Mémoires et procès-verbaux de la Société des amis des sciences, de l’industrie et des arts de la Haute-Loire/Tome 1/31

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Nous nous proposons de donner sous ce titre, dans chaque numéro du bulletin du Comice, les renseignements agricoles que nos agriculteurs pourront utiliser. Rédigés tour à tour par les membres du comité de rédaction, ces renseignements comprendront des extraits de publications et de journaux ; ce seront pour ainsi dire des notes journalières, prises au hasard de nos lectures, sur les progrès et les améliorations de l’agriculture.

Aujourd’hui nous donnons une nouvelle méthode de la plantation de la pomme de terre et par laquelle on obtient un rendement de 40 à 45 % plus considérable qu’avec l’ancienne. Voici en quoi consiste ce moyen emprunté au journal l’École des communes, numéro du mois de mars 1878 :

« Placer sur un sol profondément bêché ou labouré ayant reçu une fumure convenable, à la condition que ce ne soit pas du sable pur, des pommes de terre de moyenne grosseur, coupées en deux et mises à une distance de 50 centimètres carrés, ou mieux encore des pommes de terre entières placées à 75 centimètres de distance et en lignes régulièrement espacées. On pose la pomme de terre sur le sol au lieu de l’enterrer, et on la recouvre d’une légère couche de terre au moyen d’une houe ou de tout autre instrument. Placée dans ces conditions d’aérage, elle ne tarde pas à percer sans difficulté la légère couche de terre végétale qui l’enveloppe, ce qui permet de la soumettre, au bout de quelques jours, à des buttages successifs qui accélèrent sa croissance et sa maturité. »

Nous espérons que les agriculteurs de notre département essaieront de cette méthode de culture qui promet d’aussi beaux résultats.

A. Jacotin