Noelz de Jehan Chaperon/Sur « Par fin despit »

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Noelz de Jehan Chaperon, dit le Lassé de repos
(p. 26-29).

VII

Aultre Noel nouveau sur : Par fin despit.


1En Bethleem, une ville en Judée,
Est pour nous nay le vray Christ salvateur,
De tous humains le seul gubernateur,
Ou un chascun doit avoir foy fondée.


2Les pastoureaulx, faisant leurs aigneaulx pestre, 5
Ont entendu l’ange de paradis
Qui commandoit que après ouy ces dictz
Laissassent tous leurs troupeaulx sur champestre :


3« Car le filz Dieu est nay de la pucelle ;
« En Bethleem allez le visiter. » 10
Lors les pasteurs se sont pris a trotter
Jusque en la ville, entendu la nouvelle.


4La ont trouvé en une povre estable
Le doulx Jesus, Joseph pareillement,
Lequel avoit le seul gouvernement 15
De son espouse et compaigne amyable.


5Le bon Robin donna sa cornemuze[1]
CiAu petit Dieu et Thibault, d’ung cueur net,
Luy presenta son beau tortu cornet,
Dequoy aulx champs passant le temps se amuse. 20


6Quant les pasteurs eurent faict leur offrende,
Une bergiére a prins la place et lieu
Et presenta a Jesus, filz de Dieu,
Ung beau chapeau de fueille de lavende ;


7Puis tous joyeulx congé allérent prendre 25
A l’acouchée et a son filz aussi,
Et, sans avoir chagrin, dueil et soulcy,
A leurs troupeaulx chascun se voulut rendre.


8Durant ce temps, trois roys de hault parage
En leur pays apperceurent une estoille 30
Sur les aultres la plus grande et plus belle,
Qui les esmeult de partir le couraige.


9L’estoille alloit devant comme leur guyde
Jusque au pays d’Herodes, felon roy,
Lequel voyant desdictz seigneurs l’arroy, 35
Eut tout le cueur de joye et plaisir vuyde.


10Ce non pourtant, le faulx roy par cautelle
Et par subtil et furieulx parler
Les a enquis ou ils vouloient aller,
Pour d’eulx sçavoir la certaine nouvelle. 40


11« Nous avons veu », dirent ilz, « en noz terres
« Ung signe grant, qui nous a demonstré
vo« Qu’en ce pays est un roy nouveau nay,
« Invitateur de paix et non de guerre. »


12Herodes lors de ses gens les plus saiges 45
A son pallays incontinant manda
Et sur l’esdit des roys leur commanda
De Mychée visiter les passaiges ;


13Puis aulx troys roys par faintifve priére 11
Il supplia devers luy retourner, 50
Car il vouloit, disoit il, adorer
Ce nouveau roy et sa dame de mère ;


14Mais les bons roys furent d’ange advertis[2] ;
Par aultre lieu prindrent chemin et erre ;
Parquoy Herode [en] esmeust[3] la guerre 55
Contre innocens encor d’aage petis[4].


15Chanter noel chascun de nous se paine
Pour honorer Marie et son cher filz
Et les prier, en ung mot tout prefix,
Nous preserver de mort orde et vilaine ! 60

  1. cornmuze.
  2. furent d’ung ange advertis.
  3. estmeust.
  4. d’aage trespetis.