aller la selle ‖ scorie.
  • espurgeoir, s. m., ce qui sert à purger, à nettoyer.
  • 1. espurgeor, s. m., purgatoire.
  • 2. espurgeor, s. m., celui qui purge, qui purifie.
  • espurgier, v. a., purger, nettoyer ‖ v. réfl., s’éclaircir, se rasséréner ‖ v. n., devenir clair.
  • esput, s. m., crachat, crachement.
  • espuye, s. f., appui, soutien, contrefort.
  • esqualvatré, adj., découvert.
  • esquame, s. f., écaille.
  • esquanlement, s. m., calomnie.
  • esquare, adj., vide.
  • esquarre, s. m., carré ‖ par esquarres, à angle droit.
  • esquarri, adj., carré.
  • esquater, v. a., briser ‖ démembrer.
  • esquatir, v. a., briser.
  • esquel, s. m., équerre.
  • esquembaux, s. m. pl., sorte de chaussure.
  • esquerre, v. a., rechercher, faire une enquête sur ‖ fouiller, examiner, parcourir ‖ prouver, établir par une enquête ‖ extorquer ‖ p. pas., cherché, recherché, raffiné ‖ habile.
  • esquessir, v. a., abattre, déjouer.
  • esqueste, s. f., quête, recherche.
  • esquette, s. f., éclat de bois.
  • esqueuvette, s. f., sorte de fourrure.
  • esquidial, adj., qui égalise les jours.
  • esquifon, s. m., petit esquif.
  • esquigironé, adj., gironné.
  • esquignon, s. m., chicot ‖ touche.
  • esquignonner, v. a., couper des quignons dans (le pain).
  • * esquilé, adj., éloigné.
  • 1. esquille, s. f., géranium.
  • 2. esquille, s. f., morceau, fragment ‖ éclat de planches fendues ‖ petit ais.
  • esquiller, v. a., nettoyer.
  • esquinance, s. f., esquinancie.
  • esquinanceus, adj., qui a une esquinancie.
  • esquipper, v. a., faire rejaillir.
  • esquirasse, s. f., sorte de navire.
  • esquise, s. f., sorte d’arme.
  • esquitance, s. f., acquit.
  • esquiter, v. a., acquitter, tenir quitte ‖ affranchir.
  • esquivelans, s. m. pl., sorte de chaussure.
  • esrabi, adj. V. Arabi.
  • esrabier, v. n., devenir enragé.
  • esrachance, s. f., action d’arracher.
  • esrachement, s. m., action d’arracher ‖ T. d’arch., arrachement, sommier des voûtes, première pièce d’un arc à sa naissance.
  • esracheüre, s. f., action d’arracher.
  • 1. esrachier, v. a., arracher, emporter de force ‖ v. n., être arraché.
  • 2. esrachier, v. n., cracher ‖ v. a., couvrir de crachats.
  • 1. esraciner (s’), v. réfl., s’enraciner ‖ p. pas., enraciné.
  • 2. esraciner, v. a., déraciner, arracher.
  • esrageant, adj., enragé, furieux.
  • esrageïs, s. m., enragé, furieux.
  • esragement, s. m., rage, fureur.
  • esragerie, s. f., rage, fureur.
  • esragiement, adv., avec rage, avec fureur.
  • 1. esragier, v. n., être, devenir furieux ‖ esragier de, avoir un désir enragé, furieux de ‖ v. réfl., devenir enragé ‖ s’esragier sur, se jeter avec rage, avec fureur sur ‖ p. pas., furieux, emporté ‖ avec un nom de chose, violent.
  • esraisnier, v. a., interpeller, adresser la parole à.
  • esrançonner (s’), v. réfl., payer sa rançon.
  • esraser, v. a., enlever, arracher.
  • esravoier, v. n., devenir enragé.
  • esreé, adj., emporté, furieux.
  • esregner, v. a., priver de la royauté, détrôner.
  • esrener, v. a., disloquer, casser les reins à, éreinter, échiner.
  • esrere, v. a., raser ‖ dépouiller ‖ p. pas., râpé, usé.
  • esreveillement, s. m., action de réveiller.
  • esreveillier, v. n., se réveiller.
  • esrifler, v. a., égratigner, écorcher.
  • esriler, v. n., cracher avec effort.
  • esrire (s’), v. réfl., se rire.
  • esroer, v. a., mettre sur la roue.
  • esroguié, adj., arrogant.
  • esroillier, v. a., rouler ‖ v. réfl., rouler les yeux.
  • esrompre, v. a., rompre.
  • esronchier, v. a., débarrasser des ronces.
  • esroser, v. a., arroser.
  • esroué, adj., enroué.
  • esroueement, adj., avec une voix enrouée.
  • esrouellier, v. n., se rouiller ‖ s’enrouiller.
  • esrouesce, s. f., enrouement.
  • esrouilli, p. pas., enrouillé.
  • esrouillure, s. f., rouille ‖ rouille du blé.
  • esrouter (s’), v. réfl., prendre la fuite.
  • esruiner, v. a., ruiner.
  • esrungié, p. pas., rongé par la rouille.
  • essabouir, v. réfl. et n., être ébloui, interdit, stupéfait ‖ p. pas., ébloui, stupéfait, interdit, hébété.
  • essai, s. m., danger.
  • essaidier, v. a., pressurer, faire sortir en pressant ‖ tirer, arracher.
  • 1. essaie, s. f., danger, épreuve.
  • 2. essaie, s. f., reste, morceau.
  • essaiement, s. m., essai ‖ tentative guerrière, bataille ‖ assaut, tentation ‖ opération tentée pour la guérison, cautérisation.
  • essaieor, adj., entreprenant.
  • essaier, v. a., tâter, éprouver ‖ p. pas., éprouvé, vaillant.
  • essaignier (s’), v. réfl., perdre son sang ‖ p. pas., qui a saigné abondamment, qui a perdu beaucoup de sang ‖ ensanglanté.
  • essaigouere, s. f., fossé, rigole, tranchée pour faire couler l’eau.
  • essaillant, s. m., assaillant.
  • essaillie, s. f., attaque.
  • essaillir, v. n., s’élancer, se précipiter.
  • essaillour, s. m., assaillant.
  • essaimement, s. m., action de dompter, d’apprivoiser.
  • essaimer, v. a., dégraisser, amaigrir, épuiser ‖ dompter, apprivoiser (un faucon) ‖ v. réfl. et n., maigrir ‖ s’épuiser.
  • essain, s. m., T. de chasse, syn. de tour.
  • essaisonner, v. a., cultiver en saison impropre.
  • essal, s. m., lieu défriché.
  • essalcement, s. m., action d’élever, d’exciter, de glorifier, d’élever en dignité, de s’élever, exaltation.
  • essalcier, v. a., élever, glorifier, exalter, élever en honneur, en dignité ‖ accorder (quelque chose) ‖ accomplir ‖ v. réfl. et n., s’élever.
  • essalené, adj., hors d’haleine.
  • essamplaire, s. m., exemple, modèle, type ‖ épisode, récit ‖ preuve.
  • 1. essample, s. m., modèle ‖ copie vidimée ‖ étalon de poids et mesures.
  • 2. essample, s. m., lieu défriché.
  • 1. essampler, v. a., dilater, élargir.
  • 2. essampler, v. a., défricher.
  • 1. essamplir, v. a., ouvrir toute grande, en parlant de la bouche.
  • 2. essamplir, v. a., défricher.
  • essancier, v. a., calmer en satisfaisant ‖ v. réfl., se satisfaire, se contenter.
  • essanicier, v. a., guérir.
  • essarcie, s. f., agrès, tout ce qui est nécessaire à l’équipement d’un vaisseau.
  • essarder, v. a., essuier, dessécher, éponger ‖ p. pas., altéré.
  • essardre, v. a., allumer, enflammer ‖ v. n., s’allumer, s’enflammer ‖ être desséché ‖ impers., prendre feu, au sens moral.
  • essart, s. m., lieu défriché ‖ destruction, abattis, dégât ‖ mettre en un essart, détruire entièrement.
  • essartel, s. m., lieu défriché.
  • essarter, v. a., arracher, au propre et au figuré.
  • essarterer, v. a., arracher.
  • essartier, s. m., laboureur.
  • essartine, s. f., lien défriché.
  • essaule, s. f., ais, latte, bardeau, bois propre à couvrir les maisons ‖ douve.
  • 1. essauler, v. a., rassasier.
  • 2. essauler, v. a., couvrir de lattes.
  • essaune, s. f., latte, bardeau.
  • essauner, v. a., couvrir de lattes, de bardeaux.
  • essaupir, v. n., s’enflammer.
  • essauteor, s. m., celui qui assaille.
  • essavé, adj., pâle, clair.
  • essaveur, s. m., tanneur.
  • essavier, s. m., bonde d’étang.
  • essavoir, s. m., savoir, sagesse.
  • esse, s. f., fonds de terre humide qui ne produit que de l’herbe.
  • essechier, v. a., dessécher.
  • essegier, v. a., asseoir, assigner.
  • essel, s. m., reste, produit, résultat.
  • esselee, s. f., clôture faite avec de petites lattes.
  • esseliere, s. m., esselier.
  • essemee, s. f., terre ensemencée.
  • essemiller (s’), v. réfl., se répandre par essaims.
  • essence, s. f., manière ‖ importance ‖ dépendance.
  • essencie, s. f., bien tenu à cens.
  • essendre, s. f., bardeau.
  • essengier, v. a., mouiller, tremper ‖ rouir.
  • esserment, s. m., sarment.
  • essermenter, v. a., tailler (la vigne) pour en enlever les sarments.
  • esserrance, s. f., erreur, égarement.
  • esserrant, p. prés., errant, égaré.
  • esserrer, v. n., errer, s’égarer, s’écarter ‖ v. a., mener hors de la voie ‖ fig., induire en erreur.
  • esserter (s’), v. réfl., se donner tout entier.
  • esseu, s. m., écoulement, cours, issue.
  • esseuler (s’), v. réfl., aller dans la solitude ‖ p. pas., laissé seul, isolé.
  • esseve, s. f., canal ‖ gouttière.
  • essevement, s. m., écoulement, cours, issue.
  • essever, v. a., écouler ‖ faire couler, donner cours à ‖ faire écouler les eaux de, vider entièrement, dessécher ‖ essever une nef de terre, la lancer à la mer ‖ v. réfl., s’écouler ‖ rendre de l’eau ‖ fig., se répandre ‖ v. n., s’écouler ‖ s. m., action de prendre son cours, de partir.
  • esseveur, s. m., fossé pour dessécher un endroit mouillé.
  • essevoir, s. m., évier.
  • essiance, s. f., tergiversation.
  • 1. essiau, s. m., canal, tuyau pour l’écoulement des eaux, conduit d’eau ‖ évier ‖ rigole ‖ écoulement.
  • 2. essiau, s. m., bouilli.
  • essief, s. m., patron sur lequel on essaie les mesures.
  • essier, v. n., tergiverser.
  • essierter, v. a., dire, exposer, expliquer.
  • essieuter, v. a., excepter ‖ p. pas., excepté, hormis.
  • essiever, v. a., vérifier (des mesures) ‖ fig., éprouver.
  • essif, s. m., ais, planche.
  • essil, s. m., exil, lieu d’exil ‖ destruction, ravage, pillage, ruine, tourment, dommage, fatigue.
  • essillant, adj., qui est en exil.
  • essillemence, s. f., malheur, détresse.
  • essillement, s. m., exil, bannissement ‖ ravage, dégât, supplice, outrage.
  • essilleur, s. m., dévastateur, dissipateur ‖ celui qui condamne à l’exil.
  • essilleus, adj., d’exil, de malheur.
  • essillier, v. a., chasser de sa patrie, exiler ‖ ravager, dévaster, piller, ruiner ‖ gaspiller, dilapider ‖ détruire, endommager ‖ écorcher (un mot, une langue) ‖ écorcher (quelqu’un) ‖ faire mourir ‖ v. réfl., se ruiner, se dépouiller.
  • essivier, v. n., arriver.
  • essofler, v. a., disperser par le souffle ‖ donner de l’air à ‖ p. pas., qui a repris haleine.
