Malachie - Crampon

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher

Malachie
Version Chanoine Crampon - 1923


Note de Wikisource


Ce texte de la Bible dans la traduction d’Augustin Crampon, édition révisée de 1923, comporte quelques déviations et inexactitudes. Il est remplacé par un texte dont la conformité à l’édition papier a été contrôlée, et le lecteur est invité à s’y référer : Bible Crampon 1923.


Chapitre 1[modifier]

  1. Sentence. Parole de Yahweh à Israël par l’intermédiaire de Malachie.
  2. Je vous ai aimés, dit Yahweh ; et vous dites : « En quoi nous as-tu aimés ? »-Esaü n’est-il pas frère de Jacob ? - oracle de Yahweh ; et j’ai aimé Jacob, mais j’ai haï Esaü ;
  3. j’ai fait de ses montagnes une solitude, et livré son héritage aux chacals du désert.
  4. Si Edom dit  : « Nous avons été détruits, mais nous rebâtirons les ruines, « - ainsi parle Yahweh des armées : Eux, ils bâtiront, et moi, je renverserai ; et l’on dira d’eux « Territoire d’iniquité, peuple contre lequel Yahweh est irrité pour toujours. »
  5. Vos yeux le verront, et vous vous direz : « Que Yahweh soit glorifié sur le territoire d’Israël ! »
  6. Un fils honore son père, et un serviteur son maître. Or, si je suis père, moi, où est l’honneur qui m’appartient ? Et si je suis Seigneur, où est la crainte qui m’est due ? dit Yahweh des armées, à vous, prêtres, qui méprisez mon nom. Vous dites :
  7. « En quoi avons-nous méprisé ton nom ? » En ce que vous apportez sur mon autel un pain souillé. Et vous dites « En quoi t’avons-nous souillé ? » En ce que vous dites :
  8. « La table de Yahweh est chose vile. » Quand vous présentez une bête aveugle pour la sacrifier, il n’y a pas de mal ! Et quand vous en amenez une boiteuse et malade, il n’y a pas de mal ! Va donc l’offrir à ton gouverneur ? T’agréera-t-il ? Te sera-t-il favorable ? dit Yahweh des armées.
  9. Et maintenant, suppliez donc Dieu d’avoir pitié de vous ! C’est par votre main que cela s’est fait ; sera-t-il amené par vous à avoir des égards ? dit Yahweh des armées.
  10. Que l’un d’entre vous ne ferme-t-il plutôt les portes, pour que vous n’embrasiez pas mon autel en pure perte ! Je ne prends pas plaisir en vous, dit Yahweh des armées, et je n’agrée pas d’offrande de votre main.
  11. Car, du lever du soleil à son coucher, mon nom est grand parmi les nations, et en tout lieu on offre à mon nom de l’encens et une oblation pure, car mon nom est grand parmi les nations, dit Yahweh des armées ;
  12. Et vous, vous le profanez quand vous dites : « La table du Seigneur est souillée, et ce qu’elle rapporte n’est qu’une méprisable nourriture. »
  13. Et vous dites : « Voici ! Quel ennui ! » et vous la dédaignez, dit Yahweh des armées. Et vous amenez ce qui est dérobé, ce qui est boiteux et ce qui est malade, et vous présentez cette offrande ! Puis-je l’agréer de votre main ? dit Yahweh.
  14. Maudit soit le fraudeur, celui qui, ayant dans son troupeau un mâle, fait un vœu, et sacrifie au Seigneur une bête chétive ! Car je suis un grand roi, dit Yahweh des armées, et mon nom est redouté chez les nations.

