Modèles de serrurerie choisis parmi ce que Paris offre de plus remarquable/Planche 15

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Bury - Modèles de serrurerie - planche 15.jpg
Planche 15.
RAMPES.

Les quatre planches qui suivent sont consacrées à donner une variété de modèles de rampes. De tous les ouvrages de serrurerie qui exigent du goût et de l’imagination, il n’en est peut-être pas qui présentent à l’artiste de plus grandes difficultés à surmonter, que la composition d’une rampe ornée et de son départ. La donnée des montans verticaux est celle qui gêne le plus le compositeur pour l’arrangement comme pour le choix des ornemens qu’il veut employer ; car telle décoration qui fait bien dans les parties horizontales d’un escalier, produit souvent l’effet le plus bizarre, et le plus choquant pour l’œil, dans les parties rampantes. Pour s’affranchir de cette difficulté, les serruriers de nos jours ne font guère que des rampes à barreaux simples, et, par conséquent, très-peu variées entre elles. En tête de chacune des quatre planches qui suivent, nous avons placé un exemple de ces sortes de rampes simples.

Les autres, qui appartiennent à différens siècles et varient de style et de richesse, prouvent toutes, plus ou moins, combien il est difficile de satisfaire, à la fois, et les règles du goût et les données du programme.

La petite rampe placée en tête de cette planche, est on ne peut pas plus simple. Les barreaux portent sur les profils des marches, ce qui donne plus de largeur à l’escalier.

La rampe de l’escalier principal du Palais-Royal méritait, par le grand effet qu’elle produit, autant que par la richesse de ses détails et la beauté de son exécution, d’être donnée, en premier lieu, parmi celles de son espèce. Il faut convenir, toutefois, que l’œil n’est pas satisfait de la disposition des ornemens placés entre les rosaces, sans doute, parce qu’ils sont perpendiculaires au limon, au lieu de l’être à l’horizon.

La rampe qui vient après est celle du grand escalier de la Bibliothèque Royale. Quoique les motifs de sa décocation soient un peu tourmentés, l’effet de l’ensemble est large et grandiose ; son exécution est très-soignée.

Celle qui suit a été exécutée par Hasté, habile serrurier du siècle dernier. Elle a cela de particulier que les deux espèces de panneaux en fer dont elle se compose, et qui se répètent alternativement, sont séparés par des montans en pierre qui procurent du repos à l’œil et lui permettent de voir, sans fatigue, la combinaison des enroulemens et des ornemens dont ces panneaux sont composés. Cette rampe a un aspect de grandeur et de solidité qui peut faire recommander l’application, du système sur lequel elle est établie, dans les monumens publics d’une certaine importance.

Au bas de la planche est une naissance de rampe composée par M. Bury, dessinateur de cet ouvrage. La figure qui porte un candélabre peut recevoir une lampe ou un flambeau.