  • essoignant, s. f., concubine.
  • essoignantage, s. m., concubinage.
  • essoillier, v. a., nettoyer.
  • essoine, s. m. et f., excuse alléguée pour ne pas se présenter en cause devant le juge, ou ne pas se rendre à un combat judiciaire ‖ prendre essoine, admettre une excuse ‖ peine, fatigue, difficulté, épreuve ‖ embarras, souci ‖ danger, accident ‖ besoin, urgence ‖ soin ‖ affaire, circonstance ‖ pour essoine, pour aucune raison que ce soit ‖ par essoine, soigneusement ‖ T. d’anc. cout., désignant un droit seigneurial qui se payait dans quelques lieux, lorsque l’un des tenanciers mourait sur le domaine du seigneur.
  • essoing, s. m., empêchement juridique.
  • essolate, s. f., dim. d’essole, outil de charpentier.
  • essole, s. f., sorte, d’outil employé par les charpentiers.
  • essoler, v. a., mettre, couper à ras du sol, abattre à terre.
  • essoller, v. a., garnir d’essieux.
  • essollir, v. a., exempter de toute charge ‖ payer entièrement.
  • 1. essombre, s. f., terre sombrée, qui a subi le premier labour
  • 2. essombre, s. m., bois de lit.
  • essomer, v. a., achever, terminer ‖ assommer, tuer, détruire ‖ priver.
  • essoniant, s. m., celui qui prétexte un empêchement, une cause d’exemption.
  • essoniement, s. m., excuse, cause ou prétexte qui empêche.
  • essonieor, s. m., celui qui moyennant son serment propose l’essoine, affirme les causes de l’excusation de celui qui ne peut comparaître en personne, et est pour ce faire fondé de pouvoir exprès.
  • essonier, v. a., excuser, exempter ‖ absoudre, soustraire à un châtiment mérité ‖ rendre incapable ‖ essonnier une essoine, admettre une excuse ‖ essonier le jour, s’excuser de ne pas comparaître à tel jour ‖ v. réfl., s’excuser de faire quelque chose, d’aller quelque part ‖ v. n., proposer une excuse en justice pour faire différer un jugement ‖ prélever le droit d’essoine ‖ p. pas., qui a présenté une excuse ‖ qui a une excuse, une exemption légitime ‖ empêché, incapable, gêné pour faire quelque chose ‖ essonié a, exposé à.
  • essonre, s. f., race.
  • 1. essor, s. m., air, air pur ‖ vent chaud, hâle ‖ action d’exposer à l’air ‖ impétuosité ‖ origine ‖ estre a l’essor, être soulagé, se sentir libre.
  • 2. essor, adj., vagabond, sujet à prendre son essor.
  • essorage, s. m., action de lâcher un oiseau.
  • essorant, p. prés., qui s’élance.
  • essorbement, s. m., aveuglement.
  • essorber, v. a., priver, dépouiller, détruire ‖ priver de la vue, aveugler ‖ éteindre ‖ boucher, empêcher ‖ p. pas. et adj., aveugle.
  • essorbier, s. m., sorbier.
  • essorbir, v. a., aveugler ‖ détruire.
  • essorce, s. f., source, au propre et au figuré.
  • essorceler, v. a., ensorceler.
  • essordre, v. n., naître ‖ sortir ‖ parvenir ‖ v. a., élever ‖ v. réfl., s’élever ‖ s. m., élévation.
  • essorer, v. a., lâcher ‖ mettre à l’air ‖ v. réfl., prendre son essor ‖ s’élancer, se précipiter ‖ v. n., prendre son essor ‖ p. pas., qui s’élance, qui se précipite ‖ fig., fougueux ‖ relâché, fatigué.
  • essorilier, v. a., couper ‖ dépouiller du brou.
  • essort, s. m., issue, sortie, débouché.
  • essoter, v. a., assoter ‖ v. n., agir sottement ‖ p. pas. et adj., assoté, sot.
  • essoublier, v. a., oublier, mettre en oubli.
  • essoubter, v. a., prendre d’assaut.
  • essoudre, v. a., absoudre, décharger.
  • essouere, s. f., évier.
  • essoulager, v. a., enlever.
  • essoumeté, adj., dont le sommet a été coupé.
  • essourder, v. a., assourdir, rendre sourd ‖ faire retentir ‖ fermer (les oreilles) ‖ empêcher d’entendre, étouffer le bruit de.
  • essourdir, v. a., assourdir ‖ v. n., être sourd.
  • essucé, adj., qui a perdu tout son suc, qui n’a plus de suc.
  • essueil, s. m., seuil.
  • essui, s. m., action d’essuyer, de chasser.
  • essuiau, s. m., serviette, essuie-mains.
  • essuier, v. n., être desséché.
  • essuiete, s. f., petite serviette.
  • essuieur, s. m., fondeur de suif.
  • essuioir, s. m., linge à essuyer.
  • essuioison, s. f., action d’essuyer.
  • essuior, s. m., serviette.
  • essuit, p. pas., essuyé, sec.
  • essuyere, s. f., évier.
  • essuyon, s. m., torchon.
  • esta, forme de l’impér. du verbe ester, empl. comme interj., pour commander l’arrêt ou le silence.
  • * estaberge, s. f., saleté.
  • estabilicie, s. f., stabilité.
  • estabilique, adj., stable, ferme.
  • establage, s. m., action de mettre à l’étalage ‖ étalage, droit qu’on payait pour la place où l’on étalait ses marchandises.
  • 1. estable, adj., ferme ‖ fidèle ‖ debout.
  • 2. estable, adj., estival, d’été.
  • 1. establement, adv., d’une manière stable.
  • 2. establement, s. m., établissement, règlement.
  • 1. establer, v. a., mettre à l’étable ‖ v. n., être mis à l’étable.
  • 2. establer, v. a., établir ‖ prescrire commander.
  • 1. establerie, s. f., étable ‖ abri.
  • 2. establerie, s. f., étal où l’on expose les marchandises.
  • establete, s. f., petite étable.
  • estableté, s. f., stabilité, solidité, fermeté ‖ résidence, manoir.
  • 1. establi, s. m., étal de marchand.
  • 2. establi, p. pas., rangé.
  • establie, s. f., établi, boutique ‖ échafaudage, redoute ‖ établissement, règle, jugement, ordre ‖ rôle nominatif et descriptif des dizainiers, pennons et bannières de la ville de Lyon ‖ district ‖ T. de droit, confirmation ‖ troupe, escadron, compagnie ‖ garnison.
  • establiee, s. f., droit de maîtrise.
  • 1. establier, s. m., celui qui a soin de l’étable, de l’écurie.
  • 2. establier, s. m., celui qui expose sa marchandise sur la table appelée establie ‖ préposé à la perception des impôts.
  • 3. establier, s. m., établi.
  • 4. establier, v. a., établir.
  • establiment, s. m., ordonnance, règlement ‖ fondation, création.
  • establison, s. f., établissement ‖ état, manière d’être, manière d’agir, situation ‖ force, troupe ‖ T. de cout., usage établi, chose réglée.
  • establissance, s. f., établissement.
  • establissement, s. m., état fixe, solidité ‖ règlement, ordonnance, loi, coutume ‖ imposition.
  • establisseor, s. m., celui qui a établi, fondé, créé.
  • estabottage, s. m., fixation des limites d’un terrain sur lequel une construction doit s’élever.
  • estabotter, v. a., marquer les limites d’un terrain sur lequel une construction doit s’élever.
  • estacenel, s. m., banquier, changeur.
  • estacenerie, s. f., commerce de graisse de porc, de cire et d’autres matières grasses ‖ ces matières elles-mêmes.
  • estachal, s. m., poteau.
  • estache, s. f., attache, lien ‖ pieu, poteau, pièce de bois ‖ souche ‖ barre d’un tribunal ‖ but, cible ‖ amarrage, droit d’amarrage ‖ encan ‖ arrêt.
  • estaché, adj. ; pouce estaché, sorte de mesure.
  • estachement, s. m., origine, extraction.
  • estacheor, s. m., syn. d’atecheor.
  • estachete, s. f., corde ‖ poteau ‖ cible, but.
  • estacheüre, s. f., attache.
  • estachier, v. a., attacher ‖ fixer, enfoncer, planter ‖ appuyer sur des piliers, planter sur pilotis ‖ percer, transpercer (quelqu’un) ‖ asséner (un coup) ‖ abs., frapper avec force ‖ attaquer en justice ‖ v. n., être planté, s’enfoncer ‖ v. réfl., s’affermir.
  • estaçon, s. m., pieu, pilier ‖ échoppe, boutique, baraque, masure, maison.
  • estafe, s. f., sorte d’étrier ‖ plaisamm., clerc d’estafe, palefrenier.
  • 1. estage, s. m., stade, mesure de longueur.
  • 2. estage, s. m., habitation, demeure ‖ bâtiment destiné à divers usages ‖ séjour ‖ tenir en son estage, tenir sous sa domination ‖ un certain temps ‖ stature, dimension, taille ‖ état, situation ‖ chascun en son estage, chacun de son côté ‖ opposition, résistance, lutte ‖ en estage, en son estage, debout ‖ sorte de redevance, probablement loyer ‖ garde que l’homme de foi lige doit à la maison de son seigneur.
  • 1. estagier, v. a., établir, préparer ‖ v. réfl., fixer sa demeure ‖ v. n., résider ‖ s. m., séjour ‖ p. pas., domicilié.
  • 2. estagier, s. m., habitant, personnage qui a domicile en un lieu ‖ vassal qui était tenu par l’inféodation de résider en temps de guerre, durant un temps déterminé, dans le château du suzerain, pour contribuer à sa défense.
  • 3. estagier, adj., où l’on habite.
  • 1. estagiere, s. f., habitante.
  • 2. estagiere, s. f., échafaud.
  • estagierement, adv., à demeure, fixement.
  • estaï, adj., paresseux.
  • 1. estaie, s. f., terme de féodalité, arrérages de cens ou rentes dont les rentiers faisaient quelquefois don à ceux qui relevaient ou à qui ils faisaient nouveau bail à rente (Baltus).
  • 2. estaie, s. f., étai.
  • estaié, adj., dépouillé du lard, considéré comme une taie, une enveloppe.
  • estaiement, s. m., soutien, appui.
  • estaïf et estaieus, adj., lent, paresseux ‖ tranquille.
  • estail, s. m., cordage qui sert à guinder les marchandises dans un navire.
  • estaille, s. f., entaille, ouverture ‖ copeau, éclat de bois ‖ torche.
  • estaillerie, s. f., lieu rempli de copeaux, d’éclats de bois.
  • estaillier, v. a., tailler, entailler.
  • estaimerie, s. f., poterie d’étain.
  • estaimier, s. m., potier d’étain, chaudronnier qui étame, étameur.
  • estain, s. m., laine peignée et destinée à former la chaîne du drap.
  • estainne, adj. f., d’étain.
  • estal, s. m., pieu, poteau ‖ tréteau ‖ plate-forme ‖ stalle, siège à l’église ou dans un palais || base ‖ gradin ‖ place, position, lieu où l’on est, lieu de séjour, demeure, point d’arrêt ‖ prendre estal, faire estal, prendre place, prendre position, s’arrêter pour combattre ‖ se mettre a estal, s’arrêter ‖ mouvoir son estal, muer estal, changer de place, bouger, déguerpir ‖ partir l’estal, lâcher pied ‖ defendre l’estal, tenir bon ‖ en estal, a estal, tout a estal, droit estal, à la même place, de pied ferme ‖ en petit estal, en mauvais état, en danger ‖ ester a estal, se tenir a estal, tenir ferme ‖ donner estal, tenir tête ‖ rivaliser en force, en vitesse ‖ livrer, delivrer estal, défier au combat, attaquer rendre estal, revenir à la charge ‖ tenir tête à quelqu’un pour boire ‖ tenir estal, tenir son estal, tenir ferme, ne pas lâcher pied ‖ vente à l’enchère, vente forcée des effets saisis ‖ lieux de conférence sur les frontières (pays messin) ‖ arrêt, jugement rendu par une commission mixte chargée de connaître des différends mus entre les Messins et leurs voisins ‖ mesure de terre ‖ mesure de cuir ‖ action d’uriner ‖ urine.