Chapitre 2[modifier]

  1. Maintenant donc, c’est pour vous qu’est ce décret, ô prêtres.
  2. Si vous n’écoutez pas et si vous ne prenez pas à cœur de donner gloire à mon nom, dit Yahweh des armées, j’enverrai contre vous la malédiction, et je maudirai vos bénédictions ; - et déjà je les ai maudites, parce que vous n’avez pas pris à cœur ! –
  3. Voici que je ferai manquer vos semences, je répandrai du fumier sur vos visages, le fumier de vos fêtes, et on vous emportera avec lui.
  4. Vous saurez alors que je vous ai adressé ce décret, afin que mon alliance avec Lévi demeure, dit Yahweh des armées.
  5. Mon alliance avec Lévi fut une alliance de vie et de paix, et je lui donnai ces biens ; une alliance de crainte, et il me craignit et trembla devant mon nom.
  6. La loi de vérité était dans sa bouche, et il ne se trouvait pas d’iniquité sur ses lèvres ; il marchait avec moi dans la paix et la droiture, et il détourna du mal un grand nombre d’hommes.
  7. Car les lèvres du prêtre gardent la science, et de sa bouche on demande l’enseignement, parce qu’il est l’ange de Yahweh des armées.
  8. Mais vous, vous vous êtes écartés de la voie ; vous en avez fait trébucher un grand nombre dans la loi ; vous avez perverti l’alliance de Lévi, dit Yahweh des armées.
  9. Et moi, à mon tour, je vous ai rendus méprisables et vils pour tout le peuple, parce que vous ne gardez pas mes voies et que vous avez égard aux personnes en appliquant la loi.
  10. N’y a-t-il pas un même père pour nous tous ? Un même Dieu ne nous a-t-il pas tous créés ? Pourquoi sommes-nous infidèles l’un envers l’autre, profanant l’alliance de nos pères ?
  11. Juda est infidèle, et une abomination est commise en Israël et à Jérusalem ; car Juda profane ce qui est consacré à Yahweh, ce que Yahweh aime ; il épouse la fille d’un dieu étranger.
  12. Pour l’homme qui fait cela, que Yahweh retranche des tentes de Jacob celui qui veille et celui qui répond, et celui qui offre l’oblation à Yahweh des armées !
  13. Voici une seconde chose que vous faites : vous couvrez de larmes l’autel de Yahweh, vous le couvrez de pleurs et de gémissements, en sorte que Yahweh n’a plus égard à l’oblation, et qu’il ne reçoit plus de votre main une offrande agréable.
  14. Et vous dites : « Pourquoi ? » - Parce que Yahweh a été témoin entre toi et la femme de ta jeunesse, à laquelle tu as été infidèle, elle qui était ta compagne et la femme de ton alliance.
  15. Aucun n’a fait cela, ayant du reste de l’Esprit divin. – « Et que fit l’un ? »- Il cherchait une postérité divine. Prenez donc garde à votre vie, et que nul ne soit infidèle à la femme de sa jeunesse.
  16. Car je hais la répudiation, dit Yahweh, le Dieu d’Israël ; car c’est couvrir de violence son vêtement, dit Yahweh des armées. Prenez donc garde à votre vie et ne soyez pas infidèles.
  17. Vous avez fatigué Yahweh par vos paroles. Et vous dites : « En quoi l’avons-nous fatigué ? » – En disant : « Quiconque fait le mal est bon aux yeux de Yahweh, et en ces gens-là il prend plaisir ! « Ou bien : « Dieu est le Dieu de la justice ? »

Chapitre 3[modifier]

