Ode du premier jour de mai

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Texte établi par Prosper BlanchemainLemerre (p. 143-145).

——————ODE

——Du premier jour de Mai.


Laisson le lit et le sommeil
———Ceste journee :



Pour nous l’Aurore au front vermeil
———Est desja née.
Or que le ciel est le plus gay
En ce gracieux mois de May
———Aimon, mignonne ;
Contenton nostre ardent desir
En ce monde n’a du plaisir
———Qui ne s’en donne.

Vien, belle, vien te pourmener
———Dans ce bocage,
Entens les oiseaus jargonner
———De leur ramage.
Mais escoute comme sur tous
Le Rossignol est le plus dous,
———Sans qu’il se lasse.
Oublion tout dueil, tout ennuy
Pour nous resjouyr comme luy :
———Le temps se passe.

Ce vieillard contraire aus amans
———Des aisles porte,
Et en fuyant nos meilleurs ans
———Bien loing emporte.
Quand ridée un jour tu seras,
Melancholique, tu diras
———J’estoy peu sage,
Qui n’usoy point de la beauté
Que si tost le temps a osté
———De mon visage.

Laisson ce regret et ce pleur
———À la vieillesse ;
Jeunes il faut cueillir la fleur
———De la jeunesse.
Or que le ciel est le plus gay
En ce gracieus mois de May,

———Aimon, mignonne ;
Contenton nostre ardent desir :
En ce monde n’a de plaisir
———Qui ne s’en donne.