Ornithologie du Canada, 1ère partie/La Chouette-Épervier

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Atelier typographique de J.T. Brousseau (p. 35-36).

LA CHOUETTE-ÉPERVIER.[1]
(Hawk Owl.)


« La dénomination de cet oiseau vient de ce qu’il participe de la nature de la Chouette et de l’Épervier. Il indique en effet la nuance intermédiaire de ces deux genres d’oiseaux. Il a de la Chouette la tête et les pieds, et de l’Épervier, le port, la taille svelte, les ailes et la queue. Cette espèce qui couve à la Baie d’Hudson ne vole et ne chasse guère que le jour. Elle se nourrit de perdrix et de petits oiseaux. D’un naturel hardi, elle ne s’épouvante point du bruit du fusil ; au contraire, elle en suit la direction et s’attache au pas du chasseur, soit en volant au-dessus de sa tête, soit en se perchant sur un arbre voisin : mais toujours hors de la portée de l’arme à feu. Si celui-ci tue un gibier quelconque, elle lui vole souvent au moment où il va le ramasser. Quoiqu’elle soit d’un naturel défiant, il suffit souvent de lui jeter un oiseau mort, pour l’attirer à une distance convenable, et rarement elle refuse de mordre à l’appât. Le mâle a le bec orangé et presque totalement couvert par les soies qui naissent à sa base ; l’œil de la même couleur et ombragé de petites plumes, mouchetées de brun ; la face, blanche, tachetée de noirâtre et entourée d’un cercle noir, tout le reste du plumage agréablement varié de noir et de blanc : ces deux couleurs forment des taches sur les parties supérieures et des raies transversales sur les inférieures ; la femelle diffère par plus de grosseur, et un vêtement moins éclatant. » Ce Hibou, à certaine époque, se montre en grand nombre autour de Québec : en 1859, il en fut tiré au-delà de 400 dans les environs de cette ville, tandis qu’en 1860, il n’en fut pas tué au-delà d’une douzaine. L’hiver de 1859 fut fort long et assez rigoureux, tandis que cette saison en 1860 a été en grands froids plus d’un mois plus courte. Le District de Québec paraît être un vrai poste d’arrêt, une étape pour les Chouettes-Éperviers dans leur migration d’automne de la Baie d’Hudson vers les climats tempérés de la république voisine.

Dimensions, 15 × 31 .




  1. No. 62. — Surnia ulula. — Baird.
    Surnia funerea. — Audubon.