Mozilla.svg

Nouveau Chemin de la croix/Neuvième station

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Imprimerie générale A. Côté et Cie (p. 46-48).

NEUVIÈME STATION.


Jésus tombe pour la troisième fois.



Scrutons encore ce mystère douloureux des trois chutes de Jésus.

La troisième est plus profonde que les deux autres. Jésus est littéralement écrasé sous le poids de sa croix. Il est étendu, le front dans la poussière, et les bourreaux craignent qu’il ne puisse plus se relever ; car la vie semble éteinte en lui.

Ce triste état de Jésus est celui de l’homme qui a péché contre la troisième personne de la Sainte Trinité. Sa condition est désespérée parce que son crime est presque irrémissible. Tant que le chrétien n’a péché que contre Dieu le Père, ou Dieu le Fils, il peut encore se repentir parce qu’il lui reste la volonté de se sauver. Mais quand il a péché contre le Saint-Esprit, c’est sa volonté qui est pervertie ; c’est son intelligence qui s’est rendue coupable, en repoussant et reniant la vérité qu’elle reconnaît, en fermant les oreilles pour ne pas entendre Dieu qui lui parle, et en n’ouvrant la bouche que pour l’outrager et le blasphémer !

C’est le crime presque irréparable, la déchéance finale. Le pécheur ressemble alors à un cadavre, car toute vie surnaturelle est éteinte en lui.

Ô Jésus, ne permettez pas que je tombe jamais dans ce lamentable état. Mais s’il m’arrivait d’y tomber, ne m’abandonnez pas, vous qui vous êtes relevé de votre troisième chute, et donnez-moi encore une fois la force et la volonté de me sauver.