  • estalage, s. m., étal de marchand ‖ droit sur les marchandises étalées.
  • estalagier, s. m., marchand qui expose ses marchandises sur un étal.
  • 1. estale, s. f., étalon, mesure.
  • 2. estale, s. f., testicule.
  • estalee, s. f., étalier, parc, établissement de pieux et de perches pour tendre des filets au bord de la mer.
  • estaler, v. réfl., s’arrêter ‖ v. n., s’arrêter, part. prendre position pour le combat ‖ s’asseoir en stalle de chœur ‖ affecter un air d’assurance ‖ uriner ‖ s. m., action de s’arrêter.
  • estalhe, s. m., étalon.
  • estaliement, adv., fermement, fixement.
  • 1. estalier, s. m., marchand qui vend sur l’étal.
  • 2. estalier, s. m., éventaire ‖ série de pieux.
  • 3. estalier, adj., qui supporte un étal.
  • 4. estalier, s. m., celui qui a droit de s’asseoir en stalle de chœur.
  • 1. estaliere, s. f., marchande qui vend sur l’étal.
  • 2. estaliere, s. f., étalier, établissement de pieux et de perches fait au bord de la mer pour tendre des filets.
  • estalle, s. f., étal.
  • estallement, s. m., installation.
  • estalleüre, s. f., couleur noirâtre, basanée.
  • estalon, s. m., poteau, pieu, pièce de bois ‖ engin destiné à prendre les oiseaux ‖ baliveau de l’âge de la dernière coupe ‖ appentis.
  • estalonnee, s. f., appentis de bois ‖ petit étal.
  • 1. estalonner, v. a., couper les talons à.
  • 2. estalonner, v. a., talonner, presser.
  • estalu, s. m., talus.
  • estaluer, v. a., syn. de taluer.
  • estamal, s. m., grand vase à deux anses et à couvercle.
  • estambourne, s. f., palissade.
  • estambournel, s. m., palissade.
  • estame, s. f., laine peignée ‖ tissu de laine.
  • estamel, s. m., tissu de laine.
  • estamet, s. m., ourdissure ‖ tissu de laine.
  • estamin, s. m., tissu léger de laine ou de coton ‖ tamis.
  • estamine, s. f., tissu léger de laine ou de coton ‖ tamis.
  • estamment, adv., en demeurant à la même place, sans lâcher pied ‖ tout de suite, incessamment, sans délai.
  • estamoie, s. f., grand vase à deux anses posé sur la table à manger pour contenir des liquides.
  • estamot, s. m., tissu de laine.
  • estampe, s. f., marque.
  • estampelement, s. m., marque, empreinte des pas.
  • estamper, v. a., écraser, broyer ‖ fouler aux pieds ‖ forger ‖ imprimer ‖ v. n., piétiner ‖ demeurer en place.
  • 1. estampie, s. f., air à danser qui se chantait sur un air très vif et dont la cadence était fortement marquée avec le pied ‖ sonnerie de cloches ‖ tapage, vacarme ‖ bataille, guerre, joûte tumultueuse.
  • 2. estampie, s. f., T. d’arch., corbeau, grosse pierre qui doit soutenir des poutres.
  • estampir, v. a., renverser, écraser ‖ v. réfl., s’arrêter ‖ v. n., piétiner ‖ s’arrêter ‖ p. pas., solidement assis.
  • estampois, adj., d’Étampes ‖ s. m., monnaie d’Étampes.
  • estampon, s. m., tampon.
  • 1. estanc, s. m., droit exclusif qu’un seigneur avait de vendre du vin aux habitants de sa seigneurie pendant une certaine époque de l’année ‖ taxe qu’il percevait pour l’abandon de ce droit.
  • 2. estanc, adj., séché, étanché ‖ essouflé.
  • 1. estance, s. f., séjour, demeure, résidence, maison ‖ arrêt ‖ état, situation ‖ en estance, qui se tient debout.
  • 2. estance, s. f., étançon.
  • estancel, s. m., petit étang.
  • estanchat, s. m., digue, écluse.
  • 1. estanche, s. f., époque pendant laquelle le seigneur du lieu se réservait le droit de vendre du vin en détail.
  • 2. estanche, s. f., vivier, étang, réservoir, lieu où l’on conserve du poisson.
  • estanchement, s. m., écluse ‖ pilotis, fondement.
  • estanchier, v. a., boucher, fermer, arrêter ‖ mettre opposition, empêchement à, empêcher en général, prévenir ‖ faire cesser, finir, terminer ‖ épuiser ‖ estanchier une personne, arrêter, sécher ses larmes ‖ estanchier des choses, en suspendre la vente ‖ fatiguer ‖ v. réfl., s’arrêter, cesser ‖ épuiser ce qu’on a à dire ‖ v. n., finir, cesser ‖ s’épuiser, se dessécher ‖ s’arrêter ‖ s’arrêter de lassitude, tomber de fatigue, s’abattre ‖ p. pas., épuisé ‖ estanchié de la soif, dont la soif est étanchée.
  • estanciere, s. f., étang.
  • estançonner, v. n., s’arrêter.
  • estançot, s. m., souche, tronc d’arbre.
  • estandale, s. f., étendart.
  • estandart, s. m., enceinte retranchée qui servait de point de mire et de réunion pour les combattants de chaque armée ‖ signe de ralliement ‖ nom donné à une sorte de torche ‖ faire estandart de quelqu’un, s’enorgueillir de l’amitié d’une personne.
  • estande, s. f., bord, rivage de la mer.
  • estander, s. m., sorte de mesure.
  • estandrart, s. m., bâti auquel on suspend la corde d’un puits.
  • estanfort, s. m., sorte de drap de première qualité et fort cher, qui paraît avoir été principalement fabriqué à Stamford, ville d’Angleterre, et imité ensuite dans les villes du nord de la France.
  • estangherre, s. f., repas, festin.
  • estant, p. prés., existant, demeurant ‖ qui reste en place, stagnant ‖ debout ‖ résistant ‖ tout pié estant, sur le champ, immédiatement ‖ s. m., la place qu’on tient, la position ‖ en estant, en son estant, debout sur les pieds ‖ immobile ‖ ici même, sur le champ.
  • estanterol, s. m., escadron ‖ pilier de bois qui supportait le berceau de la poupe.
  • estanture, s. f., bâti de poutres servant à supporter la manivelle d’un puits, un arbre de couche, etc.
  • 1. estape, s. f., souche, pieu, perche ‖ fig., souche de la famille ‖ piège.
  • 2. estape, s. f., entrepôt ‖ droit sur les marchandises entreposées, part. sur le vin.
  • estapé, adj., toqué, insensé.
  • estapiner, v. a., frapper des pieds.
  • estapir (s’), v. réfl., se cacher ‖ v. n., être caché.
  • estaplage, s. m., droit sur les marchandises déposées dans un entrepôt.
  • 1. estaple, s. f., entrepôt où l’on déposait les marchandises destinées à être vendues ‖ place publique où les marchands devaient apporter leurs marchandises pour les mettre en vente ‖ droit payé pour le dépôt ou la mise en vente ‖ dépôt de provisions pour une armée.
  • 2. estaple, s. m., lutrin, pupitre.
  • estaplel, s. m., baliveau ‖ lutrin, pupitre.
  • estapler, v. a., entreposer.
  • estaplet, s. m., syn. de estaplel.
  • 1. estaplier, s. m., droit sur les marchandises déposées dans un entrepôt.
  • 2. estaplier, s. m., table, pupitre, lutrin.
  • estaplir, v. a., façonner.
  • estarder, v. réfl. et n., s’attarder.
  • estardir, v. n., s’attarder.
  • estargier, v. réfl. et n., tarder ‖ p. pas., attardé, retardé ‖ interdit, troublé.
  • estarsage, s. m., taxe sur la vente des héritages en bourgage.
  • estarser, v. a., taxer.
  • estasie, s. f., extase.
  • estasounyer, s. m., banquier.
  • estassement, s. m., taxe, impôt.
  • 1. estat, s. m., arrêt, station ‖ a estat, sans bouger, immobile ‖ condition ‖ stature ‖ fête ‖ coiffure somptueuse ‖ audience judiciaire.
  • 2. estat, s. m., stade, mesure de longueur.
  • estatere, s. m., trébuchet de balance.
  • estateur, adj., qui arrête.
  • estatif, adj., stable ‖ stagnant.
  • estatiné, adj., accablé de coups.
  • estatu, s. m., état, métier.
  • * estature, s. f., teneur.
  • estauceüre, s. f., coupe de cheveux.
  • estaucier, v. a., tondre, tailler (les cheveux).
  • estauder, v. a., lier.
  • estaudis, s. m., sorte d’échafaud servant à l’attaque d’une place ‖ échafaud pour regarder quelque spectacle ‖ étagère, tréteau ‖ tablette sur laquelle sont posés les vers à soie.
  • estauppineur, s. m., taupier.
  • estaüre, s. f., bâti qui supporte la manivelle d’un puits. Cf. Estanture.
  • estave, s. f., grand filet ‖ droit qu’on payait pour pouvoir le tendre.
  • estavel, s. m., cierge.
  • estavele, s. f., petite étable.
  • estaveul, s. m., cierge.
  • estaveur, s. m., cierge.
  • estayon, s. m., étai, appui.
  • esté, s. m., stature ‖ hauteur.
  • esteal, adj., d’été.
  • estecheïs, s. m., combat.
  • estee, s. f., action de s’arrêter, de tarder, séjour.
  • estei, s. m., canal.
  • esteignable, adj., qui peut s’éteindre.
  • esteignement, s. m., action d’éteindre ‖ étouffement.
  • esteigneur, s. m., celui qui éteint.
  • esteil, s. m., poteau.
  • esteindement, s. m., action d’éteindre.
  • esteindible, adj., qu’on peut éteindre.
  • esteindoire, s. f., éteignoir.
  • esteindre, v. a., éclipser ‖ anéantir, boucher l’ouverture de ‖ étouffer ‖ faire disparaître, faire évanouir (une odeur) ‖ tuer ‖ v. n., s’éteindre ‖ être étouffé ‖ mourir.
  • esteinte, s. f., moment où l’on éteint ‖ extinction d’héritiers en ligne directe.
  • estelee, s. f., appentis.
  • estelet, s. m., sorte de poutre.
  • estelier, s. m., sorte d’oiseau.
  • estellement, s. m., l’ensemble des étoiles.
  • estellin, s. m., fourrure étoilée.
  • estellu, adj., étoilé.
  • esteloniere, s. f., pièce de bois ou de fer.
  • estement, s. m., état, situation, position, façon d’être ‖ séjour tranquille, arrêt, repos ‖ stature, prestance.
  • estemprure, s. f., tempérance.
  • estenaille, s. f., tenaille.
  • estenance, s. f., puissance de celui qui tient, qui possède de grands domaines.
  • estencelement, s. m., lumière étincelante ‖ éclat de la lumière qui jaillit du choc des armes.
  • estenceler, v. a., surpasser par son éclat ‖ parer de couleurs étincelantes, brillantes ‖ inspirer ‖ v. n., jaillir ‖ s’agiter, remuer ‖ p. pas., étincelant ‖ parsemé ‖ illuminé.
  • estencelete, s. f., petite étincelle.
  • estenchemense, s. f., avoine.
  • estende, s. f., étendue, longueur, extension ‖ mesurage de l’étendue, arpentage ‖ expertise, évaluation ‖ à Jersey et à Guernesey, état des revenus du domaine royal et des autres droits appartenant à la couronne, dressé au moyen des dépositions d’un certain nombre d’hommes pris dans chaque localité et interrogés sous serment.
  • estendee, s. f., partie du métier des tisserands sur lequel on étendait la toile pour la mesurer.
  • estendelle, s. f., nappe, linge qu’on étend sur la table ‖ action de s’étendre.
  • estendement, s. m., étendue ‖ action de s’étendre ‖ action d’étendre.
  • estenderesse, s. f., celle qui étend.
  • estendillier, v. a., étendre, allonger ‖ v. réfl. et n., s’étendre, s’allonger.
