Mozilla.svg

Modernités/Parisiens/Copailles

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
E. Giraud et Cie, éditeurs (p. 105).


COPAILLES


À Émile Zola.


Boulevard extérieur…
Boulevard extérieur…Au fond des Brasseries
Moyen âge aux vitraux de lys enluminés,
Des messieurs de talent aux gestes avinés,
Déclament à leurs bocks des vers pleins de furies.

Dehors, bravant Novembre et son intempérie,
Autour de trois quinquets, des gens aux traits minés
Boivent avec des yeux ardents d’hallucinés
La chanson d’un joueur d’orgue de Barbarie.

Mêlés à des gamins, à des vieux ouvriers,
Des messieurs en chapeau, rôdent, petits rentiers
Venus pour respirer l’odeur de ces canailles
Et, tandis qu’ils sont là, gros à lard de mangeailles
Un grand blousard, puant l’âcre vin des setiers
Les bouscule du coude en criant ;
Les bouscule du coude en criant ;« Hé, copailles ! »