Mozilla.svg

Modernités/Drôles et Seigneuresses/Dit au Club

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
E. Giraud et Cie, éditeurs (p. 86).


DIT AU CLUB


« Ah, l’aventure est neuve et piquante.
« Ah, l’aventure est neuve et piquante.En décembre
Je connais la comtesse ; un front veiné d’azur,
Des yeux battus, fort beaux : l’aspect d’un fruit trop mûr,
Qui pourrit doucement avec des senteurs d’ambre.
 
On m’avait prévenu.
On m’avait prévenu.« Te voilà nommé membre
« Du cercle des Passants, m’avait dit Jean, un pur.
« C’est au mois. »
« C’est au mois.— « Ah, vraiment, dis-je à cet ami sûr,
« Bon, je la lâcherai pour sa femme de chambre. »

C’était assez coquet.
C’était assez coquet.Le mois voulu passé,
« Je viens vous annoncer, chère, une impolitesse,
« J’ai vu par votre hôtel certain minois rosé,
« Que j’ai mis en voiture. »
« Que j’ai mis en voiture. »— « Enfin, dit la comtesse,
« Vous avez de l’esprit. Moi je suis la maîtresse
« D’Harry votre cocher. »
« D’Harry votre cocher. »Elle m’avait croisé.