Odes (Horace, Séguier)/I/38 - À son esclave

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Odes et Épodes et Chants séculaires
Traduction par M. le Comte de Séguier.
A. Quantin (p. 51).

XXXVII

À SON ESCLAVE



Enfant, je hais le faste des Persans,
Ces fleurs-bandeaux que le tilleul captive.
Ne cherche plus où la rose tardive
          Donne encor son encens.

Au simple myrte, en ton zèle futile,
N’ajoute rien : pour l’enfant qui me sert,
Comme pour moi buvant sous ce couvert,
          Le myrte est de bon style.