Odes (Horace, Séguier)/I/29 - À Iccius

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Odes et Épodes et Chants séculaires
Traduction par M. le Comte de Séguier.
A. Quantin (p. 39-40).


XXIX

À ICCIUS


Iccius, ainsi les trésors arabiques
Enflamment ton cœur ! D’un déluge de piques
      Tu prétends punir les indomptés
   Rois sabéens, et de captivités

L’horrible Médois ! Quelle vierge barbare
Subira ton joug, son amant au Ténare ?
      Quel royal héritier d’Orient
   Tiendra ta coupe, échanson attrayant,


De la même main qui tendait les dards sères
Sur l’arc paternel ? Niera-t-on qu’aux cratères
      On peut voir les laves remonter,
   Le cours du Tibre au nord se rejeter,

Lorsque tu veux, toi, si sage en théorie.
Pour une cuirasse en acier d’Ibérie
      Délaisser tes beaux livres anciens,
   Panétius et les platoniciens ?