  • estendu, adj., distendu.
  • estendue, s. f., état de ce qui est étendu, tendu.
  • estenduement, adv., avec étendue.
  • estenelle, s. f., tenaille, pince, pincette.
  • estensé, p. pas., tendu.
  • estension, s. f., action d’étendre.
  • ester, v. n., se tenir debout, rester, s’arrêter ‖ exister, être ‖ ester en soi, rentrer en soi-même ‖ laissier ester, laisser en repos, laisser tranquille, ne plus s’occuper de ‖ couper court à, faire cesser, mettre fin à ‖ laissier ester de, laisser en repos au sujet de ‖ v. réfl., se tenir debout, s’arrêter, être ‖ impers., arriver ‖ s. m., action de se tenir debout ‖ séjour.
  • esterchir (s’), v. réfl., s’affermir.
  • esterçuel, s. m., sorte d’oiseau, peut-être le tiercelet.
  • esterdre, v. a., nettoyer ‖ balayer.
  • estere, adj., querelleur, violent.
  • esteret, s. m., sorte de pâtisserie.
  • estergier, v. a., nettoyer.
  • esterminal, s. m., nom d’une pierre précieuse.
  • esterne, adj., étranger.
  • 1. esterner, v. a., étendre, prosterner ‖ joncher.
  • 2. esterner, v. n., éternuer.
  • esternir, v. n., étendre, renverser ‖ fouler aux pieds ‖ joncher, tapisser ‖ v. réfl. et n., s’étendre, se coucher, être renversé, se prosterner.
  • esternissement, s. m., ce qu’on étend pour se coucher ‖ repas offert aux dieux et où leurs images étaient placées sur des coussins disposés autour d’une table chargée de mets.
  • esternu, s. m., éternuement ‖ augure tiré des éternuements ‖ état, situation.
  • esternuation, s. f., éternuement.
  • esternueur, s. m., celui qui éternue.
  • esternutoire, s. m., remède pour faire éternuer.
  • estersion, s. f., action d’essuyer.
  • esteser, v. a., tendre, étendre ‖ tirer ‖ v. réfl., s’esteser a, s’attacher à.
  • esteseüre, s. f., sorte de maladie.
  • 1. estester, v. a., couper la tête à ‖ v. réfl., perdre la tête.
  • 2. estester, v. a., disposer la tête de telle manière.
  • esteu, s. m., sorte de vase servant pour les liquides.
  • esteuceler, v. a., réserver le chaume de.
  • esteuf, s. m., sorte de poisson.
  • esteule, s. f., paille, chaume.
  • esteüre, s. f., stature, port, maintien.
  • esteve, s. f., manche de la charrue.
  • estevenant, adj., désigne une sorte de monnaie frappée à l’effigie de saint Étienne, qui avait cours en Franche-Comté, en Bourgogne et en Bassigny ‖ s. m., sou frappé à l’effigie de saint Étienne.
  • estevenois, adj., désigne une monnaie à l’effigie de saint Étienne.
  • estevenon, s. m., monnaie à l’effigie de saint Étienne.
  • estevet, s. m., syn. de esteve.
  • estiage, s. m., place au marché.
  • estibourner, v. a., palissader.
  • estienne, s. m., monnaie à l’effigie de saint Étienne.
  • 1. estier, v. a., ficher.
  • 2. estier, adj., qui refuse.
  • 3. estier, s. m., canal.
  • 1. estiere, s. m., gouvernail.
  • 2. estiere, s. f., combat, lutte, dispute ‖ rendre estiere, faire opposition, lutter ‖ tenir estiere, résister ‖ tenir estiere de, savoir bien s’acquitter de.
  • estile, s. m., manière d’être, de faire, d’employer ‖ métier ‖ ordonnance ‖ liste ‖ opinions.
  • estimacion, s. f., estime ‖ ne pas faire grant estimacion, ne pas attacher grande importance ‖ sans estimacion, sans nombre ‖ qu’on ne peut assez estimer.
  • estimage, s. m., estimation, appréciation.
  • estimance, s. f., estimation, appréciation.
  • estimative, s. f., faculté de juger, jugement.
  • estimaux, s. m. pl., propriétaires des six principaux alleux de la chastellenie de Lille.
  • estime, s. f., estimation ‖ estimation des biens.
  • estimee, s. f., estime.
  • estimeur, s. m., celui qui fait l’estimation d’une chose.
  • estimier, v. a., étamer.
  • estincellon, s. m., petite étincelle.
  • estinter, v. a., barioler.
  • estiquet, s. m., mémoire contenant les noms des témoins et les articles sur lesquels on doit les entendre ‖ billet que le sergent qui fait des criées d’héritages saisis, met et attache à la porte de l’auditoire du lieu, pour faire entendre la déclaration de l’héritage, les noms du propriétaire et des poursuivants, et la somme pour laquelle la saisie est faite (Laurière).
  • estiquete, s. f., écriteau, marque, billet ‖ marque fixée à un pieu ‖ le pieu même ‖ terme, bout, fin ‖ fig., ordre.
  • estire, s. f., endroit où l’on se retire.
  • estirer, v. a., tirer.
  • estiret, s. m., partie de la cloche.
  • estivailles, s. f. pl., céréales d’été.
  • estival, s. m., botte.
  • estivallet, s. m., bottine.
  • 1. estive, s. f., espèce de flûte, de flageolet ou de pipeau rustique.
  • 2. estive, adj., d’été ‖ s. f., saison d’été.
  • estivelot, s. m., sorte de mesure pour les liquides, pot, cruche.
  • 1. estiver, v. n., jouer de l’instrument de musique appelé estive.
  • 2. estiver, v. n., passer l’été ‖ v. a., mettre aux pâtures d’été.
  • 1. estivet, s. m., petit été, prolongement de l’été dans une saison moins chaude.
  • 2. * estivet, s. m., brodequin de femme.
  • estoc, s. m., souche, tronc, pieu, poutre ‖ pointe de la quille d’un navire ‖ fig., souche, racine, extraction ‖ chef-lieu.
  • estocage, s. m., droit qu’on payait au seigneur pour prendre les souches d’arbres ‖ souche, pièce de bois ‖ fig., souche, racine, extraction.
  • estocgage, s. m., droit sur la vente du manoir principal.
  • estocque, s. f., bâton ‖ barre du tribunal.
  • estoeul, s. m., poutre. Cf. Esteil.
  • estofage, s. m., action de garnir, de meubler.
  • estoffe, s. f., matière ‖ action de garnir, de munir ‖ situation, position.
  • estoffeement, adv., en étant bien garni, bien muni de tout ce qui est nécessaire ‖ avec grand équipage, avec pompe.
  • estoffement, s. m., ce qui garnit, ce qui orne ‖ meubles qui garnissent une chambre, un appartement, une maison ‖ ustensiles d’une manufacture ‖ outils d’un atelier.
  • estoffer, v. a., fournir, garnir, munir, approvisionner ‖ compenser ‖ estoffer l’estat de quelqu’un, fournir à sa dépense, lui faire tenir l’état qui convient à son rang ‖ v. réfl., se préparer ‖ p. pas., bien garni, bien muni, opulent.
  • estofferesse, s. f., couturière, lingère, celle qui fait ou qui garnit des bourses.
  • estofferie, s. f., métier de l’estoffeur.
  • estoffeur, s. m., ouvrier chargé d’étoffer les figures d’église, de nettoyer les images, les tableaux, et de les orner de moulures.
  • estoffeüre, s. f., garniture, tout ce qui sert à garnir, à orner ‖ métier de graveur.
  • estoffie, s. f., botte (de plantes).
  • estoffier, s. m., syn. d’estoffeur.
  • estoier, v. a., accompagner, éclairer pendant l’été, opposé à yverner, accompagner, éclairer pendant l’hiver.
  • estoilete, s. f., petite étoile ‖ hermine avec mouchetures.
  • estoïr, v. a., renfermer dans un étui, dans une châsse.
  • 1. estoire, s. f. et m., flotte, armée navale ‖ armée en général.
  • 2. estoire, s. f., race, extraction.
  • estoiser, v. a., toiser.
  • estoissier, v. a., briser.
  • estolier, s. m., celui qui porte une étole.
  • estombel, s. m., aiguillon.
  • estombissement, s. m., retentissement.
  • estombisseur, s. m., T. de fauconnerie, le premier des oiseaux lui attaque le héron dans son vol.
  • estomer, v. a., couper.
  • estomper, v. a., fendre, percer.
  • estondre, v. a., peigner.
  • estoneement, adv., avec étonnement ‖ d’une manière qui étonne, qui effraie.
  • estoneïs, s. m., retentissement, éclat.
  • estonement, s. m., retentissement.
  • estoner, v. a., ébranler, étourdir ‖ faire retentir ‖ effrayer ‖ saisir ‖ v. réfl. et n., s’ébranler, être ébranlé, être étourdi ‖ être paralysé ‖ v. n., retentir ‖ v. réfl., s’effrayer.
  • estonger, v. a., peigner.
  • estoni, adj., tremblant.
  • estonture, s. f., tonte des moutons.
  • estopace, s. f., topaze.
  • estoquee, s. f., vieille souche.
  • estoquel, s. m., partie d’une horloge ‖ cheville servant de point d’arrêt.
  • estoquet, s. m., petit pieu, souche de vigne.
  • estoqueüre, s. f., arme pointue.
  • 1. estoquier, v. a., frapper de la pointe ‖ enfoncer (une arme), présenter la pointe en avant ‖ broyer, briser ‖ boucher, obstruer ‖ v. n., frapper d’estoc, estocader ‖ p. pas., en parlant d’une arme, la pointe en avant ‖ affermi.
  • 2. estoquier, s. m., vieille souche.
  • 1. estor, s. m., les diverses choses dont on a besoin pour se nourrir, pour se couvrir, pour voyager, équipage, approvisionnement ‖ spéc., le matériel d’une ferme et le bétail ‖ ornement, garniture.
  • 2. estor. V. Estour.
  • estorance, s. f., créature.
  • estorat, s. m., sorte d’aromate employé dans les embaumements.
  • estorbage, s. m., alarme, signal pour rassembler des gens armés.
  • estorcenos, adj., violent, récalcitrant.
  • estorcer, v. a., faire sortir, tirer.
  • estorcerie, s. f., extorsion.
  • estorchement, s. m., extorsion.
  • estorchier, v. a., enlever pour nettoyer.
  • estorchir, v. a., enlever.
  • estorços, adj., violent, entreprenant, téméraire, récalcitrant.
  • estordeïs, s. m., action de tordre.
  • estordie, s. f., action inconsidérée, folle, coupable ‖ étourdissement ‖ boisson qui étourdit, qui endort.
  • estordier, s. m., pressoir.
  • estordison, s. f., étourdissement.
  • estordoir, s. m., pressoir.
  • estordre, v. a., tordre ‖ estordre un coup, retirer en la tordant l’arme avec laquelle on vient de frapper ‖ renverser par un effort violent ‖ détourner ‖ arracher, extorquer ‖ exprimer, faire sortir ‖ opprimer, accabler ‖ se détourner de, échapper à, éviter ‖ v. réfl. et n., se sauver, échapper, fuir ‖ en estordre, en réchapper, en sortir.
  • estoree, s. f., flotte.
  • estorement, s. m., lignée, lignage ‖ création ‖ les choses nécessaires pour se nourrir et se couvrir ‖ équipage, train, armes d’un soldat.
  • estorer, v. a., bâtir, construire ‖ faire naître, créer, mettre au monde ‖ réparer, restaurer ‖ remettre dans le premier état ‖ établir, instituer ‖ ordonner, régler, gouverner ‖ munir, garnir, fournir ‖ v. réfl., se préparer, se prémunir.
  • estoriablement, adv., d’une manière historique.
  • estorier, v. n., combattre, s’escrimer.
  • estorme, s. f., grand bruit, tumulte.
  • estormeïs, s. m., grand bruit, vacarme.
  • estormey, s. m., escrime.
  • estormie, s. f., grand bruit, violent tumulte ‖ choc, lutte, combat, bataille.
