Noelz de Jehan Chaperon/Sur « Si mon malheur m’y continue »

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Noelz de Jehan Chaperon, dit le Lassé de repos
(p. 19-22).

V

Aultre Noel nouveau sur : Sy mon malheur m’y continue.


vo1Noel chantons par melodye
En ce sainct jour ou Dieu nasquist
Et puis pour nous en croix pendit,
Dont grace nous fust restablye.


2Ung messagier vint vers Marie, 5
La saluant honnestement
De par le roy du firmament,
Qui la rendit toute esbahye.


3« Doulx messagier, je te supplie,
« Narre moy cy, sans rien celler, 10
« Qui t’a transmis vers moy parler,
« Car d’homme nul ne suys amye. »


4« Marie, éscouste mon messaige,
« Que m’a chargé le roy des roys,
« C’est q’ung enfant porter tu doibs, 15
« Reparateur d’humain lignaige.


5« Le sainct Esprit par sa puissance
« Le formera dedans ton corps,
« Comme l’escript en faict recors ;
« En toy sera telle excellence. » 20


6« Joyeuse suys de la nouvelle ;
« Soit faict ainsi que l’as predit ;
« De ton seigneur en faict et dict
« Je veulx estre serve et ancelle. »


7Finy le dit de la pucelle 25
Et qu’elle y mist consentement,
BiijLe filz de Dieu divinement
Fust incarné au sainct corps d’elle.


8Neuf moys entiers la saincte dame
En ses sainctz flans son fruyct porta 30
Et puis sans nul mal enfanta
Sans ayde ne secours de femme.


9Les pastoureaulx sur la couldrette
Avecq troupeaulx faisoyent sejour,
Lesquelz ouyrent en ce jour 35
Une chanson grave et honneste :


10« La gloire au ciel et paix en terre
« Et aux hommes de volunté,
« Qui n’ont cure de volupté
« Ne de mouvoir contre nul guerre ! » 40


11Iceulx pasteurs, sans plus attendre,
Laissérent lors leurs brebis tous,
Et en la ville ont pris le cours
Pour plus avant du faict enquerre.


12Trois nobles roys par une estoille 45
Furent conduyctz sans fiction
Devers la fille de Syon,
Royne des cieulx sans sa pareille.


13Chascun d’eulx trois lors luy donnérent
Tresor fort digne et precieulx, 50
Puis, congié pris du roy des cieulx,
En leur pays tous retournérent.


vo14Or prions donc la saincte dame
Qu’elle supply envers son filz,
Qui fust pour nous en croix affix, 55
Nous preserver de tout diffame.



Noel !
Amen.