Ornithologie du Canada, 1ère partie/L’Autour ordinaire

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Atelier typographique de J.T. Brousseau (p. 53).

L’AUTOUR ORDINAIRE.[1]
(American Goshawk.)


C’est là un des plus beaux oiseaux de la famille accipitrine. L’autour habite les montagnes basses boisées, et niche sur les vieux hêtres et les vieux chênes. Il se nourrit ordinairement d’écureuils, de pigeons, de poulets, de souris. Quoique très rusé chasseur, il se laisse prendre facilement. En Europe, l’oiseleur place entre quatre filets, de neuf à dix pieds de hauteur, un pigeon blanc sur lequel l’autour se précipite, mais ce qu’il y a de remarquable, c’est qu’il ne cherche à se débarrasser que lorsqu’il a dévoré sa proie. Les fauconniers sont parvenus à tirer parti de sa voracité en le dressant pour la chasse, ainsi que épervier, ce qui constituait autrefois l’art de l’autourserie, où l’on employait à peu près les mêmes moyens que pour la fauconnerie ; la chasse à l’autour était fort fructueuse. « Pour la chasse aux canards et aux lapins, dit Belon, on le dressait avec des canards ou des lapins domestiques, puis on le conduisait dans des garennes et sur le bord des étangs : mais on se gardait bien de lui faire connaître les pigeons domestiques et les poules, car cette chasse étant la plus aisée, il aurait bientôt dévasté les basses-cours et les colombiers. »

Plumage blanchâtre en dessous avec des petites raies noirâtres fort délicates : le manteau est couleur d’ardoise. — Dimensions, 24 × 47.


  1. No. 14. — Astur atricapillus. — Baird.
    Astur palumbarius. — Audubon.