  • estormir, v. a., réveiller, donner l’alarme à ‖ mettre en rumeur, soulever ‖ attaquer à l’improviste, mettre en déroute, en désarroi ‖ estormir la guerre, la soulever, la mettre en train ‖ v. réfl., se mettre en mouvement, se soulever, s’agiter ‖ s’ébranler pour aller à l’attaque ‖ v. n., être ébranlé, s’ébranler, se mettre en mouvement, s’agiter ‖ p. pas. et adj., étourdi, effrayé ‖ engourdi ‖ qui retentit du bruit, qui est en tumulte ‖ poussé avec fureur, asséné avec force.
  • estormison, s. f., grand bruit, vacarme.
  • estormissement, s. m., grand bruit, vacarme.
  • estornement, s. m., parure, ornement.
  • estorner, v. a., faire tourner, secouer, renverser ‖ v. n., être renversé ‖ v. réfl., se retourner, se mettre en mouvement ‖ s’enfuir.
  • estornir, v. n., éternuer ‖ bourdonner.
  • estornoir, v. n., éternuer.
  • estornois, s. m., tournoi.
  • estorse, s. f., entorse, foulure ‖ fig., entorse ‖ action de tordre ‖ détour ‖ action d’asséner un coup ‖ le coup lui-même ‖ action d’échapper ‖ ruse, feinte ‖ ce n’est l’estorse, tout n’est pas fait, il n’y a rien de décidé ‖ action de pressurer, de tirer du suc en pressant, pressurage ‖ extorsion.
  • estorsier, adj., violent.
  • estorte, s. f., ruse, tour joué.
  • estorter, v. n., se donner une entorse.
  • estortoire, s. f., verge de chasseur servant à détourner les branches.
  • estotif, adj., intrépide, audacieux.
  • estotte, s. m., dizeau.
  • estoublage, s. m., droit qu’on payait pour avoir la liberté de laisser paître les chaumes ou esteules aux pourceaux.
  • estoubli, adj., troublé.
  • estoubliere, s. f., lieu couvert de chaume.
  • estouchier, v. a., toucher.
  • estoufeur, s. m., étouffement, chaleur étouffante.
  • estouffeze, s. f., houppe.
  • estouffure, s. f., étouffement.
  • estouin, s. m., l’espèce de bonnette appelée aujourd’hui bonnette en étui.
  • estoupable, adj., qui peut boucher, resserrer.
  • estoupage, s. m., écluse.
  • estoupail, s. m., bouchon.
  • estoupaille, s. f., bouchon.
  • estoupance, s. f., action de boucher.
  • estoupe, s. f., bourde, mensonge.
  • estoupeau, s. m., bouchon.
  • estoupelle, s. f., écouvillon.
  • estoupement, s. m., action de boucher, ce qui bouche.
  • estouper, v. a., boucher avec de l’estoupe, boucher, clore, fermer ‖ fig., empêcher ‖ arrêter, faire cesser ‖ v. réfl., s’enfermer ‖ p. pas., empêché, qui n’a pas le droit de.
  • estoupeüre, s. f., action de boucher ‖ lieu bouché.
  • estoupier, s. m., marchand d’étoupes.
  • estoupïer, v. a., boucher.
  • estoupillon, s. m., bouchon.
  • estoupler, v. a., boucher.
  • estoupoire, s. m., bouchon.
  • estoupon, s. m., bouchon.
  • estoupons (a), loc. adv., en étant accroupi.
  • 1. estour, s. m., combat, bataille, mêlée, attaque, assaut ‖ joûte, tournoi ‖ émeute ‖ bagarre ‖ fig., combat de langue.
  • 2. estour, s. m., tour, contour.
  • estourbe, s. f., foule, multitude.
  • estourbeillon, s. m., tourbillon.
  • estourbel, s. m., tourbillon.
  • estourbeler, v. a., briser, casser.
  • 1. estourdi, adj., avec un nom de personne, fatigué ‖ avec un nom de chose, violent.
  • 2. estourdi, s. m., tournis, avertin.
  • estourdion, s. m., tourbillon ‖ sorte de danse ‖ étourdissement, coup violent.
  • estourdisseüre, s. f., étourdissement.
  • estourillon, s. m., tourillon.
  • estourin, adj., qui sert à la chasse des autours.
  • estournay, s. m., gouvernail.
  • estourneau, s. m., treuil, cylindre sur lequel s’enroule la corde d’un engin à élever des fardeaux.
  • estoussement, s. m., toux.
  • estousser (s’), v. réfl., tousser
  • estoussir, v. n. et réfl., tousser.
  • 1. estout, adj., hardi, audacieux ‖ téméraire ‖ hautain ‖ dur ‖ violent ‖ avec un nom de chose, insensé ‖ abusif.
  • 2. estout, s. m., folie.
  • estoutee, s. f., fierté, orgueil.
  • estoutement, adv., audacieusement, témérairement, follement.
  • estouter, v. a., déconcerter ‖ v. n., agir avec une audace emportée.
  • estoutie, s. f., hardiesse, bravoure, audace ‖ témérité, action téméraire ‖ attaque fière et impétueuse ‖ massacre.
  • estoutiement, adv., follement.
  • estoutise, s. f., témérité.
  • estoutive, s. f., témérité, action téméraire.
  • estoutoier, v. a., troubler, bouleverser, mettre en désordre ‖ maltraiter, malmener, bousculer ‖ troubler l’esprit de ‖ réduire, dompter ‖ v. réfl., s’attaquer avec acharnement ‖ v. n., agir avec une audace emportée, frapper des coups furieux ‖ agir comme un furieux, comme un insensé ‖ se mettre en désordre, être mis en déroute.
  • estoutous, adj., téméraire.
  • 1. estovoir, v. impers., falloir, être nécessaire, convenir.
  • 2. estovoir, s. m., nécessité, obligation, devoir, besoin ‖ le nécessaire ‖ approvisionnement, provision ‖ par estovoir, por estovouir, por fin, par vif estovoir, par nécessité, de force ‖ par son estovoir, selon son besoin.
  • estrabot, s. m., pièce de vers satirique et injurieuse.
  • estrac, s. m., trace.
  • 1. estrace, s. f., extraction, origine, commencement ‖ résidu.
  • 2. estrace, s. f., trace, pas ‖ route.
  • estrade, s. f., escarmouche, tournoi, joûte ‖ troupe.
  • estrader, v. n., courir les routes, battre l’estrade.
  • estradeur, s. m., batteur d’estrade.
  • estradier, s. m., batteur d’estrade.
  • estradiot, s. m., cavalier albanais armé à la légère, dont la principale fonction était de battre l’estrade.
  • estradiote, s. f., pique d’estradiot.
  • estraelis, adj., désigne une certaine façon de la soie.
  • estragaveur, s. m., flâneur, hâbleur.
  • 1. estrage, s. m., extraction, origine.
  • 2. estrage, s. m., aire, grange ‖ maisonnette.
  • estrahier, s. m., biens que laissaient les étrangers ou les bâtards morts sans héritier et qui appartenaient au seigneur.
  • estrahiere, s. f., biens qu’un étranger ou un bâtard qui n’avait pas d’héritiers légitimes au royaume laissait en mourant et qui appartenaient au seigneur.
  • 1. estraier, v. n., errer çà et là, sans maître ‖ être abandonné ‖ être sans possesseur légitime, en parlant d’un bien ‖ estraier de, être éloigné de, exclus, privé de ‖ v. a., laisser en la garde d’un étranger ‖ p. pas. et adj., errant en liberté, sans maître.
  • 2. estraier, adj., abandonné ‖ étranger, sans maître.
  • estraieur, s. m., biens que laissait un étranger ou un bâtard mort sans héritiers et qui appartenaient au seigneur.
  • estraieüre, s. f., biens que laissait un étranger ou un bâtard mort sans héritiers et qui appartenaient au seigneur.
  • estraignable, adj., qui étreint.
  • estraignanment, adv., étroitement.
  • 1. estraignant, adj., qui étreint.
  • 2. estraignant, s. m., T. de musique opposé à celui d’avalee et désignant les sons poussés avec force, ou éclatants, opposés aux sans bas, creux.
  • estraigne, adj. et s., étranger ‖ des autres.
  • 1. estraignement, s. m., action d’étreindre, de serrer, étreinte, serrement ‖ oppression ‖ grincement.
  • 2. estraignement, adv., étrangement, extraordinairement.
  • estraignerie, s. f., condition ou qualité de ce qui est étranger, étrangeté ‖ objet étranger.
  • estraigneté, s. f., condition, ou qualité de ce qui est étranger ‖ action étrange ‖ action d’aliéner.
  • estraigneüre, s. f., objet qui étreint.
  • estraimer, v. a., distiller (du miel).
  • estrain, s. m., paille, litière.
  • estraindement, s. m., grincement.
  • estrainee, s. f., étrenne.
  • estraines, s. f. pl., rognons d’un oiseau.
  • estrainiere, s. f., drapeau, étendard.
  • * estrainne, s. f., origine.
  • estrainte, s. f., contrainte ‖ ceinture, boucle, quelquefois vêtement d’homme qui serre la taille ‖ tourmente, détresse, malheur ‖ riposte.
  • estrainture, s. f., action de serrer fortement, de comprimer, de presser ‖ resserrement, oppression ‖ situation serrée, gêne ‖ grincement.
  • estraire, v. a., tirer, faire sortir ‖ attirer, amener ‖ traduire ‖ T. de cout., syn. de estraier ‖ s. m., action de traduire, traduction ‖ p. pas., descendu, originaire ‖ fatigué, épuisé.
  • 1. estrait, s. m., levée (d’hommes) ‖ billet, obligation.
  • 2. estrait, s. m., couverture.
  • 1. estraite, s. f., couverture.
  • 2. estraite, s. f., extraction.
  • estraitos, adj., rigoureux.
  • estraiture, s. f., extraction.
  • estramat, s. m., paillasse.
  • estramé, p. pas., tramé, filé.
  • estramer, v. a., joncher de paille ou de feuillage.
  • estrameüre, s. f., chaume, amas de paille, de chaume, litière, jonchée.
  • 1. estramier, s. m., paille, fourrage, chaume ‖ paillasse.
  • 2. estramier, adj., couvert de paille, de chaume.
  • estramure, s. f., étendard.
  • estranc, s. m., claie d’osier.
  • estranchant, p. prés. et adj., tranchant.
  • estrancheïs, s. m., action de retrancher, d’abattre.
  • estranchier, v. a., retrancher, ôter.
  • estrande, s. f., quai d’un port de mer.
  • estraner, v. a., étrangler.
  • estrangance, s. f., aliénation.
  • estrangement, s. m., aliénation ‖ action de forcer à s’éloigner, expulsion ‖ action de s’écarter, de s’éloigner.
  • estrangeur, s. m., celui qui emporte ailleurs.
  • estrangier, v. a., écarter, éloigner, repousser ‖ ôter, enlever ‖ changer, travestir ‖ empêcher ‖ aliéner ‖ v. n., s’éloigner, s’écarter ‖ p. pas., éloigné, étranger.
  • estrangir, v. n., écarter ‖ v. réfl., changer.
  • estrangleïs, s. m., poire d’étranguillon.
  • estrangloison, s. f., étranglement.
  • estrangloter, v. a., étrangler.
  • estranglout, s. m., étranglement.
  • estranglutir, v. a., engloutir, avaler.
  • estranguille, s. f., glandes dont l’engorgement donne l’étranguillon aux bœufs et aux chevaux.
  • estranguillonne, adj. f., qualif. poire et désignant la poire âpre appelée poire d’étranguillon.
  • estranuir, v. n., dédaigner.
  • estrape, s. f., croc-en-jambe.
  • estraper, v. a., surprendre.
  • estrapoire, s. f., étrape, longue serpe attachée à un bâton et servant à couper le chaume ‖ espèce de faucille pour couper les broussailles.
  • estraver, v. n. et réfl., camper.
  • estravers (en), loc. adv., en travers.
  • estrayure, s. f., margelle.
  • 1. estre, s. m., manière d’être, genre de vie, condition, nature ‖ usage, coutume ‖ existence ‖ extraction.
  • 2. estre, s. m., le moderne êtres employé au singulier abusivement et par oubli de la bonne forme.
