Novembre (Coppée)

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Œuvres complètes de François CoppéeLibrairie L. HébertPoésies, tome II (p. 351-352).
◄  Octobre
Décembre  ►

NOVEMBRE

 
Captif de l’hiver dans ma chambre
Et las de tant d’espoirs menteurs,
Je vois, dans un ciel de novembre,
Partir les derniers migrateurs.

Ils souffrent bien sous cette pluie ;
Mais, au pays ensoleillé,
Je songe qu’un rayon essuie
Et réchauffe l’oiseau mouillé.


Mon âme est comme une fauvette
Triste, sous un ciel pluvieux ;
Le soleil dont sa joie est faite
Est le regard de deux beaux yeux ;

Mais, loin d’eux elle est exilée ;
Et, plus que ces oiseaux, martyr,
Je ne puis prendre ma volée
Et n’ai pas le droit de partir.