Livre:La Bruyère - Œuvres complètes, édition 1872, tome 3.djvu

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher

La Bruyère - Œuvres complètes, édition 1872, tome 3.djvu
Titre Œuvres complètes de La Bruyère
Volume 3
Auteur Jean de La Bruyère
Maison d’édition Plon
Lieu d’édition Paris
Année d’édition 1872
Bibliothèque Internet Archive
Fac-similés djvu
Avancement Texte prêt à être découpé
Série 1 - 2 - 3


Pages

001 002 003 004 005 006 007 008 009 010 011 012 013 014 015 016 017 018 019 020 021 022 023 024 025 026 027 028 029 030 031 032 033 034 035 036 037 038 039 040 041 042 043 044 045 046 047 048 049 050 051 052 053 054 055 056 057 058 059 060 061 062 063 064 065 066 067 068 069 070 071 072 073 074 075 076 077 078 079 080 081 082 083 084 085 086 087 088 089 090 091 092 093 094 095 096 097 098 099 100 101 102 103 104 105 106 107 108 109 110 111 112 113 114 115 116 117 118 119 120 121 122 123 124 125 126 127 128 129 130 131 132 133 134 135 136 137 138 139 140 141 142 143 144 145 146 147 148 149 150 151 152 153 154 155 156 157 158 159 160 161 162 163 164 165 166 167 168 169 170 171 172 173 174 175 176 177 178 179 180 181 182 183 184 185 186 187 188 189 190 191 192 193 194 195 196 197 198 199 200 201 202 203 204 205 206 207 208 209 210 211 212 213 214 215 216 217 218 219 220 221 222 223 224 225 226 227 228 229 230 231 232 233 234 235 236 237 238 239 240 241 242 243 244 245 246 247 248 249 250 251 252 253 254 255 256 257 258 259 260 261 262 263 264 265 266 267 268 269 270 271 272 273 274 275 276 277 278 279 280 281 282 283 284 285 286 287 288 289 290 291 292 293 294 295 296 297 298 299 300 301 302 303 304 305 306 307 308 309 310 311 312 313 314 315 316 317 318 319 320 321 322 323 324 325 326 327 328 329 330 331 332 333 334 335 336 337 338 339 340 341 342 343 344 345 346 347 348 349 350 351 352 353 354 355 356 357 358 359 360 361 362 363 364 365 366 367 368 369 370 371 372 373 374 375 376 377 378 379 380 381 382 383 384 385 386 387 388 389 390 391 392 393 394 395 396 397 398 399 400



TABLE
DES MATIÈRES CONTENUES DANS CE VOLUME.
Pages.
Avertissement de l’éditeur 1
Notice sur le Quiétismc vil
Avant-propos xxvn
Avis au lecteur xxxm
Préface XXXV
Approbation xli
Privilège du Roi xun
Liste des ouvrages des auteurs quiétistes
d’où sont tirées les preuves tle ce qui est
avancé dans les Dialogues xlv
DIALOGUES POSTHUMES SUR LE OUIÉTISME.
Dialogue I. — Que l’oraison de simple regard dis-
pense et tient lieu selon les Quiétistes de toutes les
autres prières , et même des bonnes œuvres. Qu’elle
empêche de faire le bien auquel on se sent porté
et qu’on a la volonté de faire. Que sous prétexte
de n’écouter que Dieu, et de suivre ses mouve-
ments, on omet les devoirs les plus essentiels.
Différence de la doctrine des Catholiques et des
Quiétistes sur les motions divines. Contradictions
des derniers sur ce sujet I


330 TABLE.
Pages
Dialogue II. — Vue confuse et indistincte de Dieu
comme présent partout , seul objet de l’oraison de
simple regard. Elle exclut toute autre connoissance,
toute autre pensée, tout autre acte, tout autre ob-
jet. Elle bannit la crainte des jugements de Dieu,
l’espérance en sa miséricorde , et toutes les autres
considérations. Sainte Thérèse opposée à cette
doctrine. Stupidité dangereuse ou elle conduit.. . I
Dialogue III. — Propriété et activité, source de tout
le mal selon les Quiétistes. Obscurité , embarras
et contradictions de cette doctrine. Qu’elle ruine
la liberté de l’homme et sa coopération à la grâce;
erreur condamnée d’anathème par le concile de
Trente 4
Dialogue IV. — Vie et actions d’un Saint opposées
aux maximes et aux pratiques des Quiétistes. Qu’il
n’attend point des motions et des inspirations
extraordinaires pour faire le bien. Examen de
conscience devient un péché de propriété selon les
Quiétistes. Célébration des fêtes, prières, assis-
tance à la messe. Tiéception des sacrements et
autres pratiques de piété commandées par l’Église,
indifférentes ou nuisibles sçlon les mêmes prin-
cipes 6É
Dialogue V. — Les maximes des Quiétistes détour-
nent de la confession et de la pénitence. L’aban-
don parfait qu’ils enseignent , jette dans l’indiffé-
rence pour le salut, pour les bonnes œuvres, pour
les biens spirituels, pour les vices et les vertus :
il fait consentir l’âme à l’extinction de la charité