  • 3. estre, prép., outre ‖ sans ‖ contre ‖ en dehors de ‖ excepté, hormi.
  • estré, adj., instruit.
  • estrece, s. f., étroitesse ‖ oppression, tyrannie.
  • estrecier, v. a., resserrer ‖ rétrécir, diminuer ‖ presser ‖ s’appliquer avec intensité à ‖ abs., carguer les voiles ‖ v. réfl., se rétrécir, se mettre à l’étroit ‖ v. n., devenir étroit, se contracter.
  • estrecissement, s. m., défilé.
  • estrecisseuse, s. f., celle qui resserre.
  • estrecisson, s. f., lieu étroit, défilé.
  • 1. estree, s. f., chemin, route ‖ voyage ‖ traire l’estree, aller, se rendre ‖ droit de passage.
  • 2. estree, s. f., sorte d’oublie.
  • 3. estree, s. f., sorte d’étoffe.
  • 4. estree, s. f., héritage sur lequel le seigneur a droit d’estrahiere.
  • estreille, s. f., couverture.
  • estreindre, v. a., serrer, presser, resserrer, tenir rudement ‖ comprimer, étouffer ‖ épargner ‖ estreindre les dents, grincer des dents ‖ obliger, forcer, astreindre ‖ v. n., causer de l’angoisse ‖ impers., geler ‖ p. pas., estreint a, attaché à, rapproché de.
  • estrel, s. m., couverture.
  • estreloi, s. m., injustice, excès, outrage, injure.
  • estremblé, adj., tremblant.
  • estremblement, s. m., tremblement.
  • estremer, v. a., repousser au loin.
  • estremis, p. pas., pressé.
  • estremper, v. a., accommoder, arranger ‖ modérer, calmer.
  • estrendamment, adv., rigoureusement.
  • estrene, s. f., chance, fortune, hasard ‖ rencontre, combat, choc ‖ faire estrene de, donner un coup au moyen de ‖ aube du jour ‖ redevance.
  • estrepeïs, s. m., abattis.
  • estrepement, s. m., action d’arracher ‖ dégât, ravage.
  • * estrepeor, s. m., destructeur.
  • estreper, v. a., extirper, arracher.
  • estrepeüre, s. f., défrichement.
  • estresillon, s. m., petite barre, petit barreau.
  • estreu, s. m., trou, ouverture.
  • estreüre, s. f., espèce particulière de peau.
  • estrichement, s. m., tricherie.
  • estricq, s. m., racle de briquetier.
  • estrie, s. f., stryge, oiseau de nuit qui passait pour déchirer les petits enfants ‖ vieille sorcière.
  • 1. estrier, s. m., suite, cortège, équipage.
  • 2. estrier, adj. ; jambes estrieres, construction de pierres de taille qui sont engagées par leur queue dans un mur de refend ou mitoyen.
  • estriers, prép., outre.
  • estrif, s. m., querelle, dispute, débat, combat ‖ force, violence, impétuosité ‖ tourment moral ‖ danger, position critique ‖ tenir estrif de, lutter, disputer de.
  • estrille fauveau, s. m., trompeur.
  • 1. estrin, adj., extraordinaire ‖ distingué, parfait ‖ estrin de, étranger à.
  • 2. estrin, s. m., étrenne, récompense.
  • estringner, v. a., tenir serré ‖ v. réfl., se ramasser.
  • estrinité, s. f., le fait d’être étranger à quelque chose, de s’en abstenir.
  • estrippe, s. f., sorte d’étoffe.
  • estriquage, s. m., mesurage.
  • estrique, s. f., bâton que l’on passait dans la gueule d’un chien ‖ bâton que l’on passait sur la mesure pour en faire tomber le grain excédent ‖ étui de bois qui sert à renfermer le fer d’une faux.
  • estriquer, v. a., serrer, resserrer.
  • 1. estriquier, v. a., mesurer, auner ‖ mesurer en passant un bâton sur la mesure.
  • 2. estriquier, v. a., remuer, secouer.
  • * estrister, v. a., attrister.
  • estrivable, adj., au sujet de quoi on peut contester, débattre.
  • estrivaine (faire l’), loc., être difficile, en parlant d’un cheval.
  • estrivance, s. f., querelle, lutte.
  • estrivant, p. prés. et adj., querelleur ‖ qui rivalise ‖ qui fait effort ‖ à charge.
  • estrive, s. f., querelle, lutte, contestation ‖ combat, bataille.
  • estrivee, s. f., débat, contestation, querelle ‖ a l’estrivee, à l’envi ‖ faire une estrivee de, faire une chose à qui mieux mieux.
  • estriveïs, s. m., effort ‖ a lor estriveïs, de tout leur pouvoir, de toute leur force.
  • estrivement, s. m., débat, contestation, querelle.
  • estriveor, s. m., querelleur.
  • estriver, v. n., quereller, disputer, débattre, contester ‖ rivaliser ‖ s’évertuer, se préparer activement, faire ses efforts ‖ estriver a, s’efforcer de faire telle chose, d’amener tel résultat ‖ faire difficulté, résister ‖ combattre ‖ v. a., contester, disputer ‖ combattre, résistera à ‖ s. m., lutte ‖ p. pas., querelleur.
  • estriveson, s. f., combat, résistance opiniâtre.
  • estriveus, adj., qui dispute, querelleur.
  • estrivie, s. f., débat, contestation.
  • * estrivier, s. m., étrivière.
  • estrivoche, s. f., coup, taloche.
  • estrivot, s. m., sorte de bâton servant au dépècement du gibier.
  • estroer, v. a., percer, trouer.
  • estroiceté, s. f., étroitesse.
  • estroiceur, s. f., rétrécissement, resserrement, étroitesse.
  • estroissement, s. m., bande étroite de terre.
  • estroisseüre, s. f., rétrécissement, caractère de ce qui est étroit.
  • estroissir, v. a., étrangler.
  • estroississure, s. f., rétrécissement, caractère de ce qui est étroit.
  • 1. estroit, p. pas. et adj., serré, pressé ‖ pressant, vif ‖ adv., étroitement ‖ fortement ‖ sérieusement.
  • 2. estroit, s. m., lieu étroit, resserré, détroit ‖ situation gênée, critique ‖ rigueur.
  • estroite, s. f., étroitesse.
  • estroitece, s. f., angoisse.
  • estroitelet, adj., un peu étroit.
  • 1. estroitement, s. m., étrécissement ‖ lieu étroit.
  • 2. estroitement, adv., rigoureusement ‖ instamment.
  • estroitet, adj., un peu étroit.
  • estroiteté, s. f., étroitesse ‖ fig, détresse, extrémité.
  • estroiteur, s. f., caractère de ce qui est étroit.
  • estroiture, s. f., caractère de ce qui est étroit, lieu étroit ‖ bande étroite de terre.
  • estronchier, v. a., étronçonner.
  • estrongner, v. a., étronçonner, ébrancher, étêter, élaguer.
  • estrordenairement, adv., extraordinairement.
  • estros, adj., décidé, résolu ‖ a estros, avec vivacité, aussitôt ‖ entièrement, parfaitement, certainement, sans hésiter.
  • estrouillié, p. pas., sali, taché, souillé de boue.
  • estrousse, s. f., décision, consentement ‖ vente à l’enchère, adjudication.
  • estrousseement, adv., tout à coup, vivement, brusquement ‖ tout à fait, absolument.
  • estrousser, v. a., briser ‖ émonder ‖ interrompre, couper brusquement ‖ trancher, décider, affirmer énergiquement ‖ livrer ‖ vendre par adjudication en justice, vendre au plus offrant et dernier enchérisseur.
  • estroussure, s. f., ce qui provient d’un arbre ébranché, étronçonné.
  • estroveor, s. m., trouvère, poète.
  • estrover, v. a., trouver, imaginer.
  • estrucion, s. f., instruction.
  • 1. estruer, v. a., lever en l’air, lancer ‖ dépenser.
  • 2. estruer, v. a., assommer, étrangler, tuer.
  • estruflé, adj., T. de chasse, se dit d’un chien qui heurte sa jambe de devant avec son genou.
  • estrufleüre, s. f., maladie du chien qui s’est heurté la jambe de devant avec son genou.
  • estruiance, s. f., instruction.
  • estruiement, s. m., instruction.
  • 1. estruire, v. a., construire, édifier ‖ composer ‖ lever, établir ‖ préparer, apprêter, mettre en état ‖ instruire ‖ décider ‖ poursuivre, appeler en justice.
  • 2. estruire, v. a., détruire.
  • estruisement, s. m., instruction, enseignement.
  • estruit, s. m., construction ‖ instrument ‖ bijou ‖ joyau ‖ production ‖ choses nécessaires à la vie ‖ tas, monceau.
  • estrume, s. f., goître ‖ ulcère, plaie.
  • estrumé, adj., scrofuleux.
  • estrumelé, adj., nu-jambes.
  • estrument, s. m., instrument ‖ titre par écrit établissant des droits ‖ instruction.
  • estrumenteor, s. m., celui qui joue d’un instrument.
  • estrumeus, adj., scrofuleux.
  • estrupignis, s. m., mouvement, agitation.
  • estu, s. m., poutre.
  • estuacion, s. f., échauffement.
  • estuant, adj., bouillant, très chaud.
  • estuard, s. m., administrateur.
  • estude, s. f., école, collège ‖ cabinet de travail, bibliothèque.
  • estudie, s. f., étude, soin.
  • estudiement, s. m., étude.
  • estudieor, s. m., étudiant.
  • estudios, adj., studieux.
  • estudiosement, adv., avec zèle, avec ardeur.
  • estuee, s. f., chaleur.
  • estueil, s. m., paille.
  • estuel, s. m., siège, trône.
  • estuele, s. f., toile, vêtement.
  • estueor, s. m., celui qui conserve, qui met en réserve.
  • estui, s. m., cachette, prison ‖ baquet couvert long et étroit qui sert à renfermer le poisson dans le bateau.
  • estuiage, s. m., mise en baril.
  • estuial, s. m., étui, vaisseau, vase à serrer quelque chose.
  • estuie, s. f., natte.
  • estuier, v. a., mettre, remettre dans l’étui, dans la gaîne ‖ serrer, resserrer, renfermer, tenir renfermé ‖ tenir en réserve, réserver, épargner, ménager ‖ loger ‖ cacher, celer, taire ‖ v. n., s’obscurcir.
  • estuiet, s. m., petit étui.
  • 1. estuire, s. f., bûcher.
  • 2. estuire (tout a), loc. adv., exprès.
  • estumillon, s. m., aiguillon.
  • estuper, v. a., couper le toupet à.
  • esturcoise, s. f., tenaille, pince.
  • esture (tout a), loc. adv., tout à coup.
  • esturman, s. m., pilote, timonier, matelot.
  • esturquemande, s. f., sorte de panier.
  • esturquer, v. a., heurter, pousser ‖ enlever, arracher.
  • estuvement, s. m., fomentation.
  • estuveor, s. m., propriétaire d’un établissement de bains.
  • estuver, v. a., plonger dans un bain chaud ‖ v. réfl. et n., prendre un bain chaud.
  • estuveresse, s. f., femme qui tient un établissement de bains.
  • estuvier, s. m., propriétaire d’un établissement de bains, baigneur.
  • estuviere, s. f., femme qui tient un établissement de bains, baigneuse.
  • estyrolle, s. f., panaris.
  • esurient, adj., qui a faim.
  • esurphuré, adj., qui produit du soufre, qui est mêlé de soufre.
  • esvachir (s’), v. réfl., s’avachir.
  • esvagation, s. f., action de laisser son esprit errer à l’aventure.
  • esvaginer, v. a., dégaîner.
  • esvaguer, v. n., sortir, partir ‖ se perdre en digressions ‖ excéder ‖ v. réfl., se détourner ‖ p. pas., exilé.
  • esvaïe, s. f., attaque.
  • * esvaiier (s’), v. réfl., se détourner ‖ p. pas., déréglé.
  • esvainer (s’), v. réfl., tomber en défaillance ‖ p. pas., pris de défaillance.
  • esvaïr, v. n., voguer çà et là, errer.
  • esvaïssement, s. m., attaque.