  1. Voici que j’envoie mon messager, et il préparera le chemin devant moi ; et soudain viendra dans son temple le Seigneur que vous cherchez, l’ange de l’alliance que vous désirez. Voici, il vient, dit Yahweh des armées.
  2. Et qui soutiendra le jour de sa venue, et qui restera debout quand il apparaîtra ? car il sera comme le feu du fondeur, comme la potasse des foulons.
  3. Il s’assoira, fondant et purifiant l’argent ; il purifiera les fils de Lévi, et les épurera comme l’or et l’argent ; et ils seront pour Yahweh des ministres qui lui présenteront l’oblation selon la justice ;
  4. et l’oblation de Juda et de Jérusalem sera agréable à Yahweh comme aux anciens jours, comme dans les années d’autrefois.
  5. Je m’approcherai de vous pour le jugement, et je serai un témoin prompt contre les enchanteurs, contre les adultères, contre ceux qui jurent faussement contre ceux qui extorquent au mercenaire son salaire, qui oppriment la veuve et l’orphelin, qui repoussent l’étranger, et qui ne me craignent pas, dit Yahweh des armées.
  6. C’est parce que moi, Yahweh, je ne change pas, que vous, les enfants de Jacob, vous n’avez pas été consumés.
  7. Depuis les jours de vos pères, vous vous êtes écartés de mes ordonnances et vous ne les avez pas observées. Revenez à moi et je reviendrai à vous, dit Yahweh des armées. –
  8. Et vous dites : « En quoi reviendrons-nous ? »- Un homme oserait-il frauder Dieu, que vous me fraudiez ? - Et vous dites : « En quoi t’avons-nous fraudé ? » - Dans la dîme et la part à prélever.
  9. Vous êtes frappés, vous, de la malédiction, et moi, vous me fraudez, vous, toute la nation !
  10. Apportez toute la dîme au trésor et qu’il y ait des vivres dans ma maison ! Et mettez-moi donc à l’épreuve en ceci, dit Yahweh des armées : si je n’ouvre pas pour vous les écluses des cieux, et si je ne répands pas sur vous la bénédiction jusqu’à surabondance.
  11. Pour vous, je chasserai l’insecte qui dévore ; il ne vous détruira plus les fruits du sol, et la vigne ne sera plus stérile pour vous dans la campagne, dit Yahweh des armées.
  12. Toutes les nations vous diront heureux, car vous serez un pays de délices, dit Yahweh des armées.
  13. Vos paroles sont dures contre moi, dit Yahweh Et vous dites : « Qu’avons-nous dit de toi entre nous ? »
  14. - Vous avez dit : « Inutile de servir Dieu ; qu’avons-nous gagné à observer ses préceptes et à marcher avec tristesse devant Yahweh des armées ? »
  15. Et maintenant, nous proclamons heureux les impies ; ils prospèrent, ceux qui font le mal ; ils tentent Dieu, et pourtant ils échappent. »
  16. Alors ceux qui craignent Yahweh se sont entretenus les uns avec les autres. Et Yahweh a été attentif, il a entendu, et un livre de souvenir a été écrit devant lui, pour ceux qui craignent Yahweh et qui respectent son nom.
  17. Au jour que je prépare, dit Yahweh des armées, ils seront pour moi un bien particulier, et je serai pour eux plein de tendresse, comme un homme est plein de tendresse, pour son fils qui le sert.
  18. Et vous verrez de nouveau la différence entre le juste et le méchant, entre celui qui sert Dieu et celui qui ne le sert pas.
  19. Car voici que le jour vient, ardent comme une fournaise. Tous les orgueilleux, tous ceux qui font le mal seront du chaume, et le jour qui vient les embrasera, dit Yahweh des armées, en sorte qu’il ne leur laissera ni racine, ni rameau.
  20. Mais pour vous qui craignez mon nom, se lèvera un soleil de justice, et la guérison sera dans ses rayons ; vous sortirez et vous bondirez comme des veaux d’étable.
  21. Vous foulerez les méchants, car ils seront comme de la cendre sous la plante de vos pieds, au jour que je prépare, dit Yahweh des armées.
  22. Souvenez-vous de la loi de Moïse mon serviteur, auquel je donnai en Horeb des préceptes pour tout Israël et des ordonnances.
  23. Voici que je vous envoie Elie, le prophète, avant que vienne le jour de Yahweh, grand et redoutable.
  24. Il ramènera le cœur des pères vers les enfants et le cœur des enfants vers les pères, de peur que je ne vienne et que je ne frappe la terre d’anathème.