Ornithologie du Canada, 1ère partie/La Fauvette rayée

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Atelier typographique de J. T. Brousseau (p. 189).

LA FAUVETTE RAYÉE.[1]
(Blackpoll Warbler.)


Cette Fauvette arrive en mai. Espèce peu nombreuse, elle se tient au haut des plus grands arbres, attrapant au vol les insectes, sa nourriture ; son chant est bien faible ; elle couve et repart en août.

« Trois couleurs règnent sur le plumage du mâle, le noir, le blanc et le gris ; la première couvre la tête et est indiquée par des raies longitudinales sur le cou, le manteau et sur les côtés du corps ; elle domine aussi sur une partie des couvertures alaires et tend au brun sur l’autre, sur les pennes et sur celles de la queue ; la deuxième occupe les joues, le dessus du cou, le milieu de la gorge, de la poitrine et du ventre ; elle termine les petites et les moyennes couvertures alaires, les pennes secondaires, de même que plusieurs pennes caudales, mais seulement en dedans ; la troisième entoure les plumes scapulaires, celles du haut de l’aile ; elle est aussi répandue sur le manteau et le croupion ; le bec est noir en dessus et jaunâtre en dessous ; les pieds sont d’un brun clair. »

Longueur totale, 5 pouces ; envergure, 8 .

La femelle est fort ressemblante au mâle.

La Fauvette Rayée se rencontre surtout sur les confins Est de la Province.


  1. No. 202. — Dendroica striata. — Baird.
    Sylvicola striata.Audubon.