TABLE. 331
Pages,
et de la foi, à aimer l’état du péché , le désespoir
et la damnation. Affreuses conséquences de cette
indifférence absolue : qu’elle renverse les premiers
principes du christianisme : qu’elle est directement
opposée à toutes les demandes que l’on fait dans
l’Oraison dominicale 90
Dialogue VF. — Les Quiétistes abandonnent l’Évan-
gile, l’Eglise et la tradition, pour suivre ce qu’ils
appellent faussement volonté de Dieu. Béatitude
et purgatoire des Ouiétistes en cette vie. Etat
d’union essentielle selon eux, dans lequel l’âme,
pour demeurer en Dieu, n’a plus besoin de Jésus-
Christ médiateur 127
Dialogue VIF. — Oraison de foi pure, parfaite
béatitude. Idée de Dieu présent partout, seui objet
de cette foi. Baisers, attouchements, mariages,
martyres spirituels. Propriété et activité opposées
à l’union essentielle, et sources de tout dérègle-
ment. Abandon parfait, mort spirituelle. Suites
horribles de ces principes, découvertes et avouées
en partie par les Quiétistes, avec la réfutation de
leurs explications. Compatibilité de l’état d’union
essentielle avec les crimes les plus énormes. . . . 145
Dialogue VIII. — Acte permanent et perpétuel de
l’amour de Dieu selon les nouveaux mystiques.
Essence de Dieu considérée sous l’idée la plus
abstraite, objet de cet acte. Exclusion de tous les
autres motifs d’amour et de charité. Contrariété
de cette doctrine à l’Evangile et aux maximes
fondamentales de la religion " IS f >


Dialogue IX — Oraison de simple regard, béatitude essentielle : compatible avec toutes sortes de dérèglements. Le spirituel, parvenu à l’état de contemplation, est déchargé des mortifications et des austérités ; dispensé d’observer les lois humaines ; exempt de peines et de remords; incapable d’être souillé par les mouvements sensibles ; en un mot impeccable, d’une impeccabilité qui consiste à faire ce qui est péché sans pécher. Obstination des maîtres de cette doctrine dans leur erreur. Ces conséquences horribles de la doctrine des Quiétistes , prouvées et découvertes, donnent de l’horreur à ceux qu’ils ont séduits. 213


LETTRES.

Avertissement de l’éditeur 249
Lettre I. 9 février 1685. La Bruyère à Condé. 253
— II. 3 avril 1685. La Bruyère à Condé. 259
— III. 6 avril 1685. La Bruyère à Condé. 262
— IV. 14 avril 1685. La Bruyère à Condé. 264
— V. 7 juillet 1685. La Bruyère à Condé. 266
— VI. 13 août 1685. La Bruyère à Condé. 267
— VII. 18 août 1685. La Bruyère à Condé. 270
— VIII. 2 actobre 1685. La Bruyère à Condé 273
— IX. (La date a été enlevée.) La Bruyère à Condé 276


TABLE. 33$
Pages.
Lettre X. San* date. La Bruyère à Condé. . 277
— XT. 8 novembre 1085. La Bruyère à
Condé 2:9
— XII. 7 janvier J686. La Bruyère à
Condé ... 280
— XIII. 1-i janvier 1686. La Bruyère à
Condé 283
— XIV. 27 janvier 1686. La Bruyère à
Condé 285
— XV. 26 mars 1686. La Bruyère à
Condé 287
— XVI. 24 avril 1686. La Bruyère à
Condé 289
— XVII. 4 juillet 1686. La Bruyère à
Condé 291
— XVIII. ( , 1690 ou 1691?) La
Bruyère à Ménage 293
Fac-similé de la signature de La
Bruyère 297
— XIX. 9 décembre 1691. La Bruyère à
Bussy ’ ... 298
— XX. 16 décembre 1691. Bussy à La
Bruyère 299
— XXI. ( 1691?) La Bruyère à San-
teul ...*.. 300


334 TABLE.
Pages.
Lettre XXII. 18 avril 1693. Phelvpeaux, comte
de Pontchanrain, à labbé Renaudot. 302
— XXIII. 5 juillet 1693, Phélypeaux ,
comte de Pontchartrain, à La Bruyère. 304
— XXIV. 28 août 1694. Phélypeaux à
La Bruyère 306
LETTRES FAUSSEMENT ATTRIBUÉES
A LA BRUYERE.
Lettre I. 18 mai 1678. Gregorio Leti à La
Bruyère 308
— 4 juin 1678. Réponse supposée de
La Bruyère 310
— IL 11 décembre 1687. La Bruyère à
Fontenelle 313
Fac-similé de la signature de cette
lettre apocryphe 314
Notice bibliographique 3.17
H.N DE LA TABLE.


LES CARACTÈRES
DE LA BRUYÈRE.
Toutes les éditions, originales ou posthumes, sont divisées
en seize chapitres, dont voici les titres, auxquels non»
ajoutons, chapitre par chapitre, le nombre de Caractères
dont ils se composent dans notre édition :
Chap. I. De l’Esprit 69
Chap. II. Du Mérite personnel 44
Chap. III. Des Femmes 81
Chap. IV. Du Cœur 85
Chap. V. De la Société et de la Conversation. 83
Chap. VI. Des Biens de la Fortune 83
Chap. VII. De la Ville 22
Chap. VIII. De la Cour 101
Chap. IX. Des Grands 56
Chap. X. Du Souverain ou de la République. 35
Chap. XI. De l’Homme 158
Cbap. XII. Des Jugements 119
Chap. XIII. De la Mode 31
Chap. XIV. De Quelques Usages 73
Chap. XV. De la Chaire 30
Chap. XVI. Des Esprits loris 49
Nombre total des Caractères 1113