Nouvelles Lettres d’un voyageur/2/7

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Calmann Lévy, éditeur (p. 275-276).


VII

À MADAME ERNEST PÉRIGOIS[1]

Deux amoureux sont là guettant la fleur charmante :
Le papillon superbe et la bête rampante ;
L’une qui souille tout dans son embrassement,
L’autre qui du pollen s’enivre follement.

Femmes, talents, beautés, contemplez votre image ;
Toujours un ennemi s’abreuve de vos fleurs,
Soit qu’il dévore, abject, la tige et le feuillage,
Soit qu’il pille, imprudent, le parfum de vos cœurs !

Nohant, 30 mai 1856

  1. Écrit sur son album, au-dessous d’un dessin d’Alexandre Manceau représentant une corbeille de fleurs, un escargot et un papillon.