  • esvalancher (s’), v. réfl., se précipiter comme une avalanche.
  • esvaler, v. n., dévaler, descendre.
  • esvaluement, s. m., évaluation.
  • esvancier, v. a., gagner.
  • esvanition, s. f., évanouissement.
  • esvanouissable, adj., qui s’évanouit facilement.
  • esvanuer, v. a., saisir, mettre en sa main.
  • esvanuir, v. a., affaiblir ‖ faire évanouir ‖ v. n., s’évanouir ‖ p. pas., éperdu, abattu.
  • esvaser, v. réfl., s’écrouler, s’ébouler ‖ v. n., trouver une échappatoire.
  • esvaudie, s. f., querelle, dispute, criaillerie.
  • esveilleement, adv., comme une personne réveillée, attentivement.
  • esveillement, s. m., réveil, action de se réveiller.
  • esveillier (s’), v. réfl., se mettre en mouvement ‖ p. pas., vigilant.
  • esveillon, s. m., T. de guerre, réveille-matin.
  • esvellir (s’), v. réfl., vieillir.
  • esvenir, v. n., advenir, arriver.
  • esventable, adj., bien aéré.
  • esventail, s. m., soupirail.
  • esventaille, s. f., ventelle, ouverture pratiquée dans un ouvrage de bois ou de maçonnerie destiné à soutenir une retenue d’eau.
  • esventation, s. f., action de s’éventer, évaporation.
  • esventeler, v. a., rafraîchir par un souffle ‖ v. réfl., secouer ses ailes au vent ‖ p. pas., flottant.
  • esventelle, s. f., syn. d’esventaille.
  • esventer, v. a., rafraîchir ‖ détourner ‖ exposer à l’air ‖ p. pas., qui flotte au vent ‖ qui se précipite ‖ informé.
  • esventeur, s. m., celui qui divulgue.
  • esventeüre, s. f., bonde d’un tonneau.
  • esventilation, s. f., évaporation.
  • esventiler, v. a., exposer à l’air ‖ produire au jour ‖ ventiler ‖ v. réfl., être exposé à l’air.
  • esventoir, s. m., éventail ‖ ventilateur ‖ bonde d’un tonneau.
  • esventoire, s. f., instrument pour éventer les draps ‖ soufflet.
  • esventor, s. m., éventoir.
  • esventouse, s. f., ouverture.
  • esvequier, v. a., consacrer évêque.
  • esverder, v. a., faire blanchir (un légume) en le faisant bouillir et en changeant l’eau.
  • esvergoignier (s’), v. réfl., être couvert de confusion ‖ p. pas. et adj., qui a perdu toute pudeur.
  • esvergondement, adv., sans vergogne.
  • esvergonder, v. a., couvrir de confusion.
  • esvertin, s. m., avertin, folie.
  • esvertir, v. a., renverser ‖ v. réfl., se tourner.
  • esvertissement, s. m., renversement.
  • esvertuement, adj., en s’évertuant.
  • esvertuer, v. a., fortifier, donner de la force à ‖ déployer énergiquement ‖ v. réfl., se ranimer ‖ p. pas., éprouvé.
  • esvesprer, v. n., faire noir, faire nuit.
  • esvestir (s’), v. réfl., se dépouiller.
  • esvevé, adj., veuf, resté veuf.
  • esvier, v. a., abreuver.
  • esvigoré, p. pas., affaibli.
  • esvigorer, v. a., donner de la force à, fortifier, corroborer ‖ déployer la force de ‖ v. réfl., prendre des forces, de la force ‖ s’efforcer.
  • esvillier, v. a., avilir.
  • esvirer, v. a., détourner.
  • 1. esvoier, v. a., mettre dans le chemin.
  • 2. esvoier (s’), v. réfl., se détourner du chemin, s’écarter ‖ p. pas., égaré de son chemin ‖ éperdu.
  • esvoir, v. a., voir, apercevoir.
  • esvoirier, v. a., vérifier, justifier.
  • esvoisié, adj., joyeux.
  • esvoiturer, v. a., conduire à terme, achever, exécuter.
  • esvolé, adj., étourdi.
  • esvoler, v. a., faire voler ‖ v. n. et réfl., s’envoler, voler.
  • esvomir, v. a., vomir.
  • esvomissement, s. m., vomissement.
  • esvuidier, v. a., vider entièrement, épuiser ‖ nettoyer ‖ quitter ‖ chasser, bannir ‖ v. réfl. et n., être vidé, se vider.
  • et, conj., quand même ‖ et que, pourvu que.
  • eternable, adj., éternel.
  • eternalité, s. f., éternité.
  • eterne, adj., éternel.
  • eternizant, adj., qui rend éternel, immortel.
  • etherien, adj., éthéré.
  • ethimologe, s. f., étymologie.
  • ethimologie, s. f., symbole.
  • ethimologier, v. a., donner une explication étymologique de, expliquer.
  • ethimologisacion, s. f., science des étymologies.
  • ethimologue, s. m., étymologie.
  • ethimologuer, v. a., homologuer.
  • ethnique, s. m., païen.
  • ethniteyen, s. m., païen.
  • ethre, s. m., éther.
  • etique, s. f., phtisie.
  • etremplee, s. f., coup sur la joue, soufflet.
  • etrille, s. f., passage resserré, gorge, défilé.
  • eube, s. f., écart, zigzag.
  • eubulie, s. f., bon conseil.
  • eucariste, s. f., eucharistie.
  • eucenie, s. f., dédicace.
  • eucenié, adj., dédié, vêtu d’un habit neuf.
  • eucherec, adj., qui sert à faire des trous pour des chevilles.
  • euchier, v. a., garnir de chevilles.
  • euïz, s. m., lieux pleins d’eau. Cf. Euwiche.
  • eunuchien, adj., d’eunuque.
  • euphrosine, s. f., sorte de plante, la buglosse.
  • eur, s. m., bord, bordure, extrémité, côté.
  • eür, s. m., chance, bonne chance.
  • euraustre, s. m., sorte de vent (eurus auster).
  • eure, s. f., fortune, sort.
  • euré, adj., heureux.
  • eureté, s. f., bonheur.
  • euset, s. m., petit oiseau.
  • eustocie, s. f., raisonnement juste.
  • eutrapele, adj., souple d’esprit, enjoué, spirituel.
  • eutrapelie, s. f., honnêteté, politesse ‖ agrément, finesse dans la discussion ‖ plaisanterie fine.
  • euvagié, p. pas. et adj., qui a payé le droit d’aigage.
  • euwerie, s. f., troupeau de moutons.
  • euwiche, adj. f., remplie d’eau.
  • evace, adj. f., imprégnée d’eau.
  • evacuable, adj., qui sert à évacuer.
  • evacuatoire, adj., qui sert à évacuer.
  • evacuement, s. m., action de vider.
  • evadable, adj., qui échappe.
  • evadant, s. m., assaillant.
  • * evader, v. a., faire échapper ‖ evader sa viande, faire sa digestion.
  • evage, adj., V. Aigage.
  • evagion, s. f., ligne transversale du zodiaque.
  • evain, s. m., bateau.
  • evaincu, p. pas., évincé.
  • evaltonner (s’), v. réfl., s’échapper.
  • 1. evangelial, adj., évangélique.
  • 2. evangelial, s. m., évangéliaire.
  • evangeliation, s. f., vérification.
  • evangelical, adj., évangélique.
  • 1. evangelier, adj., qui renferme les évangiles.
  • 2. evangelier, s. m., évangéliaire.
  • 3. evangelier, v. a., vérifier, authentiquer.
  • evangelin, adj., évangélique.
  • evangelisement, s. m., annonce, parole certaine annoncée par un ange.
  • evangeliser, v. a., vérifier, authentiquer ‖ p. pas., muni d’une étiquette.
  • evangeliste, s. m., conseiller qui assistait le rapporteur d’un procès et lisait les clauses des pièces produites et les inductions tirées de ces pièces ‖ le maître des comptes qui vérifiait les acquits du comptable.
  • evangelister, v. a., vérifier, authentiquer.
  • evangelistier, s. m., évangéliaire.
  • evangile, s. f., la réunion des livres qui contiennent la doctrine et la vie de Jésus-Christ ‖ parole d’Évangile ‖ vérification, authentication ‖ étiquette mise sur les sacs contenant les pièces d’un procès, et sur laquelle était inscrite la vérification faite par le commissaire que l’on appelait evangeliste.
  • evangiler, v. a., authentiquer.
  • evaporail, s. m., ouverture pour donner de l’air.
  • evaquellé, adj., dans le nez duquel un fil de fer a été passé.
  • evection, s. f., action de voiturer dehors.
  • event, s. m., événement.
  • evention, s. f., aventure.
  • eventrailler (s’), v. réfl., se rouler à plat ventre.
  • ever, v. a., égaler, comparer ‖ aplanir, raboter ‖ v. réfl., se comparer, être comparable.
  • everdumé, p. pas., qui a perdu son goût de verdure.
  • everser, v. a., renverser.
  • everseur, s. m., celui qui renverse, destructeur.
  • eversion, s. f., renversement, destruction, anéantissement.
  • everver, v. a., tuer ‖ séparer, désunir ‖ v. réfl., être séparé.
  • evescal, adj., épiscopal.
  • eveschiee, s. f., évêché.
  • eviré, adj., qui n’a plus la force virile.
  • eviscerer, v. a., éventrer.
  • evitacion, s. f., subterfuge.
  • eviterne, adj., éternel.
  • eviternel, adj., éternel.
  • eviternité, s. f., éternité.
  • evocacion, s. f., décision.
  • evochier, v. a., appeler, faire venir ‖ appeler, nommer.
  • evrié, p. pas., enivré.
  • evulguement, s. m., divulgation.
  • ewerec, adj., mû par l’eau, à eau.
  • exacerber, v. a., aigrir, irriter.
  • exactieux, adj., qui commet des exactions.
  • exactif, adj., qui exige injustement.
  • exaction, s. f., taxe, impôt.
  • exactionner, v. a., pressurer.
  • exactionneur, s. m., celui qui commet des exactions.
  • exagitation, s. f., agitation.
  • exagiter, v. a., agiter, mettre en mouvement ‖ mettre en œuvre.
  • exalable, adj., qui s’exhale.
  • exaltacion, s. f., T. d’astrologie, position dans laquelle un astre possède le plus de vertu.
  • exaltateur, s. m., celui qui exalte.
  • exaltement, s. m., exaltation.
  • exalteur, s. m., celui qui exalte.
  • examinacion, s. f., examen.
  • examineement, adv., après examen, avec réflexion.
  • examinement, s. m., examen.
  • examineor, s. m., examinateur.
  • examiner, v. a., questionner ‖ éprouver ‖ tourmenter ‖ inviter ‖ élaborer.
  • examplir, v. a., augmenter ‖ v. n., augmenter sa gloire, sa puissance.
  • exanguiné, adj., qui a perdu beaucoup de sang, exsangue.
  • exanimation, s. f., manque de courage.
  • exanime, adj., inanimé.
  • exanimé, adj., inanimé.
  • * exarder, v. a., détruire, ravager, ruiner.
  • exasperant, adj., qui exaspère, qui irrite.
  • exaudible, adj., qui mérite d’être entendu, exaucé ‖ qui écoute, qui exauce.
  • exaudicion, s. f., action d’entendre, d’écouter, d’exaucer.
  • exaulcheur, s. m., celui qui exauce.
  • exaulcible, adj., qui est exaucé, qui peut être exaucé.
  • excarnifier, v. a., tourmenter.
  • excecation, s. f., aveuglement, cécité.
  • excedaument, adv., avec excès.
  • excedence, s. f., ce qui excède.
  • excelament, s. m., élévation, exaltation.
  • excellacion, s. f., le vent et ce qui est agité par le vent.
  • excelle, adj., très élevé.
  • excellentement, adv., éminemment.
  • exceller, v. a., l’emporter sur.
  • excellir, v. n., être excellent.
  • excelse, adj., très élevé.
  • excentriquer, v. n., s’écarter ‖ v. a., produire au dehors.
  • excepcioner, v. n., T. de droit, fournir ses exceptions.
  • except, s. m., exception.
