100 percent.svg

Lyriques grecs/Bacchylide/X

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Traduction par Ernest Falconnet.
Lyriques grecs, Texte établi par Ernest FalconnetLefèvre, Charpentier (p. 168).
X.

Un doux plaisir, enfant de la nature, excité par Vénus dans un festin délicieux, caresse doucement notre âme, et l’espérance vient la charmer au milieu des dons de Bacchus. Nous oublions alors les chagrins cuisants qui nous déchiraient. À table, nous renversons les plus inexpugnables forteresses, nous sommes les rois du monde. Dans notre ivresse, nous croyons voir notre humble chaumière devenue palais reluire d’or et d’ivoire ; nous croyons posséder tout le froment d’Égypte, toutes les richesses de l’univers que nous apportent de beaux vaisseaux aux voiles de pourpre.