Gaspard de la nuit/Édition 1920/Messire Jean

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Mercure de France (p. 83-84).
Livre II


VIII

MESSIRE JEAN


Grave personnage dont la chaîne d’or et la baguette blanche annonçaient l’autorité.
Walter Scott. — L’Abbé, Chap. IV.


— « Messire Jean, lui dit la reine, allez voir dans la cour du palais pourquoi ces deux lévriers se livrent bataille ! » Et il y alla.

Et quand il y fut, le sénéchal tança d’une verte manière les deux lévriers qui se disputaient un os de jambon.

Mais ceux-ci, tiraillant ses grègues noires et mordant ses bas rouges, le culbutèrent comme un goutteux sur ses crosses.

— « Holà ! Holà ! à mon aide ! » Et les pertuisaniers de la porte accoururent, que le museau des deux efflanqués avait fouillé déjà la friande escarcelle du bonhomme.

Cependant la reine se pâmait de rire à une fenêtre, dans sa haute guimpe de Malines aussi raide et plissée qu’un éventail.

— « Et pourquoi se battaient-ils, messire ? — Ils se battaient, Madame, l’un maintenant contre l’autre que vous êtes la plus belle, la plus sage et la plus grande princesse de l’univers. »