  • exceptable, adj., exceptionnel, extraordinaire.
  • excepter, v. a., dépasser ‖ percevoir.
  • excepteur, s. m., celui qui fait acception.
  • exceptif, adj., qui fait exception.
  • excequer, v. a., aveugler.
  • excerper, v. a., extraire, recueillir, tirer.
  • excesser, v. n., commettre des excès.
  • excession, s. f., excès.
  • excessiveté, s. f., qualité de ce qui est excessif, excès.
  • excluder, v. a., faire tomber.
  • exclusoire, adj., exclusif.
  • excogitation, s. f., pensée.
  • excogiter, v. a., penser, imaginer, inventer.
  • excogiteur, s. m., inventeur.
  • excommunicatoire, adj., d’excommunication.
  • * excommunie, s. f., excommunication.
  • excoriateur, s. m., celui qui écorche, écorcheur.
  • excoriation, s. f., écorchement ‖ sorte de maladie.
  • excortiqué, p. pas., débarrassé de l’écorce.
  • excruciation, s. f., action de tourmenter.
  • excrucier (s’), v. réfl., se tourmenter.
  • excubateur, s. m., sentinelle.
  • excube, s. m., sentinelle.
  • excubie, s. f., veille ‖ sentinelle.
  • excusatif, adj., qui sert à excuser.
  • excusatoire, adj., qui sert à excuser.
  • executement, s. m., exécution.
  • executeresse, s. f., exécutrice.
  • executial, adj., exécutoire.
  • executioner, v. a., exécuter, saisir par voie de justice.
  • executoire, s. m., acte qui donne pouvoir de contraindre au payement des frais et dépens.
  • exemme, adj., excellent.
  • exemplaireté, s. f., conduite exemplaire.
  • exemplance, s. f., exemple.
  • exempler, v. a., servir d’exemple à ‖ v. réfl., prendre exemple pour soi ‖ v. n., servir d’exemple.
  • exemplicacion, s. f., action de donner le bon exemple.
  • exemplier, v. a., exciter par l’exemple de ‖ servir d’exemple à ‖ v. réfl., prendre exemple sur.
  • exemplifier, v. a., tirer un exemple, une copie d’une chose, copier, transcrire ‖ appuyer par des exemples, donner comme exemple, rapporter, déduire ‖ servir d’exemple à ‖ v. n., servir d’exemple.
  • exemptement, s. m., exemption.
  • exent, adj., privé, dépouillé ‖ enlevé, ôté ‖ épargné ‖ distingué, remarquable ‖ mémorable ‖ exent de, supérieur à.
  • exenter, v. a., ôter, retirer, déraciner ‖ priver, éloigner.
  • exeques, s. f. pl., obsèques, funérailles.
  • exercement, s. m., exercice.
  • exercer, v. a., gouverner.
  • exercice, s. m., levée d’hommes.
  • exercicion, s. f., exercice.
  • 1. exercion, s. f., exercice.
  • 2. exercion, s. f., exception, cause d’annulation d’un acte ‖ exaction.
  • exercir, v. a., exercer.
  • exercis, adj., qui exerce une fonction.
  • exercissement, s. m., action d’exercer.
  • exercitatif, adj., qui sert à l’exercice.
  • exercitation, s. f., exercice.
  • exercitative, s. f., exercice.
  • exercitatoire, adj., qui sert à l’exercice.
  • 1. exercite, s. m., armée.
  • 2. exercite, s. m., exercice ‖ charge, emploi.
  • exerciteement, adv., rapidement.
  • exercitement, s. m., exercice, administration.
  • exerciter, v. a., s’acquitter de, s’exercer à ‖ exercer ‖ exécuter ‖ v. réfl., s’exercer ‖ v. n., travailler, s’occuper ‖ p. pas., exercé, instruit ‖ qui est en exercice.
  • exerciteur, s. m., patron ‖ facteur ‖ ministre, distributeur.
  • exercitoire, adj., T. de droit, qui concerne l’exercice d’une profession.
  • exexfructuerie, s. f., usufruit.
  • exfois, s. m., usufruit.
  • exfructuer, v. a., jouir de l’usufruit de.
  • exfruit, s. m., usufruit ‖ produit.
  • exhiber (s’), v. réfl., s’offrir.
  • exhibition, s. f., démonstration, témoignage.
  • exhort, s. m., exhortation.
  • exhortatoire, adj., qui exhorte.
  • exhorte, s. f., exhortation, conseil.
  • exhortement, s. m., exhortation, instigation.
  • exiciable, adj., qui cause la ruine.
  • exigation, s. f., exigence.
  • exigende, s. f., réclamation.
  • exigent, s. m., exigence.
  • exiger, v. a., percevoir ‖ tourmenter, persécuter.
  • exigeur, s. m., collecteur, percepteur.
  • exigir, v. a., exiger.
  • exigue, s. m., produits du bétail mis en cheptel, qu’on partageait vers la Saint-Martin.
  • exiguer, v. n., faire le partage des bestiaux mis à cheptel.
  • eximacion, s. f., affranchissement.
  • eximer, v. a., affranchir, exempter.
  • exinanier (s’), v. réfl., se rendre vain.
  • existent, s. m., état.
  • exit, s. m., raison, motif.
  • exitial, adj., mortel.
  • exitural, adj., évacuatif.
  • exiture, s. f., abcès ‖ sortie, saillie, avance.
  • exiver, v. n., être oisif, vivre dans l’oisiveté.
  • exiveté, s. f., oisiveté.
  • exiveur, adj., oisif.
  • exoinct, p. pas., qui a reçu la sainte onction, consacré.
  • exoïr, v. a., entendre, écouter.
  • exoniateur, s. m., celui qui présente une excuse.
  • exorateur, s. m., celui qui a charge d’obtenir quelque chose par ses prières.
  • exoration, s. f., invocation ‖ consécration.
  • exorbitacion, s. f., écart.
  • exorbiter, v. n., sortir de l’orbite, de la limite.
  • exorcisacion, s. f., exorcisme.
  • exorcisé, p. pas., qui a été béni pour servir à un exorcisme, à une purification.
  • exorcisement, s. m., exorcisme.
  • exorer, v. a., prier, supplier ‖ pratiquer des sortilèges sur.
  • exorner, v. a., orner.
  • exosser, v. a., désosser ‖ p. pas., qui n’a pas d’os, qui n’a pas de noyau.
  • expanier, v. a., exposer.
  • expect, adj., présomptif.
  • 1. expediement, adv., librement, avec facilité.
  • 2. expediement, s. m., expédition.
  • expediemment, adv., avec facilité.
  • expedience, s. f., délivrance ‖ expédition, en parlant d’une affaire judiciaire ‖ activité.
  • expedier (s’), v. réfl., se débarrasser ‖ p. pas., agile.
  • expedition, s. f., utilité ‖ hâte.
  • expellant, p. prés., qui expulse, qui rejette au dehors.
  • expeller, v. a., repousser, chasser, expulser.
  • experient, adj., qui a de l’expérience, connaisseur ‖ en parlant de choses, qui provient de l’expérience.
  • experimentateur, s. m., homme d’expérience.
  • experimenteur, s. m., homme d’expérience.
  • experimentoire, adj., fondé sur l’expérience.
  • 1. experter, v. a., exercer.
  • 2. experter, v. n., s’éveiller.
  • expeter, v. n., réclamer.
  • expetition, s. f., provocation.
  • expiable, adj., qui peut être expié.
  • explaire, v. n., se soumettre ‖ s. m., soumission.
  • explairier, v. a., faire éclater.
  • explectement, adv., complètement.
  • explorateresse, adj. f., qui sert aux explorations.
  • explorateur, s. m., espion.
  • exploratoire, adj., qui sert aux explorations.
  • exponction, s. f., vérification, contrôle.
  • * expondre, v. a., exposer.
  • 1. exponible, adj., qui peut être exposé.
  • 2. exponible, s. m., exposition, explication.
  • exponitor, s. m., narrateur.
  • exponner, v. a., exposer.
  • exponseter, v. a., exposer.
  • expos, s. m., exposition.
  • exposable, adj., qui peut être exposé.
  • exposement, s. m., action d’exposer.
  • expositivement, adv., en exposant.
  • expositoire, adj., qui expose.
  • exprendre, v. a., enlever, écarter.
  • expres, adj., sûr, certain, assuré.
  • expressefier, v. a., exprimer.
  • expression, s. f., exaction ‖ action de tirer le suc, le jus d’une chose en la pressant.
  • exprimer, v. a., délivrer.
  • exprison, s. f., épreintes.
  • exprobracion, s. f., opprobre.
  • exprobrer, v. a., blâmer énergiquement.
  • expugnable, adj., susceptible d’être conquis.
  • expugnateur, s. m., vainqueur, conquérant.
  • expugnatif, adj., qui se défend, qui repousse.
  • expugnation, s. f., conquête, prise d’assaut.
  • expugnatresse, s. f., celle qui conquiert.
  • expugner, v. a., conquérir, vaincre.
  • expugneresse, adj. f., qui conquiert.
  • expuls, adj., chassé.
  • expulsable, adj., susceptible d’être chassé, expulsé.
  • expulsement, s. m., expulsion.
  • expulseur, s. m., celui qui expulse.
  • expulsis, s. m., action de chasser, expulsion.
  • exquisement, adv., d’une manière exquise, avec soin.
  • exquisitement, adv., d’une manière exquise, avec soin.
  • exquisiteur, s. m., celui qui s’applique à la recherche de ‖ celui qui demande, qui s’enquiert.
  • exquisition, s. f., recherche ‖ qualité de ce qui est exquis.
  • exstenciller, v. a., meubler, garnir d’ustensiles, d’instruments.
  • exsufflacion, s. f., action d’exhaler.
  • exsuffler, v. a., exhaler.
  • exsuperance, s. f., excès.
  • exsuperant, adj., excessif.
  • exsuperer, v. a., surpasser.
  • extendre, v. a., employer.
  • extense, adj., étendu.
  • extensivement, adv., avec étendue.
  • exterial, adj., extérieur.
  • exterminement, s. m., extermination.
  • extermineor, s. m., exterminateur.
  • exterminer, v. a., chasser hors des frontières ‖ p. pas., extrême.
  • exterminité, s. f., sommet.
  • exterminoire, adj., qui extermine.
  • exterré, p. pas., terrifié, épouvanté.
  • exterrir, v. a., terrifier, épouvanter.
  • extigmation, s. f., stigmate.
  • extollation, s. f., élévation ‖ orgueil.
  • extollement, s. m., action d’élever, de fonder.
  • extollence, s. f., élévation, orgueil.
  • extoller, v. a., élever ‖ louer, exalter ‖ v. réfl., s’enorgueillir ‖ v. n., avoir de la hardiesse, oser.
  • extorcionner, v. a., s’emparer par extorsion de ‖ exercer une extorsion sur, rançonner.
  • extorquir, v. a., extorquer.
  • extorsion, s. f., torsion ‖ tranchées.
  • extorsionneus, adj., d’extorsion, obtenu par extorsion.
  • extorteur, s. m., celui qui extorque.
  • extorture, s. f., extorsion.
  • extracteur, s. m., celui qui lève un impôt.
  • extraction, s. f., exaction, extorsion.
  • extrajudiciable, adj., extrajudiciaire.
  • extraneen, adj., étranger.
  • extraneité, s. f., qualité d’étranger.
  • extraordonnance, s. f., état extraordinaire.
  • extravagance, s. f., digression.
  • extravagant, adj., qui erre au loin, nomade, vagabond ‖ qui déborde ‖ excessif.
  • extrematif, s. m., remède astringent.
  • extruction, s. f., construction.
  • exuer, v. a., faire sortir, bannir.
  • exuffructier, v. a., jouir de l’usufruit de.
  • exufruit, s. m., usufruit.
  • exulcerant, adj., qui est capable d’exulcérer.
  • exuls, adj., exilé.
  • exurpateur, s. m., usurpateur.
  • exurpation, s. f., usurpation.
  • exurper, v. a., usurper.
  • exuster, v. a., brûler.
  • exustion, s. f., combustion.
  • exusufritier, s. m., usufruitier.
  • eyral, s. m